Contexte Tice de l'académie Nancy-Metz par Pascal Faure

pascal-faure.jpg

 

Présentation du partenariat collectivités territoriales (Région / département)

 

En TICE, on passe d’une « période artisanale à période industrielle ».

 

L’académie compte quatre départements : Meuse, Meurthe-et-Moselle, Moselle et Vosges.

 

Dans le département de la Meurthe-et-Moselle, un plan TICE global est adopté :

  • 1 ordinateur pour 5 élèves

  • 1 TBI pour chaque classe de 6ème afin d'arriver rapidement à une dizaine par collège.

  • Expérimentation de manuels numériques (pour alléger le poids des cartables)

  • Mise en place de l'Environnement Numérique de Travail Place en collège sur 2 ans (fin prévue pour rentrée 2010)

  • Expérience nomadisme avec le prêt d'un ultra portable pendant 1an et demi

  • Expérimentation « clients légers » (27 collèges en Moselle) = ressources « externalisées ». Maintenance centralisée.

  • « Observation de l’usage des TICE ». Implication des corps d'inspection par le biais de travaux disciplinaires : travail sur l'évaluation des usages des TICE et observation rapportées suite aux inspections effectuées auprès des enseignants.

 

Accompagnement de l’usage des TICE

 

En collège : l’éthique des usages. Des interventions sont programmées, à la demande des chefs d’établissement sur le Bonne usage d’Internet. Ces interventions sont assurées par des membres de la mission TICE de l’académie.

 

Analyse des ressources numériques : des TBI, des manuels numériques, l’abonnement au Site.TV, aux Jalons de l’Histoire… Pour quoi faire ? Quels sont les retours de l’usage de ces ressources ?

 

Unification d’un même Environnement Numérique de Travail « PLACE » au niveau académique : cahier de texte, saisie des notes, compétences du socle, compétences du B2I, groupes de travail… regroupés dans un même environnement accessible aux élèves, parents, équipe de direction et enseignants.

 

Unification d’une même ENT « PLACE » au niveau académique

L'ENT Place concerne environ 130 établissements en 2010 et 300 en 2011. Il 'agit d'intégrer des informations et de mettre en place un “dispositif flash” en donnant des outils à des établissements pas toujours volontaires au départ mais qui se sont pour la plupart rapidement impliqués. Chaque établissement a son logiciel de notes qui se retrouve intégré dans l'ENT. La création d'un intranet avec une boîte par établissement a été mise en place pour l'inspection académique. Des plate formes collaboratives pour des groupes d'enseignants est possible au sein d'un établissement. Le Club dans l'ENT contient des espaces avec des comptes et des forums. Le nombre de visites est croissant (55000 usagers) surtout de la part des enseignants et des élèves (20% des visites concernent les parents). Les espaces consultés le plus souvent sont : le cahier de texte et les espaces partagés.

 

Les souhaits formulés vis-à-vis de cet ENT “PLACE”

  • une stabilité plus grande des connecteurs (logiciels de note, validation du B2i...)

  • des ressources plus pertinentes

  • une version plus opérationnelle des cahiers de texte

  • des outils de gestion des compétences du socle commun.

 

Les conditions de réussite

  • diviser les questions matérielles et l'accompagnement des usagers dans les établissements

  • sensibiliser les usagers à l'éthique d'internet (se questionner sur le libre accès et l'utilisation paradoxale de Google par exemple)

  • s'interroger sur le travail que suppose l'utilisation de l'ENT, trouver un équilibre au niveau du travail pour les enseignants mais aussi pour les élèves.

 

Les Environnements Numériques de Travail prolongent le travail de classe : espace et temps explosent. Le numérique augmente-t-il le temps de travail de l’enseignant ? Chacun doit gérer son temps de travail, dans classe et hors classe. Augmente-t-il aussi le temps de travail élève ? Transfert du travail en classe à la maison. Numérique ou pas, un équilibre est à trouver.

 

L’équipe de la mission TICE et la société ATOS suivent le déploiement de cet environnement par des rencontres régulières avec les usagers et proposent des correctifs à la société Itop qui conçoit l'interface et toute la programmation de cet environnement.

 

Rappel du rapport Fourgous concernant les investissements : 1/3 matériel, 1/3 formation, 1/3 ressources numériques.

 

Lien signalé : http://www.april.org/fr/rapport-fourgous-une-reconnaissance-partielle-des-apports-fondamentaux-du-libre-a-leducation

 

 

La lettre de mission du IANTE (Interlocuteur Académique pour les Nouvelles Technologies pour l’Education) :

 

L’interlocuteur académique en technologies numériques c’est avant tout un enseignant qui peut :

 

- conseiller ses collègues dans la mise en place et l’utilisation des TICE au sein de leurs pratiques pédagogiques

- animer des stages, des formations

- insuffler une dynamique de pratiques pédagogiques autour des TICE

- coordonner : un groupe de travail qui expérimente, échange et partage des pratiques pédagogiques incluant les TICE. C’est par exemple, le cas des Travaux Académiques Mutualisés (TRAM).

Les interlocuteurs se réunissent une fois par an pour échanger sur les priorités, les orientations et les nouveautés en matière d'utilisation des TICE dans l'enseignement de leur discipline.

 

C'est l'interlocuteur privilégié auprès de la Mission Académique TICE et du corps d’inspection.

 

A la fois webmestre ou en concertation avec, le IANTE a pour mission de :

  • de s’impliquer dans la réflexion et dans les actions engagées par le ministère de l'Education nationale pour généraliser l'utilisation pédagogique des TICE dans l’enseignement.

  • d'assurer, sous la responsabilité de l'IA-IPR et du conseiller TICE, une action d'information, d'impulsion et de coordination au sein d'un groupe d'enseignants chargés d'assurer le développement des usages des TICE dans leur discipline.

  • s’impliquer dans la mise en œuvre des items du Brevet Informatique et Internet

 

L’objectif de ces actions est de mutualiser les pratiques pédagogiques au sein des académies et entre académies.

  • d’animer le réseau des professeurs qui s'intéressent à ces technologies et/ou qui ont besoin d’aide pour les mettre en pratique au quotidien.

  • d’actualiser la base Éduscol à partir des ressources présentées sur le site académique disciplinaire.

 

Il peut organiser des stages dans le cadre du Plan Académique de Formation.

Il coordonne l'alimentation du site de la discipline en ressources pédagogiques (même celles qui n'utilisent pas les TIC) en accord avec le webmestre.

 

Previous Next