ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.
Doc & CDI

Bilan de l'action "Former les élèves à un usage responsable d'Internet, au collège et au lycée" (2010-2011)"

 

t

Les  travaux académiques mutualisés ont pour objectif  de permettre de faire connaître et de mettre en valeur au niveau national, les travaux des académies et de favoriser entre les académies la mutualisation de la réflexion et des pratiques concernant l’usage des technologies de l’information et de la communication.

Le thème de travail  de l'année 2010-2011 "Former les élèves à un usage responsable
d'Internet, au collège et au lycée
" a été source de travaux diversifiés tant sur les modalités
d'apprentissage que sur les niveaux.

1 - Les objectifs


Une réflexion commune sur les notions, compétences et connaisasnces à mettre en oeuvre dans une formation pour atteindre un objectif aussi large a la base de la première réunion nationale des équipes. De l'identité numérique, à la question  "qui fait l'info ?" dans un pure-player, l'éventail est largement ouvert et a permis à chacun de prendre le temps de construire, de co-construire, de tester, d'adapter, de produire des projets pédagogiques. Les mises en oeuvre ont tout aussi été diverses : du scénario pédagogique avec questionnaire élève, à la  production d'un wiki ou à l'édition de fiches pédagogiques à destination des enseignants disciplinaires ou des équipes de vie scolaire, les possibilités offertes ont été variées. Incontestablement, la notion d'identité numérique, les traces et l'image de soi sur le net ont  été source de travail pour le collège et le lycée. Cela correspond indéniablement à une attente.
Cette problématique est transférable dans plusieurs dispositifs pédagogiques.

Dix académies ont été retenues sur cette thématique et ont, pour certains, choisi d'entrer dans la
formation à un usage responsable sur un angle spécifique. Le tableau ci-dessous donne un aperçu
rapide et synthétique de ces différentes approches.
 

 

Présentation des différents angles de travail et liens vers les compte rendus académiques
Grenoble, LyonIdentité numérique
Grenoble, VersaillesIdentité numérique, image de soi
Dijon, Orléans-Tours,Toulouse

Identité numérique et réseaux sociaux

Validité des sources

Publication dans le respect des règles du droit

Besançon, Nice

Usage raisonné et responsable de l’information numérique issue du web

Liaison collège lycée : compétences numériques

Bordeaux, VersaillesPresse pure players, réseaux sociaux, identité numérique
Dijon, Reims, ToulouseDivers scénarios axés sur  les usages numériques des jeunes

 

 

2 - Le fonctionnement

 

Les dix académies ont choisi de fonctionner en bi- ou tri- nômes.
Liste des académies : Besançon, Bordeaux, Dijon, Grenoble, Lyon, Nice, Orléans-Tours,  Reims, Toulouse et Versailles.

Liste des référents : Josiane Aubert (Besançon), Pascale Bénévent (Toulouse), Sophie Bon (Reims), Katrine Delage (Bordeaux), Dominique Droniou (Versailles), Valentine Favel- Kapoian (Lyon), Nadia Lépinoux Chambaud (Orléans-Tours), Dominique Molin (Grenoble), Didier Mouren (Nice) et Alexis Pelte (Dijon).

Les équipes académiques (de cinq à quinze documentalistes), se sont constituées lors de la réunion plénière de début d'année. Un premier bilan, a été effectué lors des journées nationales des interlocuteurs académiques fin janvier, suivi de 2 réunions téléphoniques nationales permettent d'échanger et de construire ou d'adapter le programme de travail.

Fonctionnement intra académique : la fréquence des réunions est variable selon les académies (entre 2 et 5), réunion avec la présence des IPR EVS qui suivent le projet.

Une mutualisation inégalement ressentie comme efficace selon les académies : la mutualisation exige beaucoup d'échanges et la capacité à construire un travail collaboratif. Les séances produites par les uns ont été testées ou au moins soumises à la critique de l'autre académie du binôme. Ces échanges, jugés parfois frustrants sur la construction collaborative, se sont révélés intéressants car obligeant à reconsidérer les objectifs ou le déroulement des séquences pédagogiques. Cette étape nécessiterait sans doute de créer, d'utiliser des outils d'échange, des fiches navette pour poser les points de discussion entre les deux académies.
 

2.1 - Les points forts
 

Pour les équipes
Un constat exprimé clairement par toutes les académies : la thématique correspond à un besoin et à des attentes des professeurs documentalistes et elles sont partagées avec l'ensemble de l'équipe éducative.
Les équipes, après une analyse de la thématique, ont opté pour des pistes qui concernent : la notion d'identité numérique, de validation de l'information et de circulation de l'information. La démarche est donc tournée vers une diffusion de ces problématiques et leur mise en oeuvre pour les enseignants documentalistes évidemment, disciplinaires aussi mais encore plus largement pour les acteurs de la vie scolaire.

Matériellement l'usage de Twitter a été un des outils pour la mise en place de stratégies de communications inter académiques. C'est un usage non prévu qui s'est imposé pour des échanges rapides et concis. Le planning serré (souvent évoqué comme beaucoup trop serré) est pourtant un élément de mobilisation des différents professeurs documentalistes des équipes.

La richesse de la mutualisation a imposé d'avoir une réflexion solide sur l'identification des compétences par niveau et a contribué à stimuler les équipes de professeurs documentalistes engagées dans le projet. Ce nécessaire recul, que le regard de l'autre accentue, impose une grande rigueur. Globalement, le groupe a apprécié ce travail et a trouvé que s'inscrire dans un projet TraAM permettait de légitimer une démarche en établissement.
Le travail des équipes au sein des TraAM 2010-2011 doit logiquement diffuser vers les équipes disciplinaires et vers la vie scolaire. C'est du moins ce qu'elles en attendent.


Pour les élèves
Les séances sur Facebook sont celles qui ont le plus mobilisé les élèves et c'est un bon outil pour aborder des questions comme préserver sa vie privée (en paramétrant son compte correctement), les droits et devoirs sur Internet (droit à l'image, diffamation, harcèlement, droit d'effacer leurs pages...), pourquoi communique-t-on et que communique-t-on, etc. Les scénarios déposés dans les bases académiques et sur ÉDU'bases documentation restent un support de diffusion à relayer.
Certains documentalistes ont pu mesurer l'impact de ces séances sur l'approche globale des élèves quant à Internet. Aborder la question de l'identité numérique est une des approches de "l'éducation " à Internet. Elle met en alerte les élèves sur des questions comme l'économie du web, la validation de l'information.
Ces séances sur l'identité numérique développent l'esprit critique des élèves et les rend plus distants face à Internet. Cela se concrétise par une démarche plus "scientifique" dans leur recherche d'information au quotidien.
 

2.2 Les difficultés
 

L'amplitude et la complexité du thème n'ont pas contribué à un démarrage rapide ni à une mutualisation dans la construction des séquences. Chacun ayant trouvé un angle lui correspondant, il devient parfois difficile de mutualiser sur des pistes de travail fort différentes. Cette remarque devra se poursuivre par la production d'outils de suivi des projets, ce qui devrait aussi permettre de minimiser le problème dû à un calendrier très rassemblé -calendrier dont il faut prendre en compte aussi les différentes zones pour les vacances scolaires qui peut imposer un mois de silence.
 Matériellement les projets sur l'identité numérique et notamment sur Facebook se sont trouvés souvent en difficulté à cause des filtres établissement qui ne permettent pas l'accès à ces sites.

Cette problématique de l'identité numérique, problématique qui a fortement stimulé les équipes impliquées, n'est rattachée à aucun programme disciplinaire. Il impose/permet donc de le mettre en place dans des dispositifs comme des ateliers, l'accompagnement éducation, ... C'est un travail à voir en équipe pédagogique en impliquant les personnels de vie scolaire. Richesse des discussions et corrélativement richesse des mises en oeuvre seront très certainement le résultat de l'introduction de cette réflexion au sein d'un établissement, le professeur documentaliste impulsant la réflexion.

 

3 - Les réalisations 

Quelques points sur les apprentissages info documentaires


Si les questions se posent sur les apprentissages -tant il est difficile de fixer les compétences et connaissances acquises par un groupe classe- une des actions de Besançon, de faire un questionnaire test (lien à venir) permet de faire le point et pour beaucoup de prendre conscience des connaissances et des lacunes dans la culture numérique. Un bilan pourrait être diffusé aux équipes pédagogiques.
Trois pistes pédagogiques dégagées autour de la thématique des TraAM 2011 "Former les élèves à un usage responsable d'Internet, au collège et au lycée" :

  1. source et validation de l'information ; circulation de l'information à l'heure d'intenet
  2. identité numérique, usage numériques (réseaux sociaux), vie publique / vie privée
  3. droit et éthique


Sans pouvoir citer tous les projets produits par les dix équipes engagées dans les TraAM, une synthèse permet de montrer à travers quelques uns, les points centraux soulevés par cette thématique.
 

Source et validation de l'information ; circulation de l'information à l'heure d'Internet

Il est évident que, pour soutenir un usage responsable, la question de la source est indispensable. Plusieurs projets ont été menés et ont donné lieu à des scenarios pédagogiques (lien vers TraAM Besançon à venir). Que ce soit pour le collège ou pour le lycée, l'identification de la source est une étape à ne pas négliger (Lien à venir vers TraAM Dijon Myriam Cremono). L'équipe de l'académie de Toulouse, après avoir testé plusieurs types de scénarios avec Reims et Dijon, ont opté pour un travail à partir du support que sont les vidéo Vinz et Lou. Le groupe de travail a également utilisé comme support les sites canular notamment dans cet exemple destiné au lycée (lien à venir) ou encore dans celui sur la thématique "Des paysans au Moyen-Age à la pointe de la technologie", site créé pour ce projet pour un exercice sur la validité de l'information (croisement des sources). (lien à venir vers TraAM Dijon-Alexis Pelte).
Plusieurs scénarios sont accessibles pour le niveau collège, notamment déposés par le groupe de l'académie de Reims. On pourra aussi s'inspirer du travail du groupe de Nice pour le rôle actif demandé à l'élève dans sa démarche de validation à travers la correction de pages d'un wiki créé pour l'occasion.

Comprendre le circuit (ou plutôt le(s) circuit(s)) de l'information est aussi un des points d'entrée pour aborder la question de la validité de l'information. Pure Players vs journalisme citoyen : une différence ? C'est par ce questionnement par exemple que l'équipe de Bordeaux ou encore du côté de  Versailles ont choisi de construire des séquences pour amener les élèves à comparer les traitements de l'actualité.

Enfin pour compléter cet ensemble, les fiches n°6 et n°7 "Être O'Net" produites par l'académie d'Orléans-Tours dans le cadre des TraAM en collaboration avec les groupes de Dijon et Toulouse, permettent aux enseignants une base d'outils pour consruire ses propres séquences sur ces thématiques (lien fiches Être O'Net ).
 

Deuxième composante de ces TraAM : l'identité numérique et plus globalement les questions autour des usages numériques dans les réseaux sociaux.

De nombreuses pistes pédagogiques ont été dégagées qui devraient permettre la mise en place de projets en fonction de la configuration requise (discipline, niveau, ...). Par exemple, un travail sur l'estime de soi à travers l'autoportrait en lien avec le programme de Français a été mené pour le niveau collège mais aussi pour le Lycée professionnel. Avec pour objectif de "prendre de la distance par rapport à l'objet [Facebook] en veillant à dépasser le clivage manichéen d'un bon ou d'un mauvais usage des réseaux sociaux", le travail de Bordeaux permet une entrée non frontale sur la question de la représentation de soi.
Lyon et Grenoble ont mené plusieurs travaux sur ces thématiques. On pourrait par exemple noter un projet intitulé " Qu'est-ce que Facebook raconte de vous " ou encore " Qu'est ce que Facebook " à destination du niveau 5ème ; ou encore un scénario évalué avec une classe de sixième sur la dualité vie publique / vie privée sur Internet soumis par l'équipe de l'académie de Versailles dans ces TraAM.


On n'omettra pas de mentionner l'aide apportée par les fiches " Être O'Net " 1, 3, 7 par exemple respectivement sur " Ils ont une identité numérique ", " Ils se créent des profils " et enfin " Ils doivent se méfier "
 

Un troisième volet plus étroitement lié au droit et à l'éthique

est compris dans cette thématique de "Former les élèves à un usage responsable d'Internet, au collège et au lycée" est inclut dans la démarche de ces TraAM 2010-2011. Plusieurs groupes se sont emparés de ce volet. Du collège au lycée on pourra noter le projet de démarche dynamique créé dans l'académie de Nice ; ou encore par l'académie de Reims, un projet pour un usage des images en toute conscience des règles d'usage, projet adaptable à d'autres contextes pédagogiques que celui présenté ici sur la préparation d'un voyage scolaire en Italie dans le cadre de l'accompagnement éducatif. Là encore les fiches Être 0'Net seront un support pour les équipes disciplinaires ou de vie scolaire pour aborder le sujet de l'éthique (voir par exemple la fiche 5 : " Ils publient, tweetent, postent ".
 

Conclusion

 

Le thème de travail  de l'année 2010-2011  "Former les élèves à un usage responsable d'Internet, au collège et au lycée" a permis d'aborder plusieurs domaines proposant ainsi des projets pédagogiques et séquences qui ont été testées par plusieurs équipes. On retrouve à travers trois thèmes des points d'entrée pour une question prégnante dans les établissements scolaires et pour laquelle les équipes pédagogiques ont besoin des compétences apportées par les professeurs documentalistes pour contribuer à une navigation et un usage responsables des élèves sur le Net. Connaître les règles, les comprendre, aborder la complexité de la société de l'information numérique dans ses dimensions économique, sociologique, technique, légale, ... n'est pas affaire d'une séquence mais d'un projet de formation de l'élève à prendre une place d'usager responsable afin d'en être un acteur constructif.


Dans cette page l'intégralité des projets n'est pas abordée. La consultation de l'ÉDU'bases documentation est indispensable pour préparer le projet adapté à chaque situation.


 

 edubaseLes scénarios pédagogiques des Trraam alimentent ÉDU'bases documentation