Doc & CDI

Bilan du lycée Emile Combes, Pons (17)

1.Description du projet et du contexte
2.Objectifs pédagogiques et projets réalisés
3.Mise en oeuvre humaine et matérielle
4.Regard et évaluation
5.Conclusion et perspectives

1 Description du projet et du contexte

1.Le contexte

Au départ de cette expérimentation notre établissement (LGT et LP d'un effectif de 1000 élèves environ et de 140 enseignants et personnels) disposait d'un équipement informatique de 450 micro-ordinateurs et de nombreux périphériques répartis sur l'ensemble de l'EPLE avec, pour le travail de groupe, une salle informatique de 15 places et un espace multimédia de 13 micro-ordinateurs au CDI. L'assistance technique composée d'un administrateur réseau à temps plein s'est complétée avec la mise en place du dispositif académique ATP/ ATICE permettant le recours d'un Assistant technico-pédagogique à temps plein et d'un ou plusieurs animateurs TICE, enseignants bénéficiant d'HSE pour la dynamisation de pratiques pédagogiques. Cette fonction est actuellement répartie entre un enseignant d'histoire-géographie et l'enseignante documentaliste partie prenante de l'expérimentation.

Le comité de pilotage existe depuis plusieurs années et impulse le projet TICE. Concrètement, un effort particulier a été fait dans la mise en place de formations locales TICE, et la promotion, voire l'injonction du recours à l'informatique et à internet pour plusieurs tâches, pédagogiques et administratives. Cette expérimentation s'inscrit dans cette volonté de développer et d'homogénéiser les usages pédagogiques en lien avec les TICE et nous verrons dans le point 3 la mise en oeuvre effective de ces projets au niveau de l'EPLE.

lycée émile combes de Pons

a.Organisation du réseau de l'établissement, préexistant à l'intranet, qui a servi de base à nos travaux


Ce réseau informatique est géré par un serveur linux. Tous les membres de l'EPLE disposent d'un code individuel, nécessaire à toute utilisation de micro-ordinateurs.

 

  • Un dossier « Mes documents » individuel permet à chacun de stocker des données.
  • De plus, un dossier « Classe » propose aux élèves à la fois des espaces de stockage mais également de partage avec les enseignants avec une gestion des droits assez souple pour permettre un accès lecture-écriture ou simple lecture suivant les projets et séquences pédagogiques.
  • Des dossiers spécifiques sont prévus pour les enseignants, les stages, ....
  • L'espace « Public » permet à tout un chacun l'enregistrement et la lecture de données. Il sert essentiellement à partager facilement des documents lorsque les utilisateurs ont des droits différents et pour un travail très ponctuel.
  • L'espace « Config » propose notamment des exécutables pour l'installation de logiciels utilisés dans l'EPLE. Un effort particulier est fait pour promouvoir l'usage de logiciels libres et gratuits.
  • Pour finir, le site de l'EPLE existe et est consultable à l'adresse suivante : http://www.lycee-pons.org

    Il propose des informations sur le lycée, sur l'équipe, sur les formations, la vie de l'établissement mais aussi des ressources pédagogiques classées par matière et accessibles par tous.

    b. Le projet

    Malgré la relative cohérence et l'implication réelle de nombreux enseignants, de nombreux freins perduraient quant à une appropriation forte des outils TICE mis à la disposition de la communauté éducative. Le plus important, nous semblait-il, résidait dans la multiplicité des espaces de travail : ainsi, outre le parfois laborieux repérage au sein du réseau, l'absence d'interface d'accès commune aux différents dossiers et applications utilisés favorisaient mal le travail collaboratif et la mise en oeuvre de projet.

    La structuration d'un Intranet nous paraissait alors une solution adaptée, alliant l'interactivité à la souplesse de navigation du Web.

    La participation d'une partie de l'équipe à cette expérimentation a été l'occasion de mettre en oeuvre effectivement cette volonté.

    De plus, s'agissant des usages pédagogiques, les enseignants de lettres étaient jusqu'alors peu impliqués dans les pratiques TICE. Le caractère interdisciplinaire de l'action a permis le partenariat avec la documentation.

    Concernant la médiathèque et des ressources documentaires, l'objectif était de mettre fin à la juxtaposition du site et du réseau. Le site offrant des ressources, des actualités ou une sélection d'ouvrages (manuels...), le réseau permettant d'accéder à BCDI et aux fiches méthodologiques. De plus, l'évolution du marché et de l'offre de ressources numériques tels ENS puis CNS et Kné exigeait une réflexion sur l'accès aux ressources, la communication, l'animation, la formation. Le projet Basinter, mutualisation des bases de données de CDI d'un bassin, s'inscrivait également dans cette dynamique de la construction d'un espace cohérent d'accès aux diverses ressources proposées.

    2. Objectifs pédagogiques et projets réalisés

    Lors de l'année scolaire 2003-2004, trois axes de travail ont été développés : La mise en place d'un échange argumentatif et de l'écriture de fables en ligne pour les lettres et la construction de l'espace ressource de la médiathèque pour la documentation. (cf. compte rendu 2003-2004).

    Pour 2004-2005 trois projets présentés ci-dessous ont eu lieu en Français : Raconte moi un livre avec Mme Cécile Perrot et une classe de seconde, la création du site Latin accompagné d'un travail de recherche documentaire par les élèves latinistes du lycée et la mise en ligne de fiches de révision en français par des élèves de terminales STT avec Mme Dominique Tap.

    Concernant la documentation, la réflexion et le travail ont été axés sur l'accessibilité des ressources en ligne avec l'offre ENS puis CNS conjointement à la base de données BCDI locale et la base de données Basinter hébergeant sous BCDI les bases des EPLE du bassin Charente maritime sud participant à ce projet ">Basinter.

    A) Projets en français

    - Raconte-moi un livre

    1) les objectifs pédagogiques

    Pour prolonger une expérience menée l' an passé, la création d'une page web sur le site du lycée pour présenter la rencontre des élèves ayant participé au prix «Librecourt» avec un écrivain, Philippe Besson, il s'agissait cette année de créer une rubrique consacrée à la littérature contemporaine, rubrique qui aurait été enrichie régulièrement par les élèves de la seconde GT1.

    Les objectifs pédagogiques de départ étaient les suivants :
    Produire assez régulièrement une petite critique littéraire sur un ouvrage récent, roman ou nouvelle et réaliser une page web sur le site du lycée avec une présentation de l'auteur, un résumé du livre et une critique personnelle pour donner envie aux élèves de lire, eux aussi, l'ouvrage.

    Ainsi il s'agissait d'inciter les élèves à lire régulièrement, notamment pour découvrir la littérature contemporaine.

    Cela demandait aussi un travail d'écriture mettant en oeuvre des qualités d'expression, d'analyse et d'argumentation.

    Enfin ce projet leur permettait de s'initier à l'outil informatique ou d'améliorer la maîtrise de celui-ci.

    2) Evolution
    Le projet de départ assez ambitieux a été considérablement révisé à la baisse faute de temps disponible et faute de motivation de la part d'élèves malheureusement peu lecteurs. En réalité, à la fin de l'année, il ne s'agissait plus que de mettre sur le site 3 fiches de lecture relativement pauvres.
    3) Mise en place et démarches choisies
    a) Chronologie du déroulement de l'action

    A la rentrée de septembre, sélection et éventuellement achat de livres :

    - Une Vie française de Jean-Paul Dubois

    - Les Jours fragiles de Philippe Besson

    - Biographie de la faim d'Amélie Nothomb

    - La Grammaire est une chanson douce d'Erik Orsena

    - Un secret de Philippe Grimbert
    Cette liste devait s'enrichir chaque trimestre !

    En octobre, présentation du projet aux élèves volontaires et choix d'un titre

    En novembre décembre, lecture des ouvrages choisis

    En janvier, première fiche de lecture au brouillon et correction

    En février, utilisation du traitement de texte

    En mars et avril, création d'une page web : http://www.lycee-pons.org/ressourcepeda_lettre.html

    b) stratégies pédagogiques

    Ce travail était proposé à des élèves volontaires uniquement qui s'engageaient à lire les oeuvres proposées avec l'aide de leur professeur. Pour essayer de les encourager, ils travaillaient en petit groupe de 2 ou 3 et se partageaient ensuite la rédaction et la mise en forme du projet (résumé, biographie, illustration, mise en page, avis critique) selon leurs compétences.

    De temps en temps, sur les heures de module ou sur un temps libre, nous faisions le point pour retravailler l'argumentation puis pour réussir à finaliser même modestement ce travail entrepris !

    Le travail devait uniquement s'appuyer sur l'intérêt, la curiosité des élèves, sur leur motivation et leur engagement personnel, aucune évaluation n'était prévue.

    Enfin, à la fin du deuxième trimestre, le travail se faisait au C.D.I. sur des créneaux libres pour tout le monde : professeur, élèves et documentaliste. Aucun cours, aucune formation préalable n'a été envisagé ; les élèves s'entraidaient et écoutaient les conseils et les informations donnés par Mme Marc, la documentaliste.

    4) regard et évaluation
    Apport de ce projet :
    Il devait favoriser une autre manière de travailler l'argumentation, plus ludique grâce à l'outil informatique et permettre de créer un lien entre les cours de français, l'informatique et le domaine de la médiathèque. Les élèves devaient pouvoir échanger leurs points de vue et améliorer leur esprit critique.

    B) Site latin et fiches de révision pour le baccalauréat

    1)Objectifs pédagogiques

    Latin : dynamiser l'enseignement du latin et valoriser cette discipline

    Français : aider les élèves à acquérir une méthode d'analyse littéraire, apprendre à structurer un commentaire à l'oral, aider les élèves à acquérir une méthode de travail et à planifier leurs révisions pour l'oral (ne pas attendre le dernier moment et réviser au moins les textes une fois achevé chaque objet d'étude), valoriser des élèves (au demeurant assez faibles en français : classe de 1ère STT)

    Français et Latin : initiation à l'outil informatique (ou perfectionnement), formation à la recherche documentaire, travail sur la mise en page avec prise en compte du destinataire (lisibilité de la page web avec ses spécificités, choix d'une police de caractère, du fond ...).

    2) Evolution

    Succès en latin avec la réalisation de 8 pages sur le site (toutes n'ont pas encore été publiées) et désir des élèves de poursuivre ce travail l'an prochain.

    Réussite très partielle en français : au départ chaque élève devait produire une fiche révision et une fiche biographique, au vu de la lenteur d'exécution, nous avons dû nous résoudre à répartir la tâche : chaque élève devait fournir une fiche préétablie par objet d'étude . En janvier, face à l'inertie nous nous sommes limitées à un seul objet d'étude.

    3) Démarche choisie

    Latin : une heure par semaine pendant le cours, le vendredi à partir d'un thème commun choisi par les élèves (petit effectif de la classe = 4 élèves en 2nde, 3 en 1ère mais cours en inter niveau 2nde+1ère + term.), il est à noter que ces derniers n'ont pas pu travailler sur ce projet du fait du bac et avaient un «cours» plus «traditionnel» pendant ce temps (l'autonomie des élèves a permis l'intervention du professeur face aux difficultés de certains dans leurs recherches et dans l'utilisation de l'outil informatique).

    2nde = la vie quotidienne : la maison, la décoration : fresques et mosaïques ; les repas : les lieux, les mets ; fiche biographique de Cicéron + le cursus honorum (fiche sentie comme nécessaire étant donné le parcours de cet auteur).

    1ère = biographies d'auteurs étudiés en classe, la médecine à Rome : texte latin + traduction + fiche vocabulaire les outils + les techniques + les auteurs de références latins.

    Les élèves effectuaient des recherches en utilisant le fonds de la médiathèque et internet, ils apprenaient à utiliser BCDI, à trier l'information, à établir une bibliographie, à utiliser le traducteur avec circonspection (sites en anglais). Puis ils saisissaient leur exposé par groupe de 2 ou seuls selon le cas à l'aide du logiciel Frontpage.

    Français  : au début le travail devait être fait sur le temps libre des élèves, mais différentes difficultés se sont posées (manque de disponibilité d'outils informatiques à la maison, fermeture de la médiathèque, manque d'unité des logiciels présents dans l'établissement), il a été proposé aux élèves d'effectuer cette tâche pendant les heures de module soit une heure par semaine, mais bien souvent ceci n'a pu être réalisé du fait d' « oublis » des élèves de leurs notes de cours, de leur travail préliminaire.

    Projet en Documentation

    Comme évoqué en introduction, l'offre documentaire au départ de cette expérimentation était accessible d'une part sur le réseau avec BCDI 3 Web et des cédéroms et d'autre part sur le site avec la présentation de la médiathèque et de son fonctionnement, les actualités, la liste des manuels utilisés et des ressources multimédias proposées. De plus, les pratiques de recherche des élèves, mais plus largement de tous les usagers, s'orientaient de plus en plus et principalement vers Internet à partir des navigateurs installés (Opéra et Mozilla).

    L'objectif premier était d'offrir un portail d'accès unique à l'ensemble de ces services proposant de façon structurée l'accès aux ressources documentaires primaires (encyclopédies, ressources électroniques en ligne), à Internet avec la proposition de fiches méthodologiques d'aide à la recherche et au catalogue de la médiathèque. Les nouveautés, le règlement et le fonctionnement du CDI étaient également présents.La réalisation de cet espace s'est déroulée en 2003-2004 (cf. compte rendu 2003-2004) mais n'a pas abouti à la mise en ligne.

    Des problèmes techniques ont freiné cette ambition. Nous nous étions orientés vers un extranet afin d' offrir aux usagers un accès hors EPLE. L'absence d'IP fixe (résolue depuis), l'hébergement de cet espace, la multiplicité des interlocuteurs (fournisseur d'accès, service informatique académique gérant la sécurité, administrateur réseau) ont entraîné un retard conséquent sur la mise en ligne effective, repoussant d'autant la communication aux usagers et leur formation si besoin.

    Ces contretemps ont cependant permis une réflexion approfondie sur les modalités d'accès et l'offre de service documentaire. L'expérimentation ENS, poursuivie en 2004-2005 avec CNS a mis en évidence la nécessité d'une présentation à l'échelle de l'EPLE et d'un accompagnement lors des séances pédagogiques, notamment lors des dispositifs pluridisciplinaires (TPE, PPCP) ou requérant plus particulièrement de la recherche d'information (ECJS).

    De plus, le projet Basinter de mutualisation des bases de données de CDI du bassin de Charente-Maritime Sud est venu en parallèle de cette expérimentation enrichir les ressources proposées. Les objectifs étaient, à travers la mise en ligne des catalogues des EPLE participants, de pallier à l'hétérogénéité des fonds et des moyens d'établissements ruraux (collèges principalement) en proposant à l'ensemble des usagers une offre plus importante et in fine la mise en place d'une politique d'acquisition à l'échelle d'un bassin. Après la constitution d'un groupe de travail composé de l'IA-IPR EVS, du CDDP 17 et d'enseignants-documentalistes volontaires, la mise en ligne effective a eu lieu. Aujourd'hui la réflexion est axée sur les modalités d'échanges de ressources primaires et la communication au sein des EPLE

    .L'ensemble des travaux entamés ont largement engagé la définition d'une politique documentaire. Celle-ci associe la politique d'acquisition des ressources, quel qu'en soit le support, la communication et la formation des usagers, tant au niveau des enseignants que des élèves.La formation des enseignants s'effectue localement avec la volonté d'impliquer des équipes pluridisciplinaires associant, si possible, les enseignants documentalistes et les enseignants de discipline.

    3 Mise en oeuvre humaine et matérielle
  • Dispositif ATICE/ATP tel que décrit en introduction
  • Impulsion du comité de pilotage et accompagnement du Projet TICE : obligation de l'utilisation du courriel et de la saisie des notes et des bulletins (logiciel GEPI). Informatisation de la réservation de salles informatiques, multimédias et de matériels. Des ½ journées ont été banalisées pour la présentation de ENS/CNS à un groupe d'enseignants désignés en fonction de leur implication dans les nouveaux dispositifs pédagogiques ou susceptibles d'en être utilisateurs. Des animations ont été proposées sur le fonctionnement du réseau, les usages pédagogiques des TICE et la recherche documentaire .
  • Structuration du comité de pilotage composé initialement du chef d'établissement, d'un représentant des services d'intendance, des enseignants coordonnateurs, de l'administrateur réseau, de l'ATP et des ATICE ainsi que de tout enseignant intéressé. Proposition d'un ordre du jour par les ATICE, mise en place de groupes de travail dédiés au site (ATICE et enseignants volontaires), de chaîne d'acquisition impliquant l'avis de l'ATP (matériel) et des ATICE (logiciels). Les réunions ont lieu environ 5 fois par an dont au moins deux consacrées au projet TICE, notamment les demandes d'acquisition.
  • Elaboration d'un règlement TICE régissant l'usage des outils et espaces informatiques à disposition
    4. Regard et évaluation
     Conditions facilitantes :
    • La mise en oeuvre matérielle et humaine (ATICE/ATP, équipement, comité de pilotage...) évoquée plus haut a bien évidemment permis la réalisation de ces travaux.
    • L'enthousiasme des élèves pour la réalisation du site Latin a été déterminant pour mener à bien ce projet.
    Obstacles rencontrés :
    • A contrario, le manque d'intérêt et d'investissement des élèves en Français a freiné voire rendu impossible la réalisation du travail engagé. Les élèves se sont révélés être peu lecteurs et toutes les tentatives faites pour les intéresser se sont heurtées à de l'inertie de la part de ces derniers. La mise en oeuvre, basée sur le volontariat et sans évaluation notée, a été un échec relatif pour les élèves de seconde, patent pour ceux de 1STT.
    • Quelques dysfonctionnements matériels, notamment d'occupation de salle et d'homogénéisation des logiciels à la disposition des élèves dans toutes les salles de travail, ont eu un impact sur le déroulement des séquences. De même, le CDI, du fait de la réduction de personnel, a dû être fermé régulièrement de janvier à mars, réduisant d'autant le travail en autonomie.
    • Il est apparu que la durée et la proximité des séances était un facteur de réussite important. Ainsi, le travail de Français en classe de Seconde a pâti de s'être déroulé sur l'horaire de module par quinzaine. Les élèves de latin à l'inverse ont bénéficié d'un encadrement hebdomadaire permettant l'avancement rapide et gratifiant du travail engagé.
    • Plus globalement, les objectifs de départ de construction d'un extranet étaient trop ambitieux au regard des compétences existantes dans notre lycée et du temps disponible pour ce faire.
    Réajustement :
    • Lors des séquences pédagogiques, des réajustements n'ont pu avoir lieu cette année mais reste la nécessité à l'avenir d'une intégration de ce type de projet dans les séquences disciplinaires et/ou interdisciplinaires hebdomadaires. Le cadre scolaire doit être réaffirmé avec une évaluation notée et un temps de production prédéfini et respecté.
    • Les problèmes rencontrés en 2003-2004, concernant notamment l'hétérogénéité des outils proposés, ont induit la décision prise en comité de pilotage de généraliser l'usage des logiciels libres ( l'exception des logiciels professionnels exclusivement propriétaires) avec la mise en réseau de la suite bureautique Open Office notamment.
    • Prise en compte du projet ENT du MEN et attente de la généralisation des bureaux virtuels. Recentrage sur l'évolution du réseau et du site et la généralisation des usages pédagogiques (gestion souple des espaces de travail et des droits de lecture et d'écriture "à la carte" selon les projets en cours) et plus orientés établissement vie scolaire (saisie des notes et des bulletins en ligne avec GEPI, réservation de salles et de matériels) et communication (systématisation du courriel pour l'ensemble des personnels).
    Apport de ce projet :
    Par rapport aux disciplines :
    Latin :

    le travail a été très positif, les objectifs de départ ayant été atteints.

    Les élèves

    - utilisent avec plus d'aisance l'outil informatique (traitement de texte Word, Front Page) et la recherche d'information (Internet et BCDI)

    - pensent spontanément à citer les sources de leur travail (bibliographie, webographie), compétences transférables lors des travaux de recherche dans toute discipline,

    - ont pris conscience des impératifs de la spécificité de la page Web par rapport à la mise en page d'un texte papier (les contraintes de lisibilité par exemple)

    - ont éprouvé beaucoup d'intérêt pour le travail de leurs camarades appréciant en particulier de le trouver disponible sur le site du lycée.

    Ce travail rejoint l'objet d'étude « écrire, publier, lire» en français ainsi que le travail sur l'image puisqu'il s'agit de prendre en compte le destinataire, de travailler sur la mise en page.

    La bibliographie et la webographie ont permis une réflexion sur la notion de propriété intellectuelle et sur l'organisation du travail (comment retrouver exactement le site sur lequel on travaillait la semaine précédente voire avant les vacances). En outre, les élèves seront plus à l'aise pour mener à bien leurs recherches lors des TPE de 1ère.

    Certains de ces travaux pourront servir dans d'autres disciplines : par exemple les fiches biographiques peuvent être utilisées comme modèle pour les auteurs étudiés en français.

    Français :

    le bilan est plus mitigé du fait du peu de résultats, la mutualisation ne s'est pas vraiment faite. L'expérience sera de nouveau reconduite en prenant une forme davantage obligatoire avec évaluation.

    Documentation :

    Cette expérimentation a porté en filigrane la réflexion sur l'extension de l'offre documentaire hors CDI (et hors établissement scolaire) et le positionnement de l'enseignant documentaliste au sein d'un système d'information complexe, offrant aux usagers des ressources primaires et secondaires et nécessitant de ces derniers une maîtrise à la fois des outils et des méthodes permettant leur appropriation.

    Plusieurs niveaux d'intervention ont fait évoluer les fonctions et la représentation du rôle du documentaliste avec : la technicité requise au maniement des logiciels et des outils informatiques, la mise en cohérence et la structuration du système d'information documentaire, la veille et le conseil, la communication et la médiation, l'accompagnement lors des séquences pédagogiques et la formation. La double casquette d'ATICE et d'enseignant documentaliste a peut-être sur-dimensionné les fonctions techniques, ou associé trop fortement la dimension documentaire à l'accompagnement TICE !

    L'énumération des fonctions ci-dessus n'induit bien évidemment pas leur pleine réalisation par le ou les seuls enseignants-documentalistes. Des choix d'actions et de priorités sont à effectuer, en fonction des particularités de l'établissement mais aussi des compétences du documentaliste et des autres membres de l'équipe pédagogique. Dans ce cas précis, ils ont porté sur l'accompagnement des séquences et sur la construction du système d'information documentaire.

    La mise en place d'une politique documentaire balbutiante s'est vue confortée avec la nécessité avérée d'une prise en compte globale de l'information et des ressources documentaires par l'ensemble de la communauté éducative associant l'acquisition et les modalités d'accès à la formation des usagers.

    Par rapport à l'établissement :
    Structuration et mise en cohérence du Projet TICE, associant aux volets techniques un axe fort sur les usages et leur généralisation. Impulsion du travail sur la charte et le règlement TICE.

    Mise en évidence des freins existants dans le réseau : notamment l'hétérogénéité des outils et la nécessité d'une présentation dès l'arrivée dans l'EPLE suivie d'une formation, à la fois pour les élèves et les enseignants.

    Généralisation de l'utilisation des logiciels libres.

    5 . Conclusion et perspectives

    Le travail engagé va se poursuivre. Pour le français, l'objectif de mise en ligne de fiches de révision est toujours envisagé mais les modalités restent à définir. Les élèves latinistes et leur professeur vont mettre à jour et alimenter leur site. La finalisation de la politique documentaire sera l'objet du travail à venir pour la documentation.

    La mise en place d'un Intranet tel qu'envisagé au départ de l'expérimentation requiert des compétences techniques et humaines dépassant largement les capacités de notre établissement. Les séquences et le travail se sont donc appuyés tout au long de ces deux années sur le réseau et le site existant. De plus, la mise en oeuvre des ENT et la généralisation attendue de ces environnements numériques de travail semblent répondre à nos besoins. Dans l'attente, la position de l'équipe est donc de rester modeste dans la construction d'outils mais de s'attacher plus particulièrement au développement des usages.