Réunion des IATICE documentation - 2012

Compte rendu de l’intervention de Jean-Louis Durpaire, IGEN-EVS
experts-jld-2.jpg

Jean-Louis Durpaire indique d’abord que la réunion annuelle des interlocuteurs académiques pour la documentation a été synchronisée avec celle des des IA-IPR EVS de façon à favoriser leurs échanges à propos des actions documentaires à conduire en académie. Une demi-journée de travail en commun a été prévue autour de deux axes principaux: la médiation (avec l’intervention de Vincent Liquète) et la généralisation des outils numériques (autour de l’enquête de l’IGEN en Corrèze).

Jean-Louis Durpaire apporte ensuite des éléments sur le développement des politiques documentaires des EPLE. La source des informations est constituée des «rapports de spécialité» que les IA-IPR sont tenus de réaliser chaque année à l’attention des recteurs et des IGEN. 
Ces rapports sont rédigés selon des axes définis par l’IGEN, incluant toujours des éléments sur la documentation. L’IGEN-EVS prend connaissance de l’ensemble des rapports et rédige une synthèse qu’elle adresse au cabinet du ministre. En 2010-2011, le rapport a fait le point de la mise en œuvre de la notion de politique documentaire; il traite également de l’identité professionnelle des professeurs documentalistes et de divers autres sujets.
En ce qui concerne la politique documentaire, l’IGEN relève que d’une part, d’année en année, la notion de politique documentaire progresse, d’autre part, dans certaines académies, elle est en prise directe avec les questions numériques. Dans bon nombre d’académies, les formations inter-catégorielles commencent à faire décoller la notion de politique documentaire. L’expression «politique documentaire» fait donc désormais partie du vocabulaire courant des professeurs documentalistes et est connue de nombre d’équipes de direction.
Le rapport de l’IGEN aborde aussi la question de l’identité professionnelle des professeurs documentalistes, là aussi à partir des rapports des IA-IPR EVS.
La tonalité est plutôt positive: les professeurs documentalistes semblent de mieux en mieux reconnus dans les établissements scolaires. Leur rôle dépend souvent de leur propre engagement dans des projets qu’ils construisent. Le regard porté par les personnels de direction sur leur mission est déterminant pour asseoir leur identité professionnelle dans l’établissement. Il est aussi observé que la reconnaissance institutionnelle des professeurs documentalistes dépend très souvent de leur capacité d’innovation, notamment en matière pédagogique. Mais, dans bon nombre d’académies, la documentation est encore trop souvent vue comme un lieu privilégié de reconversion des enseignants.