Evolution de l’apprentissage : entre mutations structurelles et effets régionaux

Bref n° 314 - Septembre 2013

Si l’apprentissage progresse entre 1997 et 2008 (les effectifs ont doublé depuis 1995), cette expansion est différente selon les régions et les métiers car elle dépend des choix politiques (nationaux et régionaux), de l’environnement culturel, géographique, économique et social, mais aussi des mutations du système productif, de l’investissement des chambres consulaires, des branches professionnelles, des rectorats… « L’évolution de l’apprentissage sur un territoire donné résulte de la mise en synergie de ces nombreux paramètres ».
Le Bref du Céreq propose ainsi une analyse des résultats de cette « mise en synergie » au niveau des régions et des métiers. L’impact de la crise sur le nombre d’apprentis est également traité. Si l’apprentissage continue son expansion dans l’enseignement supérieur, la crise a en revanche affecté le recrutement des apprentis dans tous les métiers du bâtiment, les métiers du commerce et de la réparation automobile.
Enfin, « la rénovation de la voie professionnelle n’a pas encore produit tous ses effets » et « le cycle d’un baccalauréat professionnel en trois ans rencontre de grandes difficultés pour se déployer sous contrat d’apprentissage » : en 2011, 9 % des entrants en Bac Pro 3 ans sont des apprentis (contre 14% en 2008, Bac Pro 4 ans).

Source : Jean-Jacques Arrighi, Valérie Ilardi. CEREQ, Bref n° 314, septembre 2013, 4 p.

Cet ouvrage est en prêt au CNRAA (prêt par correspondance gratuit).