ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Réunion des interlocuteurs académiques à Lyon - 20 et 21 janvier 2011

Réunion des interlocuteurs académiques à Lyon - 20 et 21 janvier 2011

Journée du 20 janvier 2011

Emplois, stages et réseaux sociaux par Jean-Paul Moiraud, interlocuteur TICE Économie-Gestion de l'académie de Lyon

jean-paul-moiraud

L’intégration des dispositifs numériques dans les dispositifs d’apprentissage et d’enseignement est la question centrale des deux journées nationales des interlocuteurs académiques en Économie-Gestion.

 

Les enjeux et les usages sont multiples. J’ai choisi d’évoquer une partie de notre travail d’enseignant qui est à la frontière du pédagogique et du professionnel. Notre mission d’enseignant en STG consiste à dispenser des savoirs disciplinaires et à les inscrire dans une professionnalité toujours présente. Les enjeux de l’entreprise ne sont jamais loin, parce que la réflexion disciplinaire interroge le monde professionnel, mais aussi parce que les périodes de stage font partie de nos préoccupations. Parce que nous avons à intégrer dans nos réflexions et pratiques la formation par alternance.

 

Le web 2.0 transforme assurément les façons de travailler des acteurs du monde éducatif (enseignants et apprenants). On passe d’une transmission de l’information du sommet vers la base à une transmission réticulaire et transversale. L’exemple des journaux en ligne est révélateur de ce nouveau paradigme.

 

La question que je propose d’examiner est le lien existant entre les réseaux sociaux et la démarche de recherche de stage et / ou d’emploi. Comment utiliser les réseaux sociaux pour trouver des stages ou un emploi ?

 

 

  1. Les réseaux sociaux, web 2.0

Le travail réticulaire évoqué précédemment nécessite un mininum de clarification méthodologique :

 

Les réseaux sociaux : «Un réseau social est un ensemble d'identités sociales telles que des individus ou encore des organisations sociales reliées entre elles par des liens créés lors des interactions sociales. Il se représente par une structure ou une forme dynamique d'un groupement social. L'analyse des réseaux sociaux, basée sur la théorie des réseaux, l'usage des graphes et l'analyse sociologique représente le domaine étudiant les réseaux sociaux. Des réseaux sociaux peuvent être créés stratégiquement pour agrandir ou rendre plus efficient son propre réseau social (professionnel, amical).

Un réseau social représente une structure sociale dynamique se modélisant par des sommets et des arêtes. Les sommets désignent généralement des gens et/ou des organisations et sont reliées entre elles par des interactions sociales.» - Wikipédia

 

Le web social : «Le Web social fait référence à une vision d'Internet considéré comme un espace de socialisation, un lieu dont l'une de ses fonctions principales est de faire interagir les utilisateurs entre eux afin d'assurer une production continuelle de contenu, et non plus uniquement la distribution de documents.» Il est considéré comme un aspect très important du Web 2.0. En particulier, il est associé à différents systèmes sociaux tels que le réseautage social, les blogs ou les wikis. Wikipédia.

 

Web 2.0 : «L'expression « Web 2.0 » désigne certaines technologies et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du web, en particulier les interfaces permettant aux internautes ayant peu de connaissances techniques de s'approprier les nouvelles fonctionnalités du web. Ainsi, les internautes peuvent interagir (partager, échanger, etc.) de façon simple, à la fois avec le contenu et la structure des pages, mais aussi entre eux, créant ainsi notamment le Web social». Wikipédia

 

On le constate ces diverses définitions mettent en exergue l’interaction entre les acteurs d’un processus de socialisation.

 

 

Notre réflexion porte sur notre capacité à mettre en relation les entreprises et nos élèves / étudiants. De façon traditionnelle (et encore largement efficace) nous utilisons les réseaux personnels des enseignants, les réseaux des anciens élèves, les réseaux institutionnels de nos établissements.

 

Nous pouvons leur associer les nouvelles fonctionnalités des réseaux sociaux. J’évoquerais les deux plus emblématiques de ces dernières années Twitter et Facebook.

 

A. Twitter.

 

1) Définition

Twitter est un outil de réseau social et de microblogage qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs, appelés tweets (« gazouillis »), par Internet, par

messagerie instantanée ou par SMS - Wikipédia. Twitter permet d’envoyer des messages de 140 caractères ainsi que des URL de sites.

 

2) Utilité

Twitter peut être utilisé de façon fort utile pour sourcer le monde économique. Il convient au préalable de ne pas percevoir cet outil comme un signe de reconnaissance des «geeks», mais bien comme un outil de veille, d’intelligence économique. Il faut donc commencer son travail par une phase de repérage, d’identification des communautés établies. Ce travail est indispensable mais il peut s’effectuer en réseau avec d’une part le travail des enseignants (reste à déterminer la granularité de la recherche : classe, équipe enseignante d’une formation, équipe STG de l’établissement, groupement d’établissements) mais ce peut être aussi le croisement du travail des enseignants et des élèves.

 

jpm-1

 

Les entreprises utilisent Twitter pour communiquer, elles sont présentes sur le web (exemple : les entreprises du CAC 40 sur twitter http://twitter.com/#!/referencement/societe-fr/, liste des PME et associations http://twitter.com/#!/referencement/pme-fr ). Il existe une solution sur le web qui se nomme Twibs. Elle permet de sourcer efficacement les entreprises présentes sur Twitter.

 

 

 

 

 

 

 

jpm-2

 

 

Il faut donc au préalable isoler les champs utiles puis réaliser ce travail en collectif constitué de professeurs et d’élèves qui mettront en commun leurs travaux de recherche. Ainsi peut-on passer d’une démarche descendante de type un professeur des élèves à une démarche réticulaire professeurs / élèves. Cela suppose de modeler de façon quelque peu différente sa façon de gérer ses réseaux.

 

 

 

 

  

jpm-3

Il est nécessaire, pour être totalement efficace, de s’équiper d’un agrégateur de flux Twitter pour suivre précisément les flux par séries ordonnées. Le logiciel gratuit Tweetdeck est de ce point de vue un outil très fonctionnel. Tweetdeck (ou toute autre solution identique) permet de supprimer l’inconvénient de la page Twitter en ligne, c’est-à-dire une affiche chronologique par empilement des informations. Tweetdeck permettra de suivre les flux par entreprise qui twitte (exemple : @renault_live), par thématique (exemple #stage), par cabinet de GRH, etc.

 

 

Bien évidemment l’innovation ne se décrète pas, elle suppose de se réunir en équipe et d’expliquer les enjeux de cette construction. Je vous propose en ligne un petit mémo de formation http://dsaa.apinc.org/2010/09/08/twitter-et-veille/ et une réflexion sur la veille informationnelle http://dsaa.apinc.org/2010/12/21/organiser-sa-veille/.

 

Ce travail peut servir de base à la construction d’une séance de formation en interne.

 


 

 

B. Facebook

 

jpm-4Deuxième figure emblématique du réseau social, Facebook peut être utilisé pour sourcer des entreprises. La démarche entamée pour Twitter peut être utilisée pour Facebook. Là encore, les entreprises ont utilisé et utilisent les services de ce service.

Il faut, également commencer par sourcer les entreprises qui utilisent Facebook pour une stratégie de «branding». Vous pouvez chercher, grâce à un moteur de recherche (ou un méta moteur), à lister les entreprises présentes sur Facebook.

 

Le second temps est de créer une page Facebook dédiée à vos élèves et à leurs recherches d’emplois et / ou stages. Cette page doit être maîtrisée, paramétrée, elle peut être modérée (cela me paraît indispensable). Vous pouvez ainsi agréger les différentes pages qui traitent d’emplois, les pages dédiées des entreprises et celles qui permettent de suivre les actualités en direct.

 

 

Le système de modération, lié à la structure du groupe permet de dissocier les pages pédagogiques des pages personnelles de nos élèves.

 

 

 

  1. Les traces et la mémoire des recherches

 

Le web 2.0 pourrait être classé dans les outils à fonctionnalité de lʼinstantané, pourtant ... une démarche réfléchie permet de conserver des traces et dʼinscrire le travail dans la durée avec possibilité de conserver des historiques.

 

On peut déjà lier Twitter et Facebook, puis il est possible de lier Twitter au site Delicious qui permet de conserver les liens utiles. Cela fera lʼobjet dʼun autre billet.


Télécharger le diaporama de l'intervention de Jean-Paul Moiraud.