Réunion des interlocuteurs académiques - 29-30 janvier 2015 - Poitiers

plan_atelier_canope_2015.jpg

Compte rendu de la réunion nationale des interlocuteurs académiques pour le numérique en Lettres - 29 et 30 janvier 2015

Atelier Canopé - 4 avenue du Futuroscope - Téléport 1 - 86961 Chasseneuil-du-Poitou

Participants :

27 représentants des académies (interlocuteurs et référents des Travaux académiques mutualisés en lettres)
5 académies non représentées : Aix-Marseille, Besançon, Guadeloupe, Limoges, Martinique, Nice.
25 académies représentées
6 nouveaux interlocuteurs et référents TraAM : Grenoble (Laïla METHNANI), Guyane (Katell THOMAS), Nantes (Caroline GROAZIL, LP), Nantes (Emmanuel VASLIN), Paris (David SILLÉ-CHAMPÊME), Strasbourg (Germer WALCH), Versailles (Ariane BACH, TraAM), Versailles (Lionel VIGHIER).

  • Inspection générale : Renaud FERREIRA DE OLIVEIRA, Inspecteur général de l'éducation nationale, groupe des Lettres, IGEN
  • Académie de POITIERS : Dominique QUÉRÉ, Délégué académique au numérique, Éric BARJOLLE, IA-IPR de Lettres et CARDIE, Cécile ZIEGLER, professeur au Collège Gérard Philipe (Niort), Xavier GARNIER, professeur au Lycée Pilote Innovant International (LP2I, Jaunay-Clan), Sylvain GUILLO (M@gistère).
  • Direction du numérique pour l'éducation (DNE) : Catherine BECCHETTI-BIZOT (Directrice du numérique pour l'éducation), Blandine RAOUL-RÉA (Chef du département du développement des usages et de la valorisation des pratiques, DNE A2), Delphine REGNARD (Département du développement et de la diffusion des ressources numériques, Responsable ressources Lettres & Arts, Chef de projet Éduthèque, DNE A1), Roland GAILLETON (Département du développement des usages et de la valorisation des pratiques, Chargé de mission Lettres, DNE A2).
  • CANOPÉ : Jean-Marc MERRIAUX, Directeur général de Canopé, Jean-Michel PERRON et Éric CHAUMET (Direction de la Recherche et Développement sur les Usages du Numérique Éducatif), Karine AILLERIE (chargée d'études R & D, Département d'Ingénierie des Médias pour l'Éducation du réseau Canopé, associée au Laboratoire Techne EA 6316 de l'université de Poitiers).

Les mots clés de la réunion 
Mots clés 2015

Points forts

Lettres et humanités numériques
Mutations et prospective
Évaluation des compétences
Enseignement de l'oral à l'heure du numérique
Parcours de formation avec M@gistere
Éducation aux médias et à l'information, littératie numérique


Jeudi 29 janvier 2015

I : Ouverture par Canopé

 Pratiques de l’oral à l’heure du numérique (17).JPG
- Présentation des espaces Canopé (architecture et design ici, plan type là), déploiement du concept (lieux d’échanges, multimédias, connectés, ouverts aux expérimentations) dans les académies
- Présentation de statistiques générales (Profétic)

II : Politique académique

1. Dominique Quéré, Délégué académique pour le numérique (DAN), académie de Poitiers
 Pratiques de l’oral à l’heure du numérique (28).JPG

 Pratiques de l’oral à l’heure du numérique (35).JPG
Représente le recteur de l'Académie de Poitiers, retenu par une mission. Lecture de son communiqué, rappelant l’importance critique des Lettres et du numérique, en lien avec les événements tragiques du début d’année et leurs prolongements sur les réseaux sociaux. Décalage entre les pratiques sociales du numérique et l'école en retard. Ni les parents (95%), ni les jeunes (tous connectés ou presque) ne sont satisfaits. L'école doit s'équiper. 
Ce n'est pas non plus une question de genre : les filles comme les garçons sont connectés. L'usage des smartphones et des tablettes augmentent, les ordinateurs sont en baisse.
 La pratique de l'évaluation doit être interrogée : les élèves doivent pouvoir progresser en prenant conscience dans l'immédiateté de la correction. 

Développement des ENT : on est toujours dans les applications vie scolaire, mais il faut s'orienter vers des « briques » pédagogiques. 
Réseau des collèges connectés (Cocons) : ex de Courçon
. De nouveaux Cocons : nord Deux-Sèvres : foyers d'illettrisme fort, d'enclavement social et culturel, taux d'équipement insuffisant : ex. de Latillé, Angoulême (Montmoreau).
Dispositif lycée : projet d'aide au raccrochement des élèves (L & ES) en situation de rupture (problème d'individualisme).
Lycée pilote innovant international (
LP2i) : expérimentation des nouveaux outils. L'entrée par l'outil est à éviter, il faut privilégier l'entrée par les gestes professionnels, la situation multitâches des enseignants : comment utiliser les outils numériques pour créer des réseaux de sens ? 
La question de l'atmosphère : le travail de groupe génère du bruit, mais quand laisse t-on s'exprimer les élèves ? 
Existence du projet Archicl@sse : impact du numérique sur l'architecture des écoles et des établissements.
2. Éric Barjolle, IA-IPR et CARDIE, académie de Poitiers

À la fois observateur de ce qui se fait sur le terrain, avec les équipes, mais aussi dans un rôle de rêveur (prospective). 
Outils Viaeduc : mise en réseau des différents acteurs de l'éducation. 
Trois récits pour trois histoires qui révèlent les différentes situations

- Exemple du lycée de Confolens, une équipe prudente : mise en place de l'évaluation par compétences qui a conduit à une réflexion sur la pédagogie de projet. Ils ont été conduits à réfléchir sur la mixité des équipements (BYOD) et sur le réagencement d'un espace de travail favorable.

- Exemple du collège connecté de Courçon, une impulsion forte : les infrastructures sont satisfaisantes, la fibre est présente, l'ENT e-cart est utilisé. Le lieu est bien choisi. On a constaté que les équipes pédagogiques (et l'équipe administrative) n'étaient pas en relation. Des missions ont été redéfinies et un soutien leur a été apporté (IPR des différentes disciplines, RUPN...) = un « centre de culture et de connaissances » est en train d'être implanté. Le numérique a été modernisé.
- LP2i (Lycée pilote innovant international) de Jaunay-Clan, près du Futuroscope : une équipe aguerrie et ambitieuse. L'histoire inverse d'une équipe innovante très volontaire : des pratiques avancées, une forte réflexion sur les pratiques et une implication très forte des élèves. Une volonté politique très forte de la région d'expérimenter un lycée tout connecté. Un terreau pédagogique excellent. Pourtant des difficultés apparaissent : manque de ressources pédagogiques innovantes et de scénarios pédagogiques qui les mettent en valeur (activités chronophages).

III : Perspectives nationales

1. Catherine Bizot, Directrice du numérique pour l’éducation (DNE)
L'importance du réseau des interlocuteurs académiques pour le numérique (ex-IATICE, IAN, 500 enseignants) :
Un écosystème qui est influent dans le déploiement et la valorisation des usages.
La création par Vincent Peillon du service public du numérique éducatif.
Ce réseau a permis de faire prendre conscience du fait que le numérique touche aux enseignements fondamentaux : expression, écriture – évolution de ses supports -, culture humaniste. Les programmes ont évolué depuis les débuts (éducation à l'image, puis aux médias et à l'information...) jusqu'à en arriver dernièrement à des pratiques d'écriture collaboratives. Le séminaire du rendez-vous des Lettres (PNF Lettres) réunit de plus en plus de personnes (voir les vidéos en ligne et les brochures). Les Lettres sont porteuses de cette réflexion d'avenir sur l'école. Cette dynamique repose largement sur les réseaux IAN et les inspecteurs IA-IPR et IEN.
Le réseau Canopé est en train de se réformer pour s'adapter à cette mutation pédagogique (accompagnement, édition, recherche...). C'est une plaque tournante, avec un rôle de médiateur entre les partenaires, les universitaires et les pratiques pédagogiques. Mise en synergie de ces différents réseaux (DANE, CARDIE, IAN). Ce réseau est avant tout pédagogique : il doit être mis en avant dans la mesure où il permet de réaliser des objectifs pédagogiques (liens dans la communauté éducative, aide aux élèves en difficulté...)
Par rapport à l'actualité récente (les attentats du 07.01.15 au journal Charlie Hebdo), les professeurs de Lettres sont au centre de ce mode de communication : ils doivent montrer qu'écrire, c'est s'engager, c'est prendre une responsabilité par rapport à la communication que l'on établit – bonne ou mauvaise – sur les réseaux sociaux. Le travail de l'oral est central dans cette activité discursive qui existe dans le numérique. Il faut revivifier notre matière et sortir d'une certaine rigidité dans l'approche des textes. Le caractère multimodal de l'expression numérique doit être un enrichissement de la langue et de la littérature.
La nouvelle consultation nationale sur le numérique pour l'éducation est en place (18.000 questionnaires remplis, mais surtout par les enseignants...). Il faut inciter les parents et les élèves à y participer ! On remarque que beaucoup de clichés tombent. Par exemple – et c'est très simple – les parents ne comprennent pas comment on peut encore voir des sacs de 11kg sur le dos des élèves de 6e ! Rien que des manuels numériques sur tablettes (95 % des parents le souhaitent), ce serait un progrès.
La restitution de la consultation nationale sur le numérique pour l'éducation (7 mai 2015).

2. Renaud Ferreira de Oliveira, IGEN Lettres : "Lettres et humanités numériques".
Quelques enjeux du nouvel humanisme numérique. La révolution numérique fait apparaître de grands domaines de réflexion :
- Comment ces progrès modifient-ils les compétences cognitives ?

- Comment repenser les espaces et les temps scolaires autour du numérique ?

- Comment repenser le modèle vertical de la transmission ?
Les nouveaux modes de communication ne doivent pas être perçus comme concurrents des Lettres, mais dans un rapport complémentaire et réflexif.
Trois exemples de chantiers/domaines :
- Apprendre à écrire en numérique, en images, en sons et mots. Préparer une littératie nouvelle. Une nouvelle grammaticalité.
- Construire une réflexion sur les écritures numériques (analyse du public, réception, pragmatique). Dans une perspective de production et de diffusion de contenus.
- Comment créer du lien et de la Culture commune, une « solidarité simultanée de tout l'espace culturel » ?

Télécharger le texte de l'intervention.

3. Échanges de fin de matinée :

Q. (Enseignant – IAN) : Où en est l’évolution des programmes, et des examens terminaux, qui brident l’innovation et enferment dans un carcan ?
R.1 (IGEN Lettres) : L’inspection s’efforce de faire évoluer les choses.
De nouvelles ressources sur l'argumentation, sur l'éducation aux médias, sont proposées pour la classe de seconde et de première.
R.2 (DNE, Catherine Bizot) : L’évolution des programmes et examens est liée à de multiples facteurs et pôles de décisions : Évolution et mise en place du numérique, horaires d'enseignement, nouveaux programmes (CSP), Inspection, opinion publique… Il revient aux enseignants de saisir les opportunités, d’oser sortir du carcan et d’aider l’Institution en transmettant les bonnes pratiques.
Pause déjeuner

IV : Point sur le développement des usages et la valorisation des pratiques

Mme Blandine Raoul-Réa, chef du département DNE A2, confirme l’importance du réseau et des concertations internes et externes, puis aborde plusieurs points :
On compte 13 réseaux d'interlocuteurs académiques pour le numérique (IAN) toutes disciplines confondues (500 personnes).
Le séminaire est un temps de travail important qui se déroulera une année sur deux en province. L’an prochain, ce sera sur Paris. Ainsi, un tiers des disciplines ont pu reprendre hors académie, en allant dans le sens d'une décentralisation.
Les actualités :
- L’an dernier, il y a eu un groupe de travail sur la continuité écoles-collège concernant le numérique.
- La DNE travaille sur des supports pour faciliter la mise en ligne des vidéos qui permettrait de concurrencer Youtube ou même Viméo.
- Un référentiel WIFI en cours de préparation au sein de La DNE.
Le wifi pour quels usages, le droit, la santé et la technique.
 Prévoir la fin d’ici mi-mars la sortie du texte à mettre en lien avec les collectivités.
- Projet collège cocon : collèges connectés. Une note devrait paraître sur ce dispositif afin de mettre en lumière la transformation des dynamiques pédagogiques au sein des établissements concernés.
- EMI : l'éducation aux médias et à l’information reste à l'ordre du jour et doit être portée par l’ensemble des disciplines.
- Certains dossiers sont en attente de la sortie du socle 2016 et des programmes.
- Le B2I sera rénové avec le socle pour le collège et il est obligatoire au sortir du lycée. 

Pistes pour mieux diffuser les ressources et activités :
- Page Eduscol / EMI, Clémi / lettres d'information Tic’edu thématiques /lettre Tic’édu 1er degré
- Gros travail sur les Edubases pour l'ouverture du portail des Lettres, sur le modèle du portail national d'Histoire Géographie. Les ressources mises en ligne seront tirées des fiches édubases pour partie : il faudrait donc développer les ressources pour donner une plus grande visibilité aux expérimentations conduites dans les académies.
- Le portail national d'Histoire-Géographie (onglet Enseigner / Ressources par niveau) : http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/
- Un compte twitter à suivre @edu_num (Éducation numérique, compte twitter de la DNE).
- L'interlocuteur académique devrait remettre un rapport d’activité au DAN et à l’IA-IPR à l'issue de l'année scolaire.

État des lieux académique du numérique et des Lettres : Roland Gailleton (DNE A2) 
Présentation des résultats de l'enquête menée auprès des interlocuteurs académiques (réalisée par la DNE en novembre 2014) :
Télécharger la présentation

ÉDU'Base Lettres : Présentation de l'indexation dans EDU’Base Lettres des ressources numériques pédagogiques publiées sur les sites académiques de Lettres.
Rappels pour les interlocuteurs académiques, responsables des fiches de leur académie dans la base nationale de mutualisation.
Nouveautés, gestion et mises à jour, désherbage des fiches académiques (se loguer dans l'application, créer, modifier, dépublier une fiche, gérer des comptes).
Exercices pratiques. La fiche descriptive : le commentaire (résumé ), la date, les mots-clés, les vocabulaires (ScoLOMFR).

Plus de 60 projets sont publiés chaque année dans le cadre des Travaux académiques mutualisés (TraAM) : http://eduscol.education.fr/lettres/rezo/traam

V : L’évaluation des compétences (Thématique 1)

Un certain nombre de travaux s'engagent dans les académies autour de l'évaluation des compétences : trois d'entre eux sont présentés dans cet atelier pour faire avancer la réflexion collective. M. Barjolle et M. Gailleton proposent d’expérimenter pour cet atelier une prise de note collaborative en ligne et le choix de rôles d’écoute. Les professeurs s’organisent autour de deux outils en ligne Framapad et Padlet.

1. Retours d’expériences : L’évaluation, quelle place ? Quelles formes ? Quels enjeux ?

Karen Grandrémy (Clermont-Ferrand) présente l’expérimentation de Cynthia Hocmelle (Limoges)
- Voir la présentation Prezi : support de présentation et de formation.
- prise de note collaborative sur Framapad (section 1) et sur Padlet.

Une classe de 6e sans note, plutôt une complémentarité notes chiffrées/compétences. Comment articuler ces 2 modes. Pourquoi une double évaluation, quelle place pour la note chiffrée, évaluation sommative, formative : place de la compétence. La note est gardée, car pertinence de la note, plus objective (fin de cycle).

Quand évaluer ? Pas toujours, et pas tout le monde, fréquemment, par îlots, évaluation écrite, ou coopérative, au sein de la séance, lors de l’activité, attention micro compétences, pas trop définies, car trop enfermées.
Sur le site de Lettres de l'académie de Limoges : le référentiel académique de compétences.

Cécile Ziegler :  une expérimentation d'un livret unique de compétence en collège dans l'académie de Poitiers
Présentation de la mise en place de SaCoche au collège Gérard-Philipe de Niort pour le suivi des élèves.
Expérimentation de l'évaluation positive, plus de notes, un livret unique de compétences, toutes les disciplines, et tous les niveaux.
 Le diagnostic sur Sacoche est montré aux élèves, pour les motiver à faire le travail ; pour cibler et faire de la remédiation de groupe avec SaCoche, en lien avec LPC, gratuit en ligne ...
- voir la fiche Expérithèque
- diaporama de présentation
- prise de note collaborative sur Framapad (section 2)
- Prise de notes sur Padlet : remarques et questions sur la thématique
- référentiel d’échelle descriptive de compétence

• Échanges :
Q1 : La quantité de travail semble phénoménale !
R.1 : Il y a moins de temps de correction/notation et plus de temps pour la remédiation. De plus, il faut bien sûr mutualiser les compétences du groupe Lettres pour une répartition optimale du travail.
Q.2 : Pourquoi un nouveau référentiel de compétence ?
R.2 : Il s’agit de s’approprier le référentiel institutionnel, de l’adapter à la situation, pour qu’il fasse sens pour soi.
Q.3 : Comment les parents ont-ils reçu ce nouveau dispositif ?
R.3 : Il a tout d’abord fallu échanger avec eux, les informer et les écouter. Par la suite, les relations ont changé : ainsi, les parents demandaient lors des entretiens « Que peut-on faire pour l’aider sur telle compétence ? »
Q.4 : Comment convaincre les collègues de participer à l’expérience ?
R.4 : C’est le plus dur !

2. Les questionnements de la recherche : Xavier Garnier (LP2i) et Karine Aillerie (Chargée d'études R&D, Canopé, Université de Poitiers)
Xavier Garnier : « Compétence clés du XXIème siècle : une approche européenne » 
- Le padlet de ressources : http://fr.padlet.com/Xavier_Garnier/competence
• M. Garnier recommande en particulier les sites Itec et KeyConnect.
• Puis il rappelle les origines de la pensée par compétences : de Dewey aux normes industrielles des années 60, en passant par le socioconstructivisme.

  • Xavier Garnier présente quelques réflexions sur les compétences clés et les projets 
européens KeyCoNet ainsi que le projet Future Classroom Lab ; les compétences sont replacées 
dans un contexte mondial, socle français contre socle européen. Il est possible de participer à ces projets européens. En effet, un réseau d'Ambassadeurs formés aux projets EUN est en cours de création pour maîtriser et diffuser les outils de l'ITEC.
  • Karine Aillerie présente le Projet européen ITEC (innovative technologies for an engaging classroom) ; un volet pédagogique, un volet technologique. Tester des scénarios dans la classe. 5 phases d’expérimentations, 18 pays participants, 85 enseignants en France.
    La pensée créatrice (design thinking), c'est : identifier un contexte et sa problématique, proposer une solution, créer des objets dans une logique de co-création. Un apprentissage par l'enquête (recherche, collecte de données, collaboration, communication). Une narration pédagogique ouverte, adaptable par l’enseignant à son contexte et à son niveau.
    Découvrir la "classe du futur" (sur le blog) : http://www.cndp.fr/itec/
    Future classroom toolkit (Learning designer) : http://fcl.eun.org/toolkit

Les recommandations de KeyCoNet en français : http://fr.padlet.com/Xavier_Garnier/competence/wish/47204714
Un exemple de test destiné aux IAN pendant la présentation : http://allourideas.com/cccanope
Site de KeyCoNet : http://keyconet.eun.org/ et http://www.europeanschoolnetacademy.eu/en/web/keyconet
Des scénarios au choix : Agence des usages numériques.

Vendredi 30 janvier 2015


VI : Enseigner l’oral avec le numérique. Vers un parcours de formation (Thématique 2)

1. La conception d'un parcours de formation avec M@gistere (Bruno Imbert – Dijon)
M. Imbert a monté et accompagné une formation hybride à distance sur M@gistere. Il insiste sur les points suivants :
- la conception d’un parcours de formation - a fortiori seul, ou avec peu de moyens - requiert énormément de temps.
- En plus de la conception, il ne faut pas négliger les multiples rôles : au minimum, animation et tutorat.
- La vérification des compétences prérequises est indispensable en amont.
- la culture de la formation à distance, du travail collaboratif, de l’échange ou du partage, est loin d’être acquise, y compris chez les jeunes générations.
Plan d’intervention de M. Imbert et grille de scénario
Prise de note collaborative Framapad (section 1)
Remarques Padlet

2. La maîtrise de la formation mixte à distance (Jennifer Cléry – Amiens)
On se reportera à la prise de note collaborative (lien ci-dessous). Mme Clery, qui a monté et organisé une formation M@gistere, insiste sur quelques points cruciaux, dont :
− la nécessité d’une formation en ingénierie pédagogique à distance, en l’occurrence dispensée par l’ESEN, en modalité hybride, sur une année scolaire. (voir ici)
− la nécessité de prendre en compte le coût initial et le coût d’exploitation : une formation à distance n’est pas moins couteuse qu’une formation en présentiel (coefficient de 0,9 à 1,1 après étude d’un cas universitaire).
− la gestion des participants à distance, qui requiert des modalités et des compétences particulières, d’autant plus qu’il s’agit d’enseignants.
Prise de note collaborative sur Framapad (section 2)
Prise de notes collaborative : Remarques diverses sur Padlet
 Pratiques de l’oral à l’heure du numérique (49).JPG
 Pratiques de l’oral à l’heure du numérique (50).JPG

VII : Éducation aux médias et à l’information, littératie numérique (Thématique 3)

Apports théoriques, fondamentaux importants (Karine Aillerie) :

  1. Savoir chercher de l’information, même si avec Google la recherche est différente, loin d’une démarche linéaire. Interagir avec des mots clés, on voit, puis on recommence, tout est fait en même temps (Questionnement, mot clé, réponses)
  2. Lire et écrire : pour se débrouiller avec les outils, c’est fondamental. Compétence de lecture experte : qui parle ? au nom de qui ? écrire = communiquer avec une audience, au-delà de la classe.
  3. Analyser, apprendre à valider les informations, plus qu’une compétence, un esprit critique. Repose sur une culture, un savoir qui permet de valider.
  4. Est-ce qu’il y a de nouvelles compétences ? La compétence, c’est de maîtriser internet (infolettrés) et une palette d’outils : recherche dans les livres, recherche dans les environnements numériques. Pas de distinction entre imprimé et numérique. Nouvelle compétence : le contexte de lecture est à chaque fois à recréer, validation a posteriori, produire du contenu, mais aussi, partager, se partager (pas de code éditorial sur internet). Maintenant il faut valider après la parution, et c’est l’usager qui doit le faire (la validation n'est plus avant la publication). Donc cela demande de savoir écrire, pourquoi, savoir le partager, le caractériser, le décrire. Tag, mot clé. Créatives commons. Savoir se partager. Savoir se protéger. Protection des données personnelles.

Commentaires : les dangers de Facebook, à nous de leur présenter, avancer masqué, est-ce bien ? Doit-on le promouvoir ? On ne peut pas faire sans, car il faut leur montrer comment se protéger ; le problème de l’identité numérique.  « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit »

Les enjeux : pratiques des jeunes, vision schématique encore : Digital natives ou digital naïf ? C’est trop manichéen. Des pratiques qui se développent chez soi : culture de la chambre. Des outils individuels, personnalisés, qui se distribuent d’un contexte à l’autre. Les différents contextes se mélangent. Leurs usages sont très hétérogènes, le jeune est un internaute comme un autre, il n’utilise pas tous les outils de la même façon. Exemple avec Wikipédia, les élèves peuvent ne faire que du copié-collé, alors que certains vont utiliser la structure ou les liens connexes, cela peut être discriminant, car ce n'est pas la même utilisation. Certains savent se raconter, protéger leurs données, d’autres non.

Conclusion

  • Nécessité d'une formation/médiation
  • Le web comme objet d’apprentissage. (Qu’est-ce que Wikipédia ? écrire sur Wikipédia...)
  • Privilégier la démarche, le questionnement (importance du brouillon)
  • Communiquer en situation réelle. (À qui s’adresse-t-on ? Qui nous lit ?)

Apprendre la distance : la recherche d’information n’est pas que sur internet. A-t-on toujours besoin d’un écran ?

L'éducation aux médias et à l'information (EMI) : Redéfinie par la loi, pour y intégrer davantage le numérique ; développer l’intelligence et la prise de conscience de l’outil. Prendre conscience des limites imposées à la liberté. L’outil peut nous contraindre, nous limiter et donc limiter. L'EMI concerne l'ensemble des disciplines, et doit être mis en application par un projet multidisciplinaire.

1. Aborder les attentats de janvier en classe : paroles de professeurs.
Ce compte rendu a pris la forme de témoignages brefs, évoqués ici. L’émotion encore présente ne permettait pas de formaliser plus avant le discours. On peut néanmoins extraire des propos :
− le problème des tensions en classe à ce sujet
− le problème de la verbalisation très inégale des émotions et des idées chez les élèves
− le problème de la confusion induite par les écrans (réalité de la fiction versus fictionnalisation de la réalité) : la mise en scène médiatique et les images d’assassinat ne correspondent pas, pour certains élèves, aux canons de « vérité » des films d’action et des jeux vidéo.
On peut sans doute mettre en perspective ces paroles en se reportant au discours liminaire de M. l’inspecteur général.
L’atelier a aussi été l’occasion d’expérimenter la réalisation d’une vidéo explicative du fonctionnement de l’information télévisée à l’aide d’un téléphone portable, de deux Playmobils et de décors en carton.

2. Éducation aux médias et à l'information
- Lionel Vighier – Académie de Versailles : Comment analyser, lire le dessin de presse en classe de 4e ?
Histoire de la caricature : s’intéresser à la ligne éditoriale, au contexte. Implicite, ironie, jeux de mots, sous-entendus rarement vus, à décrypter, analyser. On peut voir très vite et mal décrypter. Plusieurs pistes d’interprétation, compte rendu médiatique tout le monde devient un média. 

Pour voir les travaux des élèves sur un blog, des exposés sur la tradition du dessin en France. Mot de passe du blog : paris

- Un outil numérique : l'image interactive avec Thinglink : https://www.thinglink.com/edu
(outil intéressant, gratuit pour la version basique mais il reste le problème de l'obligation d'inscription... c'est un outil privé)
- Pearltrees de Lionel Vighier : http://www.pearltrees.com/lvighier
sur l'EMI : http://www.pearltrees.com/lvighier/education-medias-information/id10207714

- Emmanuel Vaslin - Académie de Nantes, 
Casnav, FLS, français comme langue vivante : Séquence d'apprentissage en FLE avec Bobler.
Présentation de l’outil en ligne Bobler aux potentialités variées, qui permet d’enregistrer des bulles sonores d’une durée maximale de 30s et de les partager en réseau. Exemple d'usage pédagogique de Bobler dans une séquence d’apprentissage en FLE (CASNAV), dans le cadre du Printemps des poètes (espace Caraïbes, espace pédagogique, ENT).  M. Vaslin attire opportunément notre attention sur le problème du « droit à la voix ».
Voir la rubrique "boîte à outils" sur le site Internet responsable.
- On peut envisager l’apprentissage de la langue comme une langue seconde (CERCL). La production orale tient dans un format limité de 36 secondes mise en ligne sur un réseau sonore social Bobler (réseau français géré par 20 personnes). Bobler permet de créer des bulles sonores avec en amont un travail autour du débit et des brouillons à l'oral. 
La bulle peut être intégrée sur un site grâce à l'eframe.
- Des comptes à suivre : @fbon (compte twitter de François Bon) et @ARTE_Radio (compte twitter de Arte Radio).
- Un article dans Le Monde du 2 septembre 2014 : "Bobler, le réseau social qui fait entendre votre voix".
- On pourra proposer un habillage de la voix : http//www.universal-soundbank.com/
- S’entraîner à la prononciation avec un outil de transcription (voix-texte écrit), du discours au texte, bloc notes (application Androïd gratuite sur tablette et smartphone).

VIII : Ressources Lettres – Éduthèque

Présentation par Delphine Regnard, Département du développement et de la diffusion des ressources numériques (DNE A1).

- Éduthèque : Retour sur 1an et 1⁄2 de service, aujourd'hui une vingtaine de partenaires, bientôt une trentaine.
64 000 inscrits (janvier 2015). Enseignants du primaire, du secondaire, à l’étranger, en adresse espe, tous les enseignants peuvent avoir accès.

- Essayer d’apporter de la matière pour nourrir les formations des collègues, des scénarios pédagogiques.
- Ne pas hésiter à laisser des flyers pour éduthèque.

- Faire remonter les remarques : Antigone en ligne est en streaming, cela peut poser des problèmes de diffusion dans les établissements.
 Manque de ressources sur le théâtre : des captations + les documents (réception : journaux de l'époque...)
Question / réponse : Ne serait-il pas possible d'avoir un classeur regroupant tous les partenaires ? Non, Éduthèque est un portail pas une plate-forme.

La solution est d'intégrer Éduthèque, INA-Jalons dans l'ENT de l'établissement, ainsi les élèves peuvent créer des blogs où ils pointeraient sur le lien.

Objectif d'Eduthèque : permettre aux enseignants de se construire des ressources, enrichir une présentation ou une vidéo pour créer des ressources.
Ex avec INA-Jalons : on peut construire un classeur “la tragédie” / “le réalisme”.
NB: Il ne faudra pas hésiter à signaler les fiches édubases utilisant des ressources éduthèque (liste des ressources utilisées).
http://www.edutheque.fr/

Les nouveautés en bref :
- Les scénarios utilisant Éduthèque remontent dans le flux en page d’accueil 
d'éduthèque, quand les fiches sont bien indexées dans édubases (description).
- Construction de ressources hébergeables sur le portail Éduthèque.
- Création de groupe de travail primaire et secondaire : un catalogue amélioré.
- Création de mini-tutoriels comme par ex. pour l'INA : comment faire un classeur dans le compte classe ? (ex de ressources : 
interview des metteurs en scène.)
- Espace élève depuis fin janvier : il ne peut pas télécharger mais le professeur peut construire un classeur sur un thème, indexer une 
vidéo, des liens (un classeur à transmettre pour la création d'activités élèves).
- En 2016 : une possibilité de connexion à l’ENT du compte classe.
- Prochainement fabrication d'un moteur de recherche.
Les nouveaux partenaires : le Château de Versailles, ARTE (ressources petit film Chaplin, Keaton, Mélies ...), le Centre Pompidou (offre exclusive).

- Le site Théâtre contemporain (onglet Educ) : http://www.theatre-contemporain.net/educ/
Les éditeurs de théâtre contemporain : http://www.theatre-contemporain.net/editions/editeurs

La minute pédagogique (courte vidéo) : un metteur en scène présente ses choix de mises en scène.
Une entrée par l'agenda régional est à signaler.

IX : Expérimentations menées dans le cadre des Travaux académiques mutualisés (TraAM)

1. Créer un Booktrack littéraire, dans le cadre d'un projet Lettres/Éducation musicale : lecture expressive et réflexion sur le droit d'auteur.
Un travail de Pascal Boué (Toulouse). Présentation par Jean-Charles Bousquet (Toulouse).
Dans le cadre des TraAM Lettres "Enseigner l'oral à l'heure du numérique" (2014-2015), un site australien Booktrack a été utilisé pour un travail scolaire.
Il s'agit d'associer un livre avec un fond sonore pour des illustrations. L'élève choisit les fonds sonores selon la tonalité du texte. Le professeur a changé un peu l'objectif du site car il a fait enregistrer les élèves avec lecture expressive.  L’application propose de créer des classes : chaque élève peut copier du texte et ajouter une propre piste audio. Elle permet d’enregistrer les élèves dans le cadre d’une lecture expressive. Le fichier sonore reste sur le site.
Des problèmes de droits d’auteur semblent néanmoins se poser, ainsi que le constat d’un outil au potentiel relativement limité.
Le collègue a fait s’interroger les élèves sur la question des droits puisqu’il faut trouver aussi une image libre de droits (pour la couverture).
NB : En web radio, on doit diffuser sur le web au maximum 1 minute d'un son dont on n'est pas propriétaire.

On pourra se rendre sur le site de l’application Booktrack Classroom pour se rendre compte de ses possibilités.

Une autre application est signalée : Cantare, du collectif CCDMD.

2. Un projet de SERIUS LUDUS pour le collège : Qui a tué Marcus Sempronius Doctus ?
Un travail mené avec Yaël Boublil (Paris). Présentation par David Sillé-Champême (Paris)

On peut découvrir et participer à ce jeu ici, sur le site des Lettres de l'académie de Paris.
Le jeu donne l’occasion aux latinistes de parfaire leurs gammes en menant une enquête sur le principe du Cluedo.
Techniquement, les concepteurs ont su utiliser et lier de nombreuses applications en ligne, contournant ainsi les problèmes financiers et informatiques (codage expert). Le jeu se déroule dans une villa romaine virtuelle en ligne. Parmi les outils périphériques utilisés, on peut citer Prezi, Quia, Zaption, Tellagami et Powtoon.

Une visite guidée de la maison fidèle. Le principe est une enquête à partir de l'observation de la maison. Il s'agit de trouver le meurtrier, le mobile et l'arme, c'est un Cluedo.
 Pour mettre en place une enquête : une présentation Prezi (captures d'images de la visite guidée) et un questionnaire sur Quia (exerciseur en ligne qui permet de savoir qui a répondu quoi et à quoi). On repère tous les éléments de la maison et on remplit un questionnaire sur les noms latins (tous les cas sont vus en 5e). Prise de renseignements sur les personnages et identification 
sociale, âges.... Par un Prezi, on peut zoomer et chercher les armes pour résoudre le crime (on travaille sur la matière du couteau : pour apprendre la notion de cas).
 On écoute les personnages donner leur alibi en latin : les élèves doivent comprendre les paroles. 
Par la suite, Zaption a été utilisé à la place de Prezi + Quia (plus facile pour l'annotation d'images : vidéo + annotation, lier la vidéo et les quizz). Il faut quand même revenir sur un Prezi pour revenir au plan de la maison. 
Il s'agit de mettre en œuvre des acquisitions en latin à travers le jeu.
 Des documents-textes supports élèves ont été ajoutés pour chaque chapitre.

Le jeu est construit à partir d’un site espagnol « Romanorum vita » et d'une exposition virtuelle en ligne.

Sur Éduscol : Travaux académiques mutualisés (TraAM) en Lettres
http://eduscol.education.fr/lettres/rezo/traam

X : Questions diverses

1. Formation de l’ESEN à l’ingénierie pédagogique à distance
Les référents académiques demandent à ce que l’accent soit mis sur cette formation nationale de 8 mois, et s’inquiètent du fait qu’elle soit parfois confondue avec l’initiation académique à la plate-forme M@gistere (base Moodle) de 3 jours.

2. Utilisation de GoogleApp for Education
Les référents académiques demandent la position du Ministère sur l’utilisation de la suite éducative Google Apps for Education. En effet, Google s’est mis aux normes en déplaçant ses serveurs éducatifs sur le territoire européen et la CNIL a donné son aval pour l’utilisation de cet espace pédagogique puissant, disponible et gratuit. Les services informatiques du Ministère pourraient ainsi se concentrer sur la gestion des données sensibles (dossiers scolaires, notes…).
On trouvera la réponse ci-dessous :
"Le ministère est particulièrement attentif au respect strict des lois et réglementations s’appliquant au traitement de données administratives, pédagogiques et personnelles (Loi informatique et libertés).
Toute entreprise, française ou internationale, respectant les textes législatifs et réglementaires est susceptible de proposer des solutions. Le cas échéant, ces solutions peuvent être testées et servir de base aux réflexions qui conduisent à l'élaboration de recommandations. Les établissements et les collectivités territoriales peuvent alors faire le choix de les utiliser et de solliciter des intégrateurs pour leur mise en place lors de mises en concurrence.
Le ministère de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche utilise des ressources et des services apportés par les entreprises françaises et internationales lorsqu’elles sont utiles à l’exercice de la mission de ses agents. Il explore toutes les solutions permettant d’améliorer le travail des personnels et en particulier des enseignants et la qualité de l’apprentissage des élèves dont il a la charge.
Les chefs d’établissement sont responsables des données personnelles de leurs élèves et de leurs enseignants. La complexité des contrats proposés par les différents opérateurs du Web comme Google rend leur tâche complexe. Ils peuvent estimer en toute bonne foi que les engagements pris par ces sociétés, notamment au regard de la loi informatique et liberté, sont convenables.
Le ministère de l’Éducation nationale, soucieux d’assurer la protection des données personnelles des élèves et des enseignants, a rappelé il y a un plus d’un an, aux recteurs, la responsabilité des chefs d'établissement en matière de traitement de données à caractère personnel. Le ministère travaille en ce moment à l'élaboration de guides pour accompagner les chefs d’établissement, et les inspecteurs du premier degré sur ces sujets."

---
Remerciements à : Emmanuel Ambrosi (Poitiers), Laïla Methnani (Grenoble), Pierre-Yves Joufflineau (La Réunion), Caroline Groazil et Emmanuel Vaslin (Nantes) pour leur contribution au compte rendu, ainsi qu'à tous les intervenants et aux participants à ces deux journées.
Académies représentées (27 présents) :
Jennifer CLÉRY (Amiens), Christophe TAUZIN (Bordeaux), Vincent JOUVIN (Caen), Karen GRANDRÉMY (Clermont-Ferrand), David RENOULT (Corse), Françoise CAHEN (Créteil, TraAM), Céline DUNOYER (Créteil), Bruno HIMBERT (Dijon), Laïla METHNANI (Grenoble), Katell THOMAS (Guyane), Annick JUDAS (Lille), Christiane CHYDÉRIOTIS (Lyon), Véronique LE POITTEVIN (Montpellier), Blandine HOMBOURGER (Nancy-Metz), Caroline GROAZIL (Nantes, LP), Emmanuel VASLIN (Nantes), Philippe GODIVEAU (Orléans-Tours), David SILLÉ-CHAMPÊME (Paris), Emmanuel AMBROSI (Poitiers), Hélène MARTIGNONI (Reims), Malo DURAND (Rennes), Pierre-Yves JOUFFLINEAU (La Réunion), Bernard CHAMBRÉ (Rouen), Germer WALCH (Strasbourg), Jean-Charles BOUSQUET (Toulouse), Ariane BACH (Versailles, TraAM), Lionel VIGHIER (Versailles).

Les documents utilisés et produits pendant cette rencontre étaient essentiellement collaboratifs et « en ligne » : Twitter / Padlet / Framapad / Etherpad... et ne peuvent être reproduits ici. Ils sont à disposition sur l'espace d'échange des interlocuteurs académiques pour le numérique (IAN).


Le plan de l'atelier Canopé (Futuroscope):
plan_atelier_canope_2015.jpg

Previous Next