ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Handicap et TICE

3. Dans l'enseignement scolaire

Témoignages sur les pratiques

Divers partenaires

Un rendez-vous annuel autour des TICE et du handicap dans le cadre des Rencontres de l'Orme à Marseille...

IntégraTICE
"a été conçu pour répondre aux attentes d’un public varié et permettre des rencontres entre différents partenaires :
- des enseignants, et des chefs d’établissement intéressés par des adaptations pédagogiques que les technologies rendent possibles et par la construction de leurs propres outils.
- des parents d’élèves, informés par le biais de la liste de diffusion d’IntégraTice.
- des associations qui oeuvrent dans le domaine du handicap.
- des professionnels de santé : médecins, infirmières scolaires, ergothérapeutes, orthophonistes…
- des collectivités locales qui sont investies dans le domaine, et le financent.
- les industriels et concepteurs de ressources adaptées, afin de rencontrer les utilisateurs de leurs produits, les faire connaître et évoluer.
- les chercheurs, pour diffuser les dernières avancées dans la recherche, échanger entre spécialistes, avec les gens de terrain, les professeurs, les parents."

L'Ecole communicante
Élèves et enseignants de Marseille montrent leur usages des TIC et contribuent aux débats.

Site de l'ORME
http://www.orme-multimedia.org/r2009/index.php?option=com_content&view=article&id=37&Itemid=16

En savoir plus :
Voir Manifestations autour des TIC et du handicap

Rôle de l'enseignant

L’outil informatique ne peut se substituer à un environnement humain
Jack Sagot
"Comme tout "objet" technique, il s’insère dans un ensemble dynamique : environnement – objet – utilisateur et doit servir au couple enseignant/élève. Pour l’enseignant comme pour l’élève, l’ordinateur ne doit pas se présenter uniquement comme source d’exigence mais aussi comme producteur de satisfaction. Les difficultés de mise en place et d’utilisation des moyens de compensation doivent être suffisamment transparentes pour ne pas occulter chez l’élève le désir d’apprendre. [...]
Fondamentalement, il n’existe pas de bons ou de mauvaises aides techniques matérielles ou logicielles. Tout est affaire d’adéquation entre un besoin éducatif et un outil mis à disposition."

lecolepourtous.education.fr, février 2008
http://www.lecolepourtous.education.fr/index.php?id=424

En quoi les TICE favorisent-elles l’accès aux apprentissages pour les enfants en situation de handicap, voire contribuent à leur intégration scolaire ?
Jack Sagot
"Les TICE constituent des outils d’enseignement et d’intégration, mais aussi des objets d’enseignement. Les enfants les accepteront et maîtriseront d’autant mieux qu’ils auront intégré une culture technologique.
Personnellement, j’identifie trois grands champs d’utilisation des TICE : celui de l’action – c’est-à-dire, faire quand on ne peut rien faire, faire plus et plus vite pour certains –, celui de la pensée – pour penser et apprendre autrement –, et celui de la communication. Les problèmes de la relation à l’autre forment un dénominateur commun aux enfants en situation de handicap. C’est d’ailleurs bien la raison pour laquelle on se place dans une problématique d’intégration. Désormais, on essaie d’agir envers ces enfants de manière différenciée, mais avec et au milieu des autres, et non plus séparément."

Bienlire - Propos recueillis par Séverine Bounhol et publiés dans Valeurs mutualistes, n° 228, novembre 2003
http://www.bienlire.education.fr/04-media/a-interview14.asp

La contribution des aides techniques à l’accessibilité pédagogique
Hervé Benoit
"Les aides techniques, qu’elles soient informatiques ou d’une autre nature, ne doivent pas être seulement considérées comme des compensations apportées à un déficit personnel, qu’elles suppléeraient directement ou indirectement, de telle sorte qu’elles réintégreraient l’enfant dans le champ de la normalité en gommant ses particularités individuelles ; elles ne sont pas la pièce manquante d’une organisation physiologique déficitaire qui, ainsi complétée, deviendrait assimilable à un élève normalisé, conforme au modèle attendu, exonérant ainsi l’éducateur ou l’enseignant d’un engagement professionnel spécifique dans la mise en place et le suivi des réponses adaptatives ; elles impliquent au contraire que l’on remette sur le métier les normes couramment admises de la pratique enseignante pour entrer dans la logique du scénario pédagogique interactif, dans lequel il s’agit moins de compenser des manques que de lever des obstacles."

Les Dossiers de l'ingénierie éducative, n° 57, avril 2007, PDF, 3 p. (196 ko)
http://www.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=http://www.cndp.fr/dossiersIE/57/som57.asp

Avec des élèves déficients visuels

Intégration des élèves déficients visuels
Vidéo - Rencontres de l'Orme - 2006
Viviane Lambolez, enseignante spécialisée d’un service SAAAIS en compagnie d’une de ses élèves non-voyante, Célia, nous explique l’apport du bloc-notes braille dans l’intégration des élèves déficients visuels dans une classe de BEP secrétariat.
"Dans le cadre de l’intégration des élèves mal voyants ou non voyants, nous utilisons les outils informatiques. D’abord, nous numérisons ou nous copions les documents que nous donnent les professeurs puis nous retravaillons ceux qui le nécessitent ; nous transformons par exemple les tableaux, les graphiques dans un format linéaire car les déficients visuels qui n’ont pas de représentation globale (par rapport à l’appareil informatique) ne peuvent lire que de cette manière sur leur appareil. Nous enregistrons les fichiers ainsi créés sur une clé USB, ce qui nous permet enfin de charger les documents sur le bloc-notes braille. C’est un outil vraiment indispensable pour l’intégration des élèves déficients visuels. Il est adapté aux élèves à partir du CM1 mais devient très efficace à partir du collège."

Agence des usages des TICE, septembre 2008
http://www.agence-usages-tice.education.fr/temoignages/integration-des-eleves-deficients-visuels-1045.htm

Un élève malvoyant en cours d’histoire
Alain Lacherez
L’équipement et les habitudes à adopter pour travailler avec un élève malvoyant dans une classe ordinaire...
"Louis, élève malvoyant scolarisé en classe de 4e dans le collège de son secteur, est suivi par un SAAAIS (Service d’aide à
l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire auprès de jeunes déficients visuels) qui lui apporte un soutien logistique et pédagogique. Il a ainsi été doté d’un équipement informatique adapté à sa déficience visuelle, fourni par le rectorat dans le cadre du dispositif Handiscol.
Sur son ordinateur ont été installés un logiciel d’agrandissement d’écran, ZoomText, couplé à une synthèse vocale, ainsi que différents outils lui permettant d’écrire des expressions mathématiques ou de réaliser des tracés géométriques, des dictionnaires et une encyclopédie. Louis n’aurait probablement pas pu exploiter ces outils de recherche dans leur version imprimée avec la même efficience et la même rapidité.
L’ordinateur portable est son principal outil de travail. Son écran est agrandi trois fois. Sans cette aide technique il aurait les plus grandes difficultés à lire, écrire et se relire. En classe, Louis note les cours, fait ses devoirs et les imprime avec une imprimante portable..."

Les Dossiers de l'ingénierie éducative, n° 57, avril 2007, PDF, 2 p. (149 ko)
http://www.cndp.fr/DOSSIERSIE/57/ptidos57.asp

La lisibilité des documents pour les déficients visuels
Par Nathalie Pross
"L'article traite de l'accessibilité des élèves déficients visuels aux documents informatisés. Il montre comment rendre les documents plus lisibles à l'aide des TICE, quand et comment utiliser un logiciel de grossissement ou un vidéo-agrandisseur, et l'utilité de la synthèse vocale pour les déficients visuels présentant une cécité . Une limite : les spécificités de chaque déficience visuelle ne sont pas encore bien connues. Toutes les solutions ne sont donc pas généralisables."

Agence des usages des TICE
http://www.agence-usages-tice.education.fr/que-dit-la-recherche/la-lisibilite-des-documents-pour-les-deficients-visuels-19.htm

Avec des élèves présentant des troubles moteurs

Troubles moteurs et mathématiques
Jean-Yves Besnard
"Les outils adaptés ne doivent pas faire oublier l’importance de la compréhension par l’enseignant des difficultés cognitives propres aux élèves présentant des troubles moteurs...
En géométrie
... Les outils de constructions géométriques sont de formidables prothèses, mais l’enseignant doit impérativement comprendre quelles perceptions ils induisent pour savoir quand les utiliser...
En algèbre
... Le meilleur outil pour un élève est celui qu’il se construit, et qu’il construit pour autrui. La métacognition
est une démarche de pensée indispensable pour qui travaille avec un enfant handicapé moteur. L’enfant met en oeuvre ses connaissances et construit sa compréhension par la verbalisation et à l’aide d’outils simples."

Les Dossiers de l'ingénierie éducative, n° 57, avril 2007, PDF, 2 p. (510 ko)
http://www.cndp.fr/archivage/valid/89432/89432-14431-18241.pdf