ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Portfolio numérique

Apports en pédagogie

Repères

Issu du monde des arts, le portfolio avait pour vocation première la promotion de talents créatifs en vue d’un accès au marché du travail.
Le portfolio sur support numérique n’a plus grand-chose à voir avec cette somme de feuillets.

Mis en pratique dès les années 1980, le e-portfolio du monde anglo-saxon est inspiré par une pédagogie expérimentale fortement ancrée dans le monde social avec des visées professionnelles.

Particulièrement utilisés dans les disciplines artistiques et dans le domaine des langues, les portfolios sont maintenant courants dans les programmes de formation des enseignants stagiaires.

L’évaluation fait partie de ce dispositif ainsi que toutes choses susceptibles d’aider l’apprenant à se situer et à devenir autonome.

Le document en ligne « Portfolio sur support numérique », essentiel pour une approche large et maîtrisée du sujet, structurant par sa clarté et son pragmatisme, débute par une série de questions dont les mots – instrument, outil, moyen, dispositif – donnent le ton :

"Le portfolio est-il un instrument au service de l’enseignant, qui lui sert à faire l’évaluation des élèves, ou est-il un outil au service de l’élève pour aider celui-ci à assumer ses apprentissages et son suivi ? Est-il un moyen d’évaluation ou un dispositif d’apprentissage et de présentation ?"

Voir en page 36 le schéma d’un « exemple d’un portfolio sur support numérique » qui référence graphiquement toutes les composantes du portfolio et qui donne une idée des questions pédagogiques, organisationnelles, techniques et méthodologiques qu’il est important de se poser avant de commencer. (excellente démarche préliminaire).

Portefolio sur support numérique. Ministère de l’Education du Québec. Direction des ressources didactiques. 2002
http://www.meq.gouv.qc.ca/drd/tic/pdf/portfolio.pdf

Outre les questions, pour faire du portfolio un « outil au service de la pédagogie » il est primordial d’en définir les objectifs et les règles (buts, personnes concernées, façon de faire) avant d’aborder les questions de conception et de contenus.

De quoi est fait un e-portfolio ? L'European Institut for E-Learning donne la réponse :

Eifel - European Institut for E-Learning - Les 3 principaux éléments du e-portfolio : base documentaire, vues de présentation, service tierces parties
http://www.eife-l.org/portfolio/doc/epart1

Deux modèles de portfolios se dégagent :
- le
portfolio de l'apprenant utilisé pendant toute la durée d’un programme de formation et assorti d'un dossier d'évaluation ;
- le
portfolio de l'enseignant destiné à évaluer les compétences en fonction de critères professionnels.

De façon maintenant classique, le portfolio de l'apprenant se décline en trois dossiers : le dossier d’apprentissage, le dossier de présentation et le dossier d’évaluation.

L’ensemble de ces éléments est répertorié et analysé du point de vue de leur fonction et du point de vue de leur usage dans un document de l’université du Québec.

Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies

Page 6 et suivantes : Les intentions pédagogiques qui sous-tendent le portfolio en éducation »

http://www2.uqtr.ca/hee/site_1/index.php?no_fiche=96

Le portfolio de l'apprenant

L’Apo - Association des Producteurs d'Oeuvre Multimédia - (Canada) nous ouvre son portfolio de niveau primaire et secondaire. Quelques apports pédagogiques sont mentionnés :

"le portfolio permet à l’élève d’identifier les éléments significatifs quant à la progression de ses apprentissages. Cet outil se veut alors le reflet du cheminement de l’élève de même qu’un complément indispensable au bulletin scolaire visant à informer les parents et à orienter leur soutien. Aussi, l’analyse du portfolio permet à l’enseignante d’ajuster ses interventions de façon adéquate."

Quelques lignes plus bas, dans une liste de quinze points, sont décrites les principales caractéristiques avec, en dernier, un rappel quant à l’autonomie suscitée par ce support numérique.

Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies

Commission scolaire Saint-Hyacinthe - Canada

http://recit.cssh.qc.ca/portfolio/pf_numerique/index.html

Voir aussi, pour l'enseignement supérieur, le Portfolio Européen des Langues, projet du Conseil de l'Europe, dédié à des apprenants de différents niveaux et pays. Son objectif est  "la planification et la validation de l'apprentissage des langues tout au long de la vie". Le passeport, mis à jour par l'apprenant, permet d'appréhender son niveau de formation. A ce passeport s'ajoutent une partie qui regroupe les connaissances et expériences ainsi que le dossier qui contient les travaux personnels.

Descriptif du PEL avec grille pour l'auto-évaluation
http://www.agercel.com/eyl/pass.pdf

Voir enfin l’ouvrage concernant l’utilisation du portfolio et la formation à l’enseignement
Lévesque, M. et Boisvert E. Portfolio et formation à l’enseignement : théorie et pratique. Montréal, Editions Logiques 2001

Le portfolio de l'enseignant

Quels sont ses principaux objectifs ? Sont mentionnés notamment : "[...] la planification et la préparation des activités d'apprentissage, l'évaluation des élèves et du programme, les interventions avec des collègues ainsi qu'avec les parents ou des membres de l'institution"

Carole, Eyssautier-Bavay  - Université de Grenoble - "Le portfolio en éducation : concept et usages"
Article diffusé lors du colloque Tice Méditerrannée à Nice – novembre 2004
http://isdm.univ-tln.fr/PDF/isdm18/27-eyssautier.pdf

Exemple d'un portfolio canadien qui nous ouvre l'accès à  "l'environnement de l'enseignant"

Centre d'études sur l'apprentissage et la performance de l'Université Concordia http://grover.concordia.ca/eportfolio/promo/fr/teacher.php

Voir aussi dans ce dossier
webographie : aspects pédagogiques

. Extrait issu d'un descriptif d'une enseignante qui a travaillé sur la notion de "profils d'apprenants". Elle décrit les deux types de portfolio, apprenant et enseignant,  avec leur format, leur contenu et leur structure.

Apports pédagogiques, apports du numérique

Apports pédagogiques du portfolio en général

Quelles sont les caractéristiques du portfolio d’un point de vue de la pédagogie ?
- Une actualisation permanente avec la possibilité de consigner l’historique du processus d’apprentissage.
- Une ouverture sur le monde avec un accès de partout facilitant des interventions tierces (aides d’enseignants, superviseurs ou de pairs et soutien éventuel des parents) .
- Une structure composite qui oblige l’apprenant à définir et créer ses propres repères et à structurer  son espace de travail.
- Un support éditorial qui démultiplie les possibilités d’expression, l’occasion de faire jouer des connexions multiples propres à générer une démarche heuristique.

Plusieurs approches de la problématique pédagogique du portfolio rendent compte de tous ces éléments.
Dans presque tous les cas revient le leitmotiv du traçage avec possibilité d’une itération analytique et réflexive auquel s’adjoint le potentiel d’actualisation du numérique :

- L’approche théorique de Dominique Bucheton prend appui sur une expérience dans le supérieur en France. L'analyse fait part de l’intérêt pédagogique ainsi que des dérives possibles de ce support numérique. Notons que la dernière année des quatre années d’expérience s’est déroulée au sein d’un IUFM.

Du portfolio au dossier professionnel : éléments de réflexion – Dominique Bucheton 2003 , 8 p.
http://probo.free.fr/textes_amis/portfolio_bucheton.pdf

 - L’approche concise et factuelle de l’université de Sherbrooke (faculté d’éducation canadienne) présente sur une page un récapitulatif des points clés de la mise en œuvre et de l’exploitation d’un portfolio.

Le portfolio numérique, Université de Sherbrooke [Notes de traçage]

http://callisto.si.usherb.ca:8080/ftp112/portfolio.htm

 

Le portfolio d'élève : une démarche
"... le portfolio n'est pas seulement un outil auquel on recourrait ponctuellement ici ou là. Il s'agit au contraire d'une démarche, d'un dispositif complexe qui nécessite une organisation pédagogique adaptée et un investissement (en temps) conséquent de la part des élèves comme des enseignants. la mise en oeuvre d'un portfolio peut, dans certains cas, s'envisager à l'échelle d'un e discipline dans une classe, mais elle s'applique en général à une plus grande échelle. Le projet doit alors devenir celui d'une équipe d'enseignants, voire s'inscrire pleinement dans le projet d'établissement. A ces conditions, l'utilisation d'un portfolio numérique pourrait se révéler très favorable aux apprentissages et, de façon plus générale, à l'éducation de nos élèves..."

Cerisier, Jean-François. "Le portfolio d'élève : pour qui et pour quoi ?". Medialog, n° 57, mars 2006, p. 38-41
http://www.ac-creteil.fr/medialog/archive57/no57.htm

Apports spécifiques liés au numérique
L’informatisation offre une incontestable souplesse aux activités de formation avec l’individualisation du travail et la mise à disposition de documents sur le réseau.
Le e-portfolio en tant qu’environnement multimédia pédagogique présente une complémentarité en tant qu'outil pédagogique propre à rendre compte d'un parcours de formation et en tant qu'outil technique favorisant la communication et les échanges.
Dans cette chaîne de production éditoriale et de gestion de données, il est très difficile de démêler les apports pédagogiques des apports numériques. De plus, les potentialités d’information et de communication peuvent prendre des extensions multiples. Par exemple, couplé à un ENT - espace numérique de travail -, le portfolio acquiert des fonctions d’encyclopédie, voire de bibliothèque ou de centre de ressources virtuels.

ENT ou bureau virtuel éduscol :  "présentation de la démarche"

 http://eduscol.education.fr/services/bureau_virtuel/scolaire?affdoc=3

 

Le portfolio peut être structuré selon les objectifs d’un programme ou selon des thèmes.
L’apprenant par ailleurs produit lui-même de l’information à partir d’éditeurs multimédia qui intègrent des possibilités graphiques et sonores. La créativité est favorisée car sollicitée à formaliser des savoirs complexes.
Les hyperliens propres à Internet sont autant "de chemins d’accès à la profondeur" ; ils opèrent des va-et- vient et des mises en relations inattendues.
Enfin, ce logiciel numérique à fonction pédagogique répond bien aux futurs usages professionnels auxquels tout un chacun sera peu ou prou confronté.
Structuré en différents modules fonctionnels et en zones publiques ou privées, le portfolio joue son rôle de formation de la mémorisation à l’analyse réflexive jusqu’à l’auto-évaluation, l’évaluation ou la co-évaluation. Ces notions sont mentionnées dans le dossier Portfolio de l'université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies
Page 6 : "Les intentions pédagogiques qui sous-tendent le portfolio en éducation"

http://www2.uqtr.ca/hee/site_1/index.php?no_fiche=96

 

Avantages, inconvénients
"Le support électronique comparativement au support papier permet une économie d'espace et de papier...
Les principales difficultés rencontrées sont de deux natures : le manque de ressources informatiques (l’accès à des graveurs) et l’introduction d’un nouvel outil informatique chez les professeurs (cela amène des changements dans les pratiques). "

Profweb.qc.ca/
http://site.profweb.qc.ca/...



 

Evaluation et validation

Des évaluations régulières permettent une bonne représentation de la progression des acquis

Exercices d’évaluations, exercices corrigés ou contributions extérieures, la gamme des interventions peut s'étendre de l'autoévaluation à la co-évaluation avec l’équipe professorale ou avec ses pairs.

Cette approche peut être remise en cause au motif que les « valeurs » accordées à toute démarche intellectuelle ne peuvent se mesurer à l’aune de l’observable et du quantifiable.

Telle est du moins la réflexion menée par Dominique Bucheton qui considère l’apprentissage comme un étayage permanent des connaissances, les erreurs et les interrogations pouvant dans ce contexte servir de catalyseur à l’émergence de sens inédits : "On évalue …le stagiaire non à partir de ses travaux, de ses pratiques, mais à partir des discours sur ses travaux, sur ses pratiques, sur ses attitudes dans l’établissement… "
Toute évaluation se fonde sur des objectifs : que demande-t-on à un enseignant ?
A l’université du Wisconsin à Madison, le portfolio est présenté durant trente minutes lors d’un oral. La réalisation et la présentation orale du portfolio font partie de l’évaluation.

Dans le contrat initial du stagiaire, futur enseignant, les critères d’évaluation sont spécifiés.

La page 7 introduit différentes "pistes" d'évaluation : "Ne nous le cachons pas, les difficultés de l'évaluation de tels objets restent entières et sont à travailler et ajuster"
Parmi les questions posées : sur quoi s'appuyer pour évaluer la réflexivité ? Comment identifier la bonne relation entre problèmes rencontrés et stratégies de réponse ? Comment prendre en compte le travail de tissage élève/classe ? Comment mesurer la maîtrise de la règle institutionnelle ?

 

Du portfolio au dossier professionnel : éléments de réflexion – Dominique Bucheton 2003

http://probo.free.fr/textes_amis/portfolio_bucheton.pdf

 

La présentation de soi
Il apparaît que si la "présentation de soi" et l'attention que l'apprenant porte à sa propre démarche sont intéressantes, la question est  de savoir jusqu'où pousser l'investigation, le portfolio étant accessible à tous sur Internet. L'auteur doit mesurer les risques des interprétations multiples et se garder de l'illusion de la transparence. Consigner ses erreurs et ses difficultés nécessite d'en rappeler le contexte.

Dossier "La (re)présentation de soi". Education permanente, n° 162, 2005,
Plus particulièrement : Rozenn Guibert "La présentation de soi en formation d'adultes : éviter quelques illusions" p. 151-167

A quel moment décide-t-on de valider ses acquis ? Par qui ? selon quelles modalités ? en fonction de quels objectifs ?
L’Europortfolio fait une analyse rapide des usages entre étude et évaluation. La Finlande présente, semble-t-il, un statut à part quant à l’accent mis sur la validation.

"En Finlande, les portfolios des enseignants sont utilisés systématiquement pour développer leur expertise professionnelle et valider leurs compétences "
A noter la liste de diffusion ePortfolio

L’Europortfolio : un outil pour l’étude et pour l’évaluation
http://www.eife-l.org/portfolio

Evaluation : approche critique

Miller, Jacques-Alain. Milner Jean-Claude "Voulez-vous être évalué ?". Paris, Grasset. 90p.

Difficultés et enjeux

Si les objectifs du portfolio sont mal appréhendés, on risque de porter l’effort sur la présentation plutôt que sur l’analyse et la réflexion du processus d’apprentissage.

L'autre écueil possible est la perte de repères. En effet le contenu d'un portfolio est très composite Il peut comprendre : des documents imposés, des documents collectés et des documents produits. On peut compter dans cette « collection » : les modules d’enseignement, les cours de l’enseignant, des productions de l’étudiant, des extraits de sites sur un thème précis, des séquences vidéos de cours et des exemples de séquences pédagogiques pour des stagiaires en IUFM, des notes ou des documents pédagogiques assortis de commentaires, des tests… Tout cela nécessite une structuration précise avec une table des matières. L’université de Montréal en fait la somme.

CEFES – Université de Montréal

http://www.cefes.umontreal.ca/Documents/Groupe_portfolio.pdf

D’une façon générale, l’usage des technologies risque de privilégier les considérations techniques au détriment des considérations pédagogiques.

Des tests montrent que la possession des clés de lecture d’un texte sur ordinateur et donc les facilités de mémorisation attribuées à tout un chacun sont très hypothétiques.

Il est souvent fait référence à la structuration et aux différents documents qui constituent le portfolio plutôt qu’aux démarches intellectuelles qu’il peut développer. Le temps déployé pour sa réalisation semble parfois disproportionné par rapport au gain retiré. L'action peut aussi prendre le pas sur la réflexion, notamment, avec les facilités fonctionnelles comme celles du copier/coller et entraîner l'oubli des objectifs fixés au départ.

Voir en page 1- 2 contenu et forme du portfolio ainsi que l’annexe page 5 composée de témoignages d’étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Moncton Canada :
Le portfolio de développement professionnel comme outil d’intégration en formation initiale en enseignement André Doyon, Richard Desjardins 8 pages – décembre 2004
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/articles/vp133_portfolio.pdf

La maîtrise d’un réseau informatique et des différents outils qui en dépendent, au sein d’un établissement ne va pas nécessairement de soi.
Le dispositif multimédia du portfolio est de plus techniquement complexe. Le ministère de l’éducation du Québec recense, pour le portfolio numérique, cinq logiciels ou fonctions qui peuvent aller de la gestion des élèves à la gestion des documents en passant par la gestion des zones sécurisées.

Portefolio sur support numérique. Ministère de l’Education du Québec. 2002. Pages 23 et 24 ainsi que suivantes pour la mise en place.

http://www.meq.gouv.qc.ca/drd/tic/pdf/portfolio.pdf

 

Il apparaît que l'élaboration d’un portfolio avec des objectifs bien définis est un excellent exercice de synthèse.
Celui-ci permet d'archiver des travaux de qualité, de faire émerger un processus d'apprentissage avec ces interrogations professionnelles, voire ses difficultés. Il rend compte des relations permanentes entre pratique et théorie.
Le portfolio numérique médiatise les savoirs en démultipliant les formats d'expression. Les contenus peuvent se traduire en textes, photos, séquences vidéo... Ancré dans un rapport d'échange, il favorise la relation entre pairs et prend en compte l'utilisation des technologies d'information et de communication.

Parmi les écueils notons pour l'essentiel la difficulté d'appréhender l'ensemble des niveaux d'informations traités sur ce support numérique. On peut aussi se demander comment faire la part entre ce qu'il est bon de mettre en avant comme processus en cours et ce qui doit rester confidentiel. Enfin, nous devons souligner le risque majeur de se perdre dans les méandres d'une production esthétisante oublieuse de l'investigation professionnelle.