Pratiques collaboratives

Bibliographie-Webographie

Partage de signets

Thèse

Social bookmarking

DRECHSLER Michèle
Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation : affordances sémantiques, socio-cognitives et formatives

Thèse pour le doctorat en sciences de l'information et de la communication, présentée et soutenue par Michèle Drechsler. Sous la direction de François Meyer et Brigitte Simonnot - Novembre 2009 - Université Paul Verlaine de Metz

Résumé de l'auteur

« Le web est devenu participatif et de nouvelles pratiques de catégorisation de l'information émergent, fondées sur des communautés d'intérêt, des stratégies collectives d'indexation des ressources en ligne et de prusage caractérise par la production collaborative de contenus par les usagers (A. Bruns). Ces nouvelles pratiques témoignent de l'évolution des approches traditionnelles de l'organisation des connaissances qui s'’inscrivent dans la lignée des grandes classifications bibliographiques. Les ressources pédagogiques sont au cœur des métiers et le numérique nous oblige à définir ce qu'est un document. Nous faisons une approche instrumentale des ressources numériques orientées pour l'action. Une approche sémantique de l'indexation sociale menée à partir de l'étude d’une base de 10000 ressources pédagogiques nous permet de dégager ses potentialités et ses limites, de dessiner le paysage d’une première ontologie autour de l'éducation. En nous nous appuyant sur la théorie d'activité d'Engeström, l'étude de différentes communautés virtuelles pratiquant le socialbookmarking fait apparaitre différentes activités numériques pour celui qui indexe, utilise les ressources. Les questions de cohabitation entre producteurs et consommateurs, de la légitimité des savoirs, de la dynamique entre les membres est posée. En nous appuyant sur les théories de l'apprentissage, nous montrons que ces espaces de veille peuvent être des lieux privilégiés de personnal knowledge management, et de développement de compétences professionnelles.  »

dart-europe.eu

Télécharger la thèse : Université de Metz
Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation - Volume 1 PDF, 372 p.

Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation - Volume 2 PDF, 355 p.

Sommaire

Introduction

(p. 1-11)

PARTIE 1. Les ressources pédagogiques dans tous leurs états
À la confluence de plusieurs disciplines

Chapitre 1. Du Mundaneum à Internet. Un changement de paradigme

1.1 D’Otlet à la naissance d’Internet: des déplacements documentaires (p. 12)
       - Vision anatomique et historique du document
       - Qu’est-ce que la documentation ?
       - Le numérique et la production des connaissances
1.2 Mise à plat du document numérique. Documents et objets documentaires (p. 24)
       - Définition des objets pédagogiques
       - Objets pédagogiques et réutisabilité
       - Langages de structuration, indexation des ressources
         Modèle de structuration du du LOM et du SCORM. Controverses. Web sémantique
1.3 Ressources et produsage : pour une alchimie des usagers (p. 42)
       - Les évolutions du Web
       - Apports du web participatif pour la documentation
       - Produsage des ressources
       - Etat de l’art : produsage et systèmes collaboratifs de marquage

Chapitre 2. Socialbookmarking et produsage. Mémoires et interactions sociales

2.1 Le socialbookmarking, un exemple de produsage (p. 59)
       - Définition du socialbookmarking
       - Qu’est-ce que la folksonomie ?
       - Les avantages de la folksonomie
       - Les inconvénients de la folksonomie
       - Folksonomie et redocumentarisation
       - Les grandes folksonomies élargies
       - Les folksonomies étroites
       - Définition du « tagging »
       - Du tag au nuage de la connaissance
2.2 Les tensions en jeu dans le socialbookmarking (p. 76)
2.3 Le socialbookmarking : lieu de mémoire et d’interactions sociales (p. 79)
       - Une mémoire connective et écosystémique
       - Des lieux d’élimination et d’enregistrement
       - Une mémoire avec une « vision sociale périphérique »

Chapitre 3. Ressources au coeur de l’activité des enseignants

3.1 Les ressources pédagogiques au coeur des débats actuels (p. 86)
3.2 Quelle place pour la professionnalisation des enseignants ? (p. 90)
       - Les ressources au coeur du métier des enseignants
       - Capitaliser et échanger les savoirs au-delà de la salle des professeurs
       - Le transfert des savoirs, de l’individuel au collectif
       - Connaissances et pratique

Chapitre 4. Les bases de ressources éducatives vues comme des instruments

4.1 L’approche instrumentale de Rabardel (p. 106)
4.2 Transfert au niveau du dispositif de socialbookmarking (p. 109)
4.3 Caractéristiques de l’approche instrumentale des ressources (p.  114)
       - La ressource numérique en constante évolution
       - La ressource au delà d’un simple objet
       - La logique d’utilisation d’une ressource
       - Apport du « champ instrumental collectif »

Chapitre 5. Champs interdisciplinaires pour une « in-discipline »? À la lumière des SIC

5 .1 Articulation de différentes disciplines avec les SIC (p.117)
5. 2 SIC et science de l’activité humaine ? (p.122)
5. 3 Pour une « in-discipline » à la lumière des SIC ? (p. 122)

PARTIE 2. Pratiques du socialbookmarking
Vers une écologie de l'apprenance : Pour quels apprentissages ? Et quelles compétences ?

Chapitre 6. Pratiques du socialbookmarking à la lumière de la théorie de l’activité

6.1 La théorie de l’activité selon Engeström (p.125)
6.2 Modèle d’opérationnalisation de la théorie de l’activité (p. 146)

Chapitre 7. Quelles affordances pour l’apprentissage et la formation ?

7.1 Notion d’affordances (p. 148)
7.2 Approche des apprentissages - Cadre théorique (p. 150)
       - Socialbookmarking et connectivisme
       - Tagging et sérendipité
       - Tagging et théorie de l’étiquetage
       - Socialbookmarking et métacognition
       - Socialbookmarking et PKM
       - Socialbookmarking et co-construction du savoir
       - Vers l’émergence d’une intelligence collective ?
7.3 Approche de la formation - Cadre théorique (p. 186)
       - Socialbookmarking et apprenance
       - Entre innovation et énovation
       - Socialbookmarking et autodidaxie
7.4 Démarche méthodologique (p. 194)
       - Spécificités de l’outil de socialbookmarking
       - Présentation de la démarche
       - Corpus de 9 entretiens, méthode
       - Corpus choisi pour l’analyse de communautés « Diigo »
       - Utilisation des outils de modèle AODM
7.5 Présentation des résultats et interprétation  (p. 205)

Conclusion

(p.280-296)