ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Pratiques collaboratives

8. Le cas des encyclopédies collaboratives

Encyclopédies partiellement collaboratives

Larousse

larousse

larousse.fr/

L'Encyclopédie Larousse débarque en ligne en mode semi-collaboratif
Sur Larousse.fr, les internautes peuvent accéder à 150 000 articles, ainsi qu'à plusieurs milliers de documents multimédias. Ces articles ne seront pas modifiables par les internautes, et doivent servir de référence et de point d'ancrage dans le modèle participatif que tente de bâtir Larousse. Les visiteurs pourront en revanche rédiger leurs propres articles sur les sujets qu'ils maîtrisent, en s'inscrivant sur le site. Mais seul l'auteur d'un article pourra ensuite apporter des modifications à ce qu'il a écrit. Les autres internautes ne pourront que commenter et noter le texte, contrairement à ce qui se pratique sur Wikipedia. L'ambition de Larousse : faire émerger une communauté d'experts, qui complétera le côté plus froid des articles encyclopédiques classiques..."

ZDNet, 13/05/2008

Larousse lance une encyclopédie en ligne !
"... Ce service gratuit ne rapportera aucun bénéfice direct à l’éditeur. Toutefois, son utilité sera réelle car il lui permettra de connaître en permanence les goûts et les sujets de recherche du public et ainsi d’affiner le contenu de l’ensemble de ses publications en librairie... La firme garantit que les droits d'auteur et l'intégrité des contributions seront formellement respectés, et qu’il n’est pas exclu que de nouveaux rédacteurs soient recrutés par le biais du site collaboratif. Tous les articles sont signés et ne peuvent être modifiés que leurs auteurs. Les commentaires ou les nouvelles contributions sont en revanche libres, seulement surveillés par une équipe d’une quinzaine de modérateurs.
Larousse garantit que ces mesures empêcheront que des incidents enregistrés récemment chez certains concurrents ne pourront pas se reproduire sur son site – on pense notamment aux modifications sauvages de contenus par des personnes mal intentionnées ou de désinformation, dont Wikipédia a fait les frais... Après avoir été expérimenté durant quelques mois par 300 bêta-testeurs, qui ont également fourni les premiers articles contributifs, la nouvelle encyclopédie en ligne est disponible sur le site www.larousse.fr."

Futura Sciences, 14/05/2008

Britannica

britannica

britannica.com/

Modèle Wikipedia pour l'encyclopédie Britannica ?
"Une ouverture raisonnée ? L'Encyclopaedia Britannica, encyclopédie de référence dont la première édition remonte à 1768, devrait prochainement laisser les internautes éditer certains des contenus de son site Web. Contrairement à Wikipedia, qui mise sur une auto-régulation des contenus par la communauté, Britannica devrait confier à une équipe d'éditeurs et de spécialistes la tâche de vérifier les modifications ou ajouts soumis par les internautes, qui se verront crédités pour leur participation."

NetEco, 26/01/2009

L'encyclopédie Britannica 2.0 arrive : Wikipédia en ligne de mire
"C'était déjà le thème d'une des conférences abordées l'an passé au Salon du livre de Paris, réunissant plusieurs acteurs du monde encyclopédique : le rêve de Diderot s'était-il enfin réalisé ? Avec l'arrivée prochaine d'une nouvelle interface pour l'encyclopédie Britannica, basée sur un principe participatif, le même que Wikipedia, c'est un nouvel entrant dans le domaine, mais aussi un acteur contestataire."

ActuaLitté, 22/01/2009