Pratiques collaboratives

3. Outils collaboratifs et enseignement

Une palette d'outils et de pratiques

REFAD

Réseau d'enseignement francophone à distance - Canada

refad

Wikis, Blogues et Web 2.0 : Opportunités et impacts pour la formation à distance
Ce document, publié en mars 2010 a été réalisé pour le REFAD par Lucie Audet. Il se présente à la fois sous forme de guide pratique et d'analyse. Le projet a été rendu possible grâce à un financement du Ministère du Patrimoine canadien.

Voir le site du REFAD

Télécharger le document

Wikis, Blogues et Web 2.0 : Opportunités et impacts pour la formation à distancePDF, 99 p.

Présentation

Ce document comprend
> Un tour d’horizon du Web 2.0, de ses caractéristiques, de ses technologies et des médias sociaux qu’il propose à l’éducation.
> Des fiches sur chacun de ses principaux outils : wikis, blogues, réseaux sociaux, microblogues, sites de partage, flux, agrégateurs et signets sociaux.
> Des exemples de leurs utilisations et des ressources pour les explorer davantage.
> Une analyse des impacts possibles de ce Web participatif sur les philosophies, les pratiques, les compétences et les organisations du domaine.

Des compétences à développer

Voir p. 85-86

Pour adapter la pédagogie et les contenus
« ... enseigner avec les outils sociaux demande une transformation du rôle de l’enseignant et de multiples adaptations des cheminements, des activités, des contenus et de l’évaluation, reposant sur une littéracie de l’usage de ces nouveaux médias. [...]  Cette adaptation de la pédagogie repose aussi sur le développement de nouvelles attitudes et compétences chez l’apprenant. Parmi elles, on souligne particulièrement le besoin d’améliorer les capacités liées au travail collaboratif ou la littéracie du travail en réseau. [...]  Bref, il faudra les former aux savoirs, savoir-faire et savoir-être liés à la fois à l’autonomie, à l’innovation et à la coconstruction de connaissances. »

Pour améliorer la littéracie numérique
« Les enseignants comme les étudiants doivent développer des habiletés spécifiques au fonctionnement en
ligne. Elles comprennent :
> La gestion de l’identité numérique...
> L’éthique en ligne...
> Les compétences informationnelles...
> La sécurité... »

Pour utiliser les technologies
« ... Des consignes ou des guides sont nécessaires de même qu’une période d’expérimentation.
On peut aussi solliciter le soutien des pairs... Le mentorat par des étudiants expérimentés peut aussi soutenir les formateurs eux-mêmes. Des formations complémentaires notamment pour aider à maîtriser les logiciels de production aident aussi à soutenir l’intérêt et à maximiser le potentiel de ces médias... Nous sommes tous en formation continue, ou à tout le moins multiépisodes, dans un contexte où nous devons avoir l’humilité d’admettre que nous ne pouvons tout connaître et devons compter sur la collaboration. »

Éléments de conclusion et de discussion

« Les outils du Web 2.0 suscitent à la fois l’enthousiasme et la crainte.
Simples, populaires, polyvalents et ouverts, ils lèvent plusieurs des contraintes que les technologies antérieures imposaient à la formation à distance et qui la limitaient souvent à des démarches d’apprentissage transmissives, textuelles et solitaires. En multipliant les choix et les scénarios utilisables, le Web 2.0 lui donne l’occasion de remettre les outils à leur place, celle de moyens au service d’objectifs d’apprentissage et de démarches pédagogiques.

Toutefois, dans ce web participatif, l’initiative et le pouvoir migrent des formateurs et des technologues vers les étudiants et leurs communautés, qui coconstruisent leurs contenus et choisissent les technologies qui les supportent. Il permet des environnements d’apprentissage plus centrés sur l’apprenant, plus coopératifs et multimédias, où les outils comme les contenus sont en continuelle transformation. Cette évolution appelle à une redéfinition du rôle du formateur à distance : l’accompagnement en temps réel d’une démarche plus personnalisée des étudiants prend le pas sur l’expertise du domaine et le développement de matériels pédagogiques. Ce contexte de changement rapide des outils et des contenus ainsi que de quasi-instantanéité des interactions remet aussi en cause le modèle usuel de développement des formations à distance, l’organisation des tâches qui le supportent et les compétences sous-jacentes.

Le Web 2.0 offre des possibilités d’innovation à la fois pédagogiques et organisationnelles. Ses outils sont les catalyseurs de questionnements profonds sur l’avenir de l’éducation en général et de la formation à distance en particulier. Quelles que soient les réponses qu’ils apporteront, la réflexion suscitée est, en soi, un impact important de cette évolution du Web. »