Livre numérique

6. Aspects socio-économiques

Impacts sur la chaîne du livre

Le livre numérique signe-t-il la mort des librairies ?

«Malgré les réticences françaises, son utilisation, encore marginale, progresse. Si l'avenir des librairies reste flou, c'est que celles-ci doivent être inventées. »

«Un marché marginal, mais en forte croissance» : malgré un retard certain entre 1 et 2 % du marché du livre contre 20 ou 25 % aux États-Unis, il semblerait que la France s'intéresse maintenant au livre dématérialisé. « Selon le baromètre de l'économie numérique du premier trimestre 2013 réalisé avec Médiamétrie, plus de la moitié des Français - 55,2 % - n'a jamais lu un livre numérique et n'envisage pas de le faire, contre 19,3 % qui confirment l'avoir déjà fait.»

«Le livre numérique invente la librairie de demain. Risque-t-il de faire disparaître les librairies de la surface des villes ? Si c'est un point qui inquiète de plus en plus de libraires indépendants, pour Patrick Bazin, directeur de la bibliothèque du centre Pompidou, la librairie est "une niche dans l'univers de la connaissance qui va se complexifier de plus en plus", mais le livre et les librairies vont continuer d'exister. Alban Cerisier estime, lui, que les inquiétudes sont légitimes, car "une modification majeure du livre imprimé vers le livre numérique peut impacter considérablement ce secteur d'activité".

Complémentaire au papier, le livre numérique peut aussi être le moyen de réinvestir et imaginer les librairies des années à venir. Philippe Colombet reste confiant : "Les centres-ville et les espaces de vie continuent à voir ces espaces tout à fait uniques que sont les librairies physiques. Elles-mêmes peuvent, d'ailleurs, vendre du numérique." Car au fond, imprimé ou dématérialisé, le livre comme objet d'attachement a encore de beaux jours devant lui.»

LePoint.fr, le 14/04/2013