ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

E-formation - Est-ce la fin du e-learning ? S'agit-il d'une mode ou révolution ? Divers points de vue sur le sujet

Comment évolue la formation en ligne, notamment à l'Université et quels sont véritablement "les effets des dispositifs d'enseignement à distance" ?

Le point de vue de Pierre Dillenbourg

La fin de l’eLearning ?
Une intervention au titre provocateur

Pierre Dillenbourg, professeur de pédagogie et nouvelles technologies de formation à l’université Polytechnique de Lausanne, le 6 juin 2009, dans le cadre de la 4ème édition du forum des TIC, à Charleroi, sur le thème"Convergence et éthique : de nouveaux enjeux pour les environnements numériques de travail ?".

Visionner

La visioconférence sur le site Campus Numérique (Belgique)
Durée : 42 minutes

campusnumerique.be

Lire à ce sujet

"Pour Pierre Dillenbourg, c’est la fin de la fameuse vision industrielle du e-learning. La fin d’un monde froid. Les technologies ne vont pas disparaître mais elles doivent se fondre. Le e-learning fait désormais partie de la classe. Il n’est pas une stratégie mais un outil parmi les autres.  Après le "distance learning", le "blended learning" voilà l’ère de l’"integrated learning". […]
Pierre Dillenbourg, pour illustrer ses propos, développe dans le cadre de cette visioconférence 3 scénarios d’apprentissage. Des scénarios qui vont intégrer :
- des activités informatisés ou non dans un flux ;
- des activités individuelles, de groupes ou de la classe ;
- des activités favorisant le conflit sociocognitif."

Skolanet.over.blog.fr, 10/06/2009

Adieu le e-learning, et vive les technologies intégrées
"Assiste t-on à la fin du e-learning industriel ? Oui, selon l'orateur de cette conférence. Du moins, dans les établissements d'enseignement qui privilégient l'interaction et la vie. Mais les technologies, en revanche, sont de plus en plus présentes dans les salles de classe..."

Thot, 242/06/2009 (sur abonnement)

Le point de vue de Brigitte Albero

Le e-learning à l’université : mode ou révolution ?

Par Brigitte Albero
L’article s’articule autour de trois points
- Une rupture radicale du rapport aux technologies en formation
- En l’absence d’orientation sociopolitique, les moyens vont à l’équipement et au renforcement des pratiques dominantes
- Missions de l’université et projets sociaux : paradoxes et contradictions
Conclusion
"Si la rupture radicale dans le rapport aux techniques à visée de formation constitue une révolution au sens propre du terme, le surinvestissement contemporain dans les artefacts technologiques peut en orienter considérablement le sens. En effet, si l’acquisition infinie d’objets alimente le secteur de l’économie par des effets de mode, elle n’enrichit pas pour autant l’activité humaine qu’elle est censée servir. Sans régulation sociopolitique, sans prise de conscience et mise en œuvre d’une autre manière de former dans l’enseignement supérieur, la seule acquisition de matériels techniques ne fait que renforcer les habitus institués… "

Le Mensuel.net, 30/03/2009

Petite fabrique de l'innovation à l'Université : quatre parcours de pionniers

Brigitte Albero, Monique Linard, Jean-Yves Robin
L'Harmattan, Logiques sociales, 2009, 240 pages

"Des enseignants chercheurs ont consacré leur carrière à la mise en place d'innovations dont les répercussions institutionnelles et pédagogiques sont remarquables. Pourquoi se sont-ils engagés dans une telle entreprise ? Quels sont la genèse et le développement de leur action ? Quels obstacles ont-ils rencontrés ? En quoi sont-ils devenus des acteurs importants dans leur établissement ? En quoi l'analyse comparée de leurs parcours éclaire-t-elle les mécanismes de l'innovation et certains problèmes de fond posés par les mutations technologiques ?"

L’Harmattan

Voir le sommaire
Site de l'Association des enseignants et des chercheurs en sciences de l'éducation

Lire l'analyse de Denis Cristol
Blog de Denis Cristol, 4/4/2009

Distances et savoirs

Les effets des dispositifs d'enseignement à distance

sous la direction de Philippe Dessus et Pascal Marquet

Distances et savoirs, vol 7, n° 1 (2009)

Editorial

Dispositifs de formation en ligne. De leur analyse à leur appropriation
J.Bourdet, P.Leroux - pp.11-29

Attitudes et préférences des usagers face à la formation ouverte et à distance. Les leçons d'une enquête
B.Albero, A.Kaiser - pp.31-37
Une enquête conduite auprès d'adultes inscrits en formation ouverte et à distance débouche sur des résultats inattendus : alors qu'il est habituel de penser que la FOAD facilite l'accès à la formation en s'adressant à un large public, cette offre de formation sélectionne implicitement un public déjà très autonome. Cette contribution présente les conditions méthodologiques de l'enquête, les résultats portant sur les préférences exprimées par les répondants relatives à la formation telle qu'ils la vivent, ainsi que les conséquences qu'il est possible d'en dégager en termes de différenciation de l'offre.

Quelle approche pour évaluer les résultats d'un projet d'enseignement à distance ?
J.Dujardin, S.Maron - pp.39-45

Au vu et au su de tous. Usages d'un outil collaboratif pour produire des documents collectifs
M.Follet, M.Peyrelong - pp.47-64

La visioconférence dans l'enseignement. Ses usages et effets sur la distance de transaction
M.Macedo-Rouet - pp.65-91

Évaluer l'enseignement à distance. Stratégies et avertissements
R.Clark - pp.93-112

Entretien : À la recherche des ingrédients actifs de l'apprentissage
R.Clark, P.Dessus, P.Marquet - pp.113-124

Lecture critique : Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d'une formation en ligne
pp.125-129