ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Impact des TIC sur l'attention et la mémorisation : 4 articles récents

A lire dans Les Cahiers pédagogiques, L'Atelier et Internet Actu.

Attention

Pour enseigner, la technologie doit simplifier mais pas divertir

"Serious games, animations en 3D, ou encore plates-formes collaboratives commencent à prendre leur place dans les supports de formation. La raison ? Ils facilitent la compréhension et l'apprentissage de données complexes. Reste que leur intégration doit être étudiée avec soin : ils peuvent parfois avoir l'effet inverse sur les étudiants et les déconcentrer. C'est le constat d'une équipe de l'université de Wilmington, qui a constaté que l'intégration d'animations dans des documents type PowerPoint avait tendance à dégrader plus qu'à améliorer la compréhension. Selon Steve Mahar, auteur de l'article de recherche "Le côté obscur des animations", les animations présentées sont souvent plus intéressantes que la présentation elle-même."

L’Atelier, 12/06/2009

Comment apprendre à maîtriser notre attention ?

Hubert Guillaud
"Howard Rheingold...évoque son métier de professeur à l’heure des téléphones et des ordinateurs connectés. Non par pour dénoncer l’inattention de ses élèves - “une salle pleine de gens qui ne sont pas en train de me regarder ou de se regarder, mais qui semblent être hypnotisés par quelque chose sur leur écran d’ordinateur” - et leur propension à accomplir plusieurs tâches à la fois, mais pour interroger les méthodes d’enseignement à l’heure des ordinateurs connectés, dont Howard Rheingold encourage l’utilisation en cours. Comment les utiliser et à la fois prêter attention au professeur et veiller à ce que les étudiants ne sortent pas du cours via les écrans ?"

Internet actu, 26/05/2009

Peut-on mesurer les bénéfices de la distraction ?

Comment réinscrire les moments d’inattention dans un processus d’attention ? Peut-on exercer positivement son attention ? Peut-on mesurer les bénéfices de la distraction ?

Internet Actu, 27/05/2009

Mémorisation

Les nouveaux médias, un plus pour la mémorisation ?

Éric Jamet – Professeur de psychologie cognitive à l’Université Rennes II
"Il est tentant de penser qu’une présentation multimédias de documents favorise l’apprentissage. Or, cela n’est vrai que sous certaines conditions, comme le montre ce texte qui reprend diverses études sur le sujet."

"Les présentations multimédias favorisent-elles l'apprentissage ? Pas si sûr, de nombreuses études ont montré, on s'en doute, qu'un texte linéaire était plus abordable qu'un texte hypertexte, qui facilite la possibilité de se perdre. Les documents multimédias sont souvent moins bien mémorisés que ceux que l'on lit, car la vitesse de lecture s'adapte à la compréhension. Par contre l'apport des illustrations semble indéniable : en répétant l'information du texte sous une autre forme, elles aident à la mémorisation, dommage qu'elles soient peu utilisées comme support de compréhension, car elles ont aussi besoin d'être décodées. La mise en forme de l'attention (guidages, fléchages...) la conforte. En terme d'apprentissage, les animations multimédias ne sont pas plus efficaces qu'une image fixe, alors qu'elles sont plus complexes à réaliser, sauf si là encore elles facilitent le guidage."

"Ces études illustrent l’impossibilité qu’il y aurait à conclure à une quelconque supériorité des documents électroniques sur leurs homologues imprimés. L’idée défendue ici est que c’est une meilleure connaissance des nouvelles opportunités offertes par ces nouveaux médias, mais aussi une évaluation plus systématique des nouvelles difficultés qu’ils entraînent, qui permettra non seulement de concevoir les documents pédagogiques plus efficaces, de mieux les utiliser dans les classes, mais aussi de mieux enseigner leur usage aux élèves."

Les Cahiers pédagogiques, n°474, juin 2009, Dossier "Aider à mémoriser"