ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Education aux cultures de l'information

Dossier coordonné par Divina Frau-Meigs (Sorbonne Nouvelle), Éric Bruillard (ENS Cachan) et Éric Delamotte (Université de Rouen), rassemblant onze contributions et une bibliographie en annexe autour du thème de la culture de l'information. Les chercheurs s'attachent à définir dans leurs domaines respectifs un certain nombre de notions permettant de délimiter plus clairement les contours du terme "information".

L'Ina Sup publie un dossier numérique au sein de sa rubrique « E-Dossiers de l'audiovisuel » qui prolonge celui consacré à l'image en janvier 2011. Les onze approches proposées  offrent un éclairage notionnel utile sur un certain nombre de termes et d'expression liés à l' information, notamment ceux de « littératie » et d'« informatique ».

Définir les littératies

Plusieurs contributions s'intéressent à la notion de littératie. Thierry De Smedt présente par exemple une cartographie des compétences en littératie médiatique sous la forme d'une matrice pour guider et évaluer l'éducation aux média à l'école. Divina Frau-Meigs et Alexandre Serres abordent plus particulièrement le concept de translittératie à travers leurs réflexions respectives. Ce terme-parapluie est perçu chez D. Frau-Meigs comme un néologisme regroupant « la triple maîtrise de l'information, des médias et du numérique » et englobant « la notion d'éducation (à la française comme dans éducation aux médias) et la notion d'alphabétisation (à l'anglaise comme dans media literacy)  ». Alexandre Serres s'appuie sur la définition (également reprise par Eric Delamotte sous un angle économique) de Sue Thomas qui précise que la translittératie peut être présentée comme « l'ensemble des compétences d'interaction avec tous les moyens d'information et de communication » et choisit de développer l'un des meilleurs exemples en la matière selon lui, à savoir l'évaluation de l'information. Alan Liu s'intéresse également à cette notion dans le cadre de son travail de recherche « Transliteracies project » axé sur les pratiques et les technologies de lecture en ligne.

Développer la culture informatique

En lien avec l'éducation aux média et la culture informationnelle, Eric Bruillard propose dans le cadre de l'informatique (définie comme une « technologie d'écriture avec des caractéristiques particulières ») de substituer au modèle classique du  « lire-écrire-compter »  la séquence « accéder, comprendre, utiliser, créer ». Georges-Louis Baron et Monique Grandbastien s'intéressent quant à eux à l'informatique en tant que discipline : G.L. Baron propose une synthèse historique de la question en soulignant la récente introduction de l'informatique et de l'algorithmique dans les programmes scientifiques tandis que M. Grandbastien privilégie l'analyse de la discipline à travers son évolution et la place de l'information au sein de celle-ci sans occulter les interactions entre l'informatique et les autres disciplines. La question de la formation du citoyen est également soulevée. 

D'autres thématiques afférentes sont abordées dans le dossier : Jacques Perriault revient sur le terme de « technologie de l'éducation » et l'histoire qu'elle recouvre. Claude Baltz, à l'image des présentes contributions, s'engage aussi sur le terrain terminologique en proposant ses définitions de « culture informationnelle», « cyberculture » et « culture numérique ». Bruno Bachimont opère dans son écrit une distinction entre « informatique » et « numérique » ou encore ce qu'il appelle le « computationnel » et le « numérique ».

La confrontation de ces multiples définitions, permise par le dossier, apporte un éclairage savant et utile pour mieux comprendre « la réalité de l'information dans notre société libérale et marchande » (Eric Delamotte). 


Accéder au dossier et à l'ensemble des contributions : Ina Sup