ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire

Gérard Marquié, chargé d’études et de recherche à l’INJEP, analyse les expériences d’utilisation de Twitter en milieu scolaire en s'appuyant sur les démarches pionnières et sur une enquête en ligne menée auprès des professionnels acteurs ou observateurs de ces pratiques. Les résultats du questionnaire permettent de relever les apports éducatifs de l'outil et de faire ressortir les principales activités réalisées avec les élèves.

Les pionniers de Twitter à l’école

Gérard Marquié revient sur les premières expérimentations menées notamment par Laurence Juin en lycée professionnel. Il cite également le guide en ligne des Twittclasses francophones (blog animé par Bertrand Formet désormais fermé) qui permet d'identifier les classes utilisant Twitter dans leurs travaux quotidiens (environ 200 au mois de septembre 2012). Les usages pédagogiques sont diversifiés : Twitter peut servir à favoriser l'expression, les échanges ou susciter la curiosité ; certains enseignants l'utilisent davantage pour travailler la lecture et l'écriture.

Quels apports éducatifs de Twitter ?

Via un questionnaire s’adressant à la fois à un public de professionnels utilisant Twitter dans le cadre scolaire et à des professionnels observant l’utilisation de Twitter dans ce cadre, il apparaît que l'enseignement primaire est le plus concerné par une utilisation quotidienne de l'outil. La plupart des répondants l'utilisent dans le cadre de leurs cours (83 %) et majoritairement en complémentarité avec un autre support numérique : blog, tableau numérique interactif , espace numérique de travail (ENT), smartphone ou page Facebook. Ces réponses, précise l'auteur, indiquent que "le recours à Twitter s’inscrit dans une démarche globale".

Les activités réalisées avec les élèves

Quatre domaines prioritaires semblent se dégager plus particulièrement selon l'analyse de Gérard Marquié :

  • La valorisation des activités des élèves (52 %)
  • Les échanges avec d’autres classes(48 %)
  • La lecture et l’écriture collaboratives (45 %)
  • L’amélioration de l’expression écrite (45 %)

L'accent mis sur les activités de valorisation, d’échanges et de travail collaboratif est confirmée par les réponses à une question relative aux apports de Twitter : sont soulignés l'ouverture et le partage avec l’extérieur (83 %) ainsi que l'implication des élèves et le sens donné aux activités scolaires (75 %). L'enquête relève une amélioration des relations entre professeurs et élèves  et en particulier une participation plus importante de la part des jeunes.

Limites et perspectives

Même si l’usage de Twitter et des réseaux sociaux en classe se heurte à une certain nombre de freins et d'obstacles le plus souvent d'ordre technique, les atouts "prennent le pas sur les difficultés évoquées : ouverture et partage vers l’extérieur (83 %), implication des élèves et sens donné aux activités scolaires (75 %), outil pour l’éducation aux médias (73 %) constituent les items prioritairement choisis". L'enquête souligne également l'intérêt d'un accompagnement des enseignants dans l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux, accompagnement pouvant inclure les parents et les animateurs, selon l'auteur. Cette consultation confirme enfin les bénéfices induits par une approche non diabolisante de ce type d'outil.


 Lire la publication en ligne : Cahiers de l'action n°36

Les enseignants et Twitter : éduscol (juillet 2012)

 Usages pédagogiques de Twitter : éduscol (mai 2012)

Enseigner avec les réseaux sociaux : École numérique (juin 2011)