ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Pratiques d'écritures des jeunes à l'ère d'internet

Une étude des Cahiers de recherche du Girsef présente « les principaux résultats d’une recherche sur les pratiques et les représentations de l’écriture menée auprès d’adolescents de 15 ou 16 ans scolarisés dans un établissement d’enseignement secondaire général en Belgique francophone ». Les auteurs analysent les comportements scripturaux et le rapport à la langue écrite des adolescents à l'ère d'internet , ce qui les amène en particulier à souligner la dimension morale de l'écriture.

Le Girsef (Groupe interdisciplinaire de recherche sur la socialisation, l’éducation et la formation) publie une étude intitulée « Pratiques et représentations juvéniles de l'écriture à l'ère d'internet » téléchargeable gratuitement à partir de leur page dédiée sur le site de l’Université catholique de Louvain. Face aux idées reçues qui tendent à propager une faiblesse grandissante de la maîtrise de la langue en raison du développement et de l'usage massif des technologies numériques, les auteurs opposent une vision plus nuancée.

L'enquête menée auprès des adolescents s'est déroulée en trois temps successifs : distribution d'un questionnaire auprès de 64 élèves, demande de conservation de tous les écrits chez un groupe restreint sur une période de 15 jours et entretiens semi-directifs sur la base de leurs productions.

Pratiques et représentations en matière d'écriture

Les pratiques d'écriture se révèlent variées au vu des résultats énoncés par les auteurs. L'écriture de SMS, l'utilisation des messageries instantanées et autres outils de réseautage social sont souvent cités mais ne constituent pas la seule manière d'écrire : près de 3 jeunes sur 4, notamment les filles (90%), affirment écrire de la correspondance. En outre, 4 adolescentes sur 10 déclarent produire des histoires, parfois même dans un objectif scolaire. L'écriture à visée plus fonctionnelle (par exemple, la liste des tâches domestiques) est, selon l'étude, une pratique quotidienne assez répandue (3 jeunes sur 5) mais différemment exercée selon les sexes. Dans un cadre plus personnel et identitaire, seules quelques jeunes filles rédigent un journal intime; en revanche, plus d'un jeune sur trois écrit régulièrement ses pensées et réflexions sur divers supports.

En règle générale, concluent les auteurs, « l’écriture apparaît davantage comme un moyen que comme une fin en soi », l'écriture des SMS (avec le recours aux symboles) revêtant par exemple une dimension à la fois phatique et expressive plus marquée a priori que l'intention informative. 

Différents types de langages

Les auteurs soulignent l'utilisation par les jeunes de plusieurs types de langages : selon le contexte d’écriture (support, identité et statut du récepteur, intention expressive, contexte scolaire ou extra-scolaire, etc.), précisent-ils, « les adolescents interrogés utilisent tantôt un langage soutenu avec une syntaxe complexe et un vocabulaire élaboré, tantôt un langage plus relâché, parsemé de mots d’anglais, d’abréviations et de mots inventés ». En outre, ils observent  également « de la variation à l’intérieur même de certains discours écrits ». Cela témoigne d'une liberté ouvertement revendiquée en matière d'écriture chez les jeunes qui doit être distinguée des variations liées à une méconnaisance du français standard. A cet égard, l'étude indique que les discours juvéniles prennent une tonalité morale lorsqu'il s'agit de commenter les différents écarts linguistiques par rapport à la norme officielle car « cela peut être interprété comme un signe de manque d’intelligence ou de faible niveau scolaire ».

Au-delà des discours récurrents sur le prétendu laxisme langagier dans les pratiques scripturales des adolescents, ces derniers, observent les auteurs, sont parfois également « les plus prompts à s'ériger en gardiens du temple orthographique ».


Sources et références complémentaires

Consulter l'intégralité du cahier : http://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/girsef/documents/cahier_94_Leporcq_et_al-final.pdf

CLÉMENT-SCHNEIDER, Élisabeth. Économie scripturale des adolescents : enquête sur les usages de l’écrit de lycéens [en ligne]. Université de Caen, 2013. [Consulté le 20 janvier 2014]. Disponible à l’adresse : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00911228


Veille Éducation Numérique - publication du Centre de documentation de la DGESCO.
Abonnement : https://listes.education.fr/sympa/subscribe/veille-education-numerique
Fil RSS : http://eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fil/RSS
Voir aussi les dossiers documentaires : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier