ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Les enseignants et le numérique : PROFETIC 2014

L'enquête nationale PROFETIC, lancée initialement en 2011, vise à mieux connaître les différentes pratiques numériques des enseignants du second degré et permet également de disposer d'informations concrètes favorisant le dialogue avec les collectivités territoriales. Le sondage 2014 a été mené du 3 avril au 28 mai 2014, via un questionnaire web auprès d'un échantillon de 5000 enseignants du second degré.

L'échantillon de l'enquête nationale PROFETICretenu est représentatif des disciplines, âge et sexe de cette population, et est réparti dans toutes les académies (sauf les académies d'Aix - Marseille et Besançon exclues du dispositif).

L' équipement à domicile et en établissement

L'équipement informatique à domicile demeure le fait des enseignants. La dotation par l'établissement ou la collectivité stagne ou décroit, souligne le rapport. Les investissements des enseignants s'orientent comme le reste de la population vers les produits nomades : l'ordinateur portable devance le fixe et progresse de 3 points (78% ) depuis 2012 tandis que la liseuse numérique séduit 8% (+4 points depuis 2012), notamment les enseignants de lettres et langues vivantes. 56% des répondants ont opté pour un téléphone avec accès à Internet (+15 points depuis 2012). Seul 1% des enseignants n’a ni ordinateur fixe ni ordinateur portable à domicile.

Au sein des établissements, les personnes interrogées déclarent, pour une grande majorité, accéder plutôt facilement aux équipements informatiques comme l'ordinateur « enseignant » et le matériel de vidéoprojection. 53% affirment disposer aisément d'ordinateurs pour les élèves mais cela demeure un point à résoudre pour 33% des répondants ("accès pas facile"). Ils sont également 31% à mentionner une bonne disponibilité des outils interactifs (tableaux ou vidéoprojecteurs). Ces dernières ressources s'avèrent au demeurant sous exploitées (43% "accès pas facile" ou "jamais utilisé"). Globalement, les obstacles pour utiliser le matériel de base tel que l'ordinateur (82%) pour l'enseignant et le matériel de vidéo projection (80%) s'estompent néanmoins.

Usages des ressources pédagogiques

Les ressources pédagogiques numériques disponibles ne sont pas encore connues de tous les enseignants, un noyau concernant leur enseignement, une part importante concernant les autres enseignements. Depuis 2012, l'étude relève une progression des contenus et outils disponibles pour l'enseignement propre :  préparation des cours  (+ 8 points), montage de séquences (+7 points), devoirs (+ 8 points). Les collèges se révèlent moins dotés en ressources pédagogiques numériques que les lycées. Les enseignants en sciences humaines, sociales, de sciences et de production déclarent, plus que les «littéraires », disposer de ressources. 

Pour les aspects pédagogiques liés à l'utilisation du numérique dans l'enseignement, les répondants déclarent être autonomes dans leurs choix à 71%. D'autres décident de s'adresser à un collègue (45%). 40% des enseignants ont recours au site éduscol, aux portails disciplinaires et/ou à ÉDU'base.

Les exploitations plus novatrices du numérique, autres que la préparation des cours (56%), le renseignement du cahier de textes numérique (62%), la saisie des notes et/ou des absences (61%), le montage de séquences en classe sans manipulation des TIC par les élèves (35%), restent très faibles ou anecdotiques, voire inexistantes pour une très large majorité lorsqu'il s'agit par exemple de faire communiquer les élèves entre eux en dehors ou dans la classe.

Perceptions et freins

Plus de 90% des enseignants jugent le numérique profitable à leur enseignement. Les enseignants estiment que c'est un plus pour leur propre usage professionnel (réalisation de préparations de cours, diversification des pratiques pédagogiques, attractivité des cours, conduite d'une séquence, intervention en classe, travail et partage avec des collègues, aide à la progression de l'élève dans ses apprentissages). Des doutes persistent sur les apports dans la communication avec les parents.

Les 3 principaux facteurs de blocage cités en 2012 (taille des groupes d'élèves, équipement informatique insuffisant, équipement informatique obsolète, défectueux, ou inadapté) subsistent avec certaines évolutions à la hausse ou à la baisse. L'accès au réseau ou à Internet, facteur introduit cette année dans les modalités de réponse, pénalise incontestablement les activités TIC (42%) lorsque les débits réseau ou Internet sont insuffisants. L'anticipation (réservation du matériel et/ou des salles en avance) demeure aussi un point potentiellement bloquant (38%, + 5 points).

Au final, le rapport met en évidence une typologie de cinq profils (Un fort doute des bénéfices du numérique, Un faible recours au numérique, Des dispositions favorables pour un usage modéré, L'évidence des bénéfices, Une pratique intégrée au "quotidien") qui évolue favorablement en 2014 avec 10% de plus d’enseignants convaincus.


Sources et références complémentaires

Consulter l'intégralité de l'enquête PROFETIC (juin 2014 ) : éduscol


Veille Éducation Numérique - publication du Centre de documentation de la DGESCO.
Abonnement : https://listes.education.fr/sympa/subscribe/veille-education-numerique
Fil RSS : http://eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fil/RSS
Voir aussi les dossiers documentaires : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier