Sibel

Données du film

affiche SibelRéalisé par : Guillaume Giovanetti, Çağla Zencirci

Avec : Damla Sönmez, Emin Gürsoy, Erkan Kolçak Köstendil

Long-métrage : Turquie, France

Genre : Drame

Durée : 1H35

Année de production : 2018

Distributeur : Pyramide Films

Synopsis

Sibel, 25 ans, vit avec son père et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la mer noire en Turquie. Sibel est muette mais communique grâce à la langue sifflée ancestrale de la région. Rejetée par les autres habitants, elle traque sans relâche un loup qui rôderait dans la forêt voisine, objet de fantasmes et de craintes des femmes du village. C’est là que sa route croise un fugitif. Blessé, menaçant et vulnérable, il pose, pour la première fois, un regard neuf sur elle.

Récompenses

  • Prix du public - Rencontres Cinématographiques de Cannes 2018
  • Prix du Syndicat Français de la Critique de Cinéma - Rencontres Cinématographiques de Cannes 2018
  • Prix Ceux du Rail - Rencontres Cinématographiques de Cannes 2018
  • Prix de la critique à Cinémed - Festival Méditerranéen de Montpellier 2018
  • Prix du Public à Cinémed - Festival Méditerranéen de Montpellier 2018
  • Prix du jury des jeunes - Festival du Film de Locarno 2018
  • Prix de la Presse au Festival - Film de Locarno 2018
  • Prix du Jury Oecuménique - Festival du Film de Locarno 2018

Sites

Presse

  • Le Monde
  • Les inrocks
  • Libération
  • Première
  • Critikat

Vidéos

  • La carte postale de Guillaume Giovanetti et Çağla Zencirci (EN ATTENTE)

Dossiers à télécharger

Critiques d'élèves (catégorie critique libre : images)

      Critiques d'élèves (catégorie critique libre : vidéos)

      Commentaires

      2019/03/24 12:15 #2018-sibel-1
      Lycée Pardailhan, Auch, académie de Toulouse
      Lycée Pardailhan, Auch, classe de 202, critique de Marie et Nino

      Sibel est un film dramatique mais également romantique de 2018 et réalisé par Cagla Zencirci et Guillaume Giovanetti. Ce film est tourné dans un petit village de Turquie et donc dans la langue nationale. La plupart des acteurs de ce long métrage sont des personnes originaires de ce petit village mis à part quelques acteurs célèbres comme Damla Sonmez qui incarne Sibel (le rôle principal) mais aussi Elit Iscan qui joue Fatma, Erkan Kolcak Kostendil qui joue Ali … Ce film retrace la vie de Sibel, une jeune fille turque très rejetée par son village qui, à la suite d’une fièvre à l’âge de cinq ans, est devenue muette. C’est pour cette raison qu’elle communique avec les gens de son village dans la langue sifflée. C’est la fille du maire, un homme très protecteur envers ses filles mais malheureusement veuf et la sœur de Fatma, une très jolie fille qui semble tout avoir : des amis … contrairement à Sibel. Cette dernière, très solitaire et contre le système national va tous les jours dans la forêt essayer de tuer le « le loup » et rendre visite à une vieille dame folle : Narin. Mais, un jour, une rencontre insolite va bouleverser sa vie et malgré le fait qu’elle veuille aider et faire ouvrir les yeux à plusieurs personnes, tout ne va pas ce passer comme elle l’aurait souhaité…

      En ce qui nous concerne, nous avons énormément apprécié ce film pour plusieurs raisons. Tout d’abord, Sibel est un film qui véhicule de nombreuses émotions durant 1h35 : c’est un feu d’artifice d’émotions. En effet, il y a énormément d’amour ou plutôt de l’amitié ambiguë. Par exemple, vers le milieu du film, nous voyons, en gros plan, Sibel et Ali l’un contre l’autre pour se réchauffer. Ils restent dans cette position pendant un long moment puis Sibel fini par l’embrasser. Ensuite, on retrouve malheureusement de la tristesse et du désespoir, comme le moment où le maire oblige sa fille à rester à la maison, la soupçonnant de fréquenter quelqu’un, mais aussi, la scène où Fatma pleure dans son lit car elle ne peut plus se marier… Malgré cela, les réalisateurs ont voulu néanmoins nous transmettre de la joie à plusieurs reprises, parmi lesquelles figure le passage où différentes filles du village se réunissent dans un moment euphorique pour fêter les fiançailles de l’une d’entre elles. De plus, la trahison est présente dans ce film : notamment Sibel qui se sent trahie par sa sœur Fatma. Cette dernière a dévoilé son secret, ce qui a eu énormément de conséquences plutôt graves pour Sibel. Pour continuer, on trouve aussi de la colère voire de l’indignation à plusieurs passages comme vers le début de film, Sibel vient s’asseoir à côté des autres mais elles la rejettent, alors on la voit partir avec son fusil en leur disant : « allez toutes au diable ! », ce qui insiste sur le rejet des habitants envers Sibel. Ce côté bourré d’émotions du film, permet de nous accrocher à ce dernier en étant tout le temps bouleversé.

      En effet, au-delà du fait que ce film déroule toute une palette d’émotion, il dénonce un régime politique très strict : la dictature. C'est un film qui dénonce une société dictatoriale où l’homme est roi. Par exemple, les forces de l’ordre turques qui sont à la recherche d’un « terroriste » d’après leurs dires. En fait, il est tout sauf terroriste, il a refusé de faire le service militaire, qui, dans ce pays, est obligatoire et important : ils doivent tuer et tirer sur les pays avec lesquelles ils ont en guerre. Ce terroriste nommé Ali est considéré comme terroriste car il refuse de faire le service militaire sous prétexte qu 'il ne fait la guerre que pour lui et non pas pour les autres, les forces de l’ordre pensent alors qu’il est avec l’ennemi et que c’est pour cela qu’il refuse le service militaire afin de ne pas tuer ses prétendus alliés. Toute opposition contre le gouvernement est donc interdite et sévèrement réprimée ; c’est sûrement pour cela qu’Ali cherche à se cacher et à fuir l’État. Aussi, les femmes sont constamment sous la responsabilité des hommes : le père ou l’époux, comme dans certaines dictatures actuelles telles que dans les pays comme la Turquie, là où l’inégalité homme femme est très présente.
      Ce film nous a énormément plu, notamment pour la découverte d’une toute autre culture qu’on n’a pas l’habitude de voir. On découvre une langue, qu’on ne connaissait pas auparavant : la langue sifflée. On apprécie le travail et la persévérance qu’a dû fournir l’actrice qui jouait le rôle de Sibel, pour apprendre à siffler et à parler cette langue. Ce film est culturellement enrichissant et c’est ce qui nous a plu. À travers ce film garni d’émotions, de nombreuses situations nous ont touchées. C’est donc pour cela que nous avons énormément apprécié ce film et que nous le recommandons à tous, aux petits comme aux grands.

      Sésé Marie et Galdava Nino 202