TraAM - 2015-2016 - Bilan

Thèmes de travail pour l'année 2015-2016

Pour cette année 2015-2016, deux thèmes ont été proposés dans le cadre des TraAM SES.

  • Thème 1 : Usages de la classe inversée en SES
    Le passage de la classe traditionnelle à la classe inversée a notamment pour objectif de rendre l’élève acteur de son apprentissage.
    Les académies engagées dans ce thème devront réaliser des scénarios pédagogiques, précisant les conditions, les objectifs, les démarches, les résultats attendus et constatés. Ces scénarios pourront concerner l’enseignement exploratoire, l’enseignement spécifique ou les enseignements de spécialité.
  • Thème 2 : Usages de l’écriture collaborative en SES
    Mettre en œuvre des dispositifs permettant l’écriture collaborative a pour avantage de faire progresser les écrits des élèves.
    Les académies engagées dans ce thème devront réaliser des scénarios pédagogiques, précisant les conditions, les objectifs, les démarches, les résultats attendus et constatés. Ces scénarios pourront concerner la préparation aux épreuves type-bac, les TPE, ou concerner les cours des SES en général."

Remarques générales

Thème 1 : Usages de la classe inversée en SES

Le principe de la classe inversée est le suivant : en dehors de la classe, les élèves doivent travailler sur des ressources proposées par l’enseignant (en général des vidéos), accompagnées d’un questionnaire (qui permettra de s’assurer du travail effectué). Ensuite, on profite du temps libéré en classe pour organiser des activités, des projets de groupe et des échanges qui permettant de donner du sens au contenu scolaire. Les formalités de mise en oeuvre sont diverses, mais la finalité est de passer d’un modèle centré sur le professeur à un modèle centré sur l’élève afin de répondre aux besoins individuels de chacun. L’évaluation peut se faire à diverses étapes de façon à s’assurer que les objectifs pédagogiques ont bien été atteints et les compétences acquises par les élèves.

Le bilan de l’usage de la classe inversée est globalement positif, malgré certaines réserves émises par les différents groupes.

 

Voici quelques points positifs relevés dans les bilans académiques :

  • Il s’agit d’une nouvelle façon de travailler avec les élèves, ce qui a permis à une partie importante des élèves de s’investir et d’être plus motivés
  • Cela permet de diversifier les pratiques pédagogiques
  • Les élèves peuvent bénéficier du temps dont ils ont besoin en amont de la classe pour visionner les divers supports proposés (notamment les vidéos)
  • En classe, il est possible de dégager plus de temps pour mettre davantage les élèves en activité, ce qui leur permet de réellement progresser
  • Le travail de groupe en classe permet des échanges constructifs entre les élèves
  • Le fait de produire par soi-même (par exemple un §AEI) permet aux élèves de mieux mémoriser
  • De plus, non seulement les élèves deviennent producteurs de ressources qui vont leur permettre de mieux maîtriser le programme, mais ils vont également collaborer et élaborer une banque de ressources qui pourra être transmise aux élèves des années suivantes
  • Cela facilite la différenciation (en autonomie les élèves enregistrent à leur rythme, et dans les activités le professeur s’occupe des plus faibles)
  • Le fait de tester tous les élèves rapidement grâce à l’outil numérique et régulièrement permet de travailler sur l’erreur
  • Un rôle du professeur différent (aide, encadrement, guide… on passe du face à face au côte à côte) et moins de discipline ou de restitution « mécanique » du cours
  • L’usage de l’outil numérique est apprécié des élèves

 

Voici quelques réserves et questionnements :

  • L’aspect chronophage de la réalisation des vidéos (il vaut donc mieux utiliser des vidéos existantes), vidéos qui peuvent au demeurant devenir rapidement obsolètes lorsqu’on y inclut des statistiques
  • Le temps de travail à la maison peut devenir important, notamment si l’usage de la classe inversée se généralisait
  • Comment gérer les élèves qui ne travaillent pas à la maison ? ou en classe ?
  • La nouvelle gestion des élèves en classe et le bruit
  • Il ne faut pas généraliser cette pratique toute l’année, au risque de générer une certaine lassitude de la part des élèves : appréhender la classe inversée comme moyen de diversification des pratiques pédagogiques.
  • Le temps de mise en route est très important : les habitudes de travail (pédagogie inversée, numérique) sont nouvelles, elles nécessitent un temps d'adaptation important ; mais les élèves (et l'enseignant) s'habituent peu à peu ; en outre, le temps d'installation « numérique » peut être aussi important (accès aux salles, mise en route de  l'équipement, lenteur du réseau...).
  • Cette démarche suppose un degré d'autonomie des élèves, qui ne correspond pas forcément à la réalité ; le travail d'encadrement du professeur (de groupe à groupe) est donc important.
  • Quelques «bons » élèves ont exprimé des réticences pour ce mode de fonctionnement qui bousculent leur façon de travailler avec laquelle ils ont des repères ; on peut compenser aussi en leur proposant un contenu diversifié (préparation aux concours tels que IEP...).
  • Quelle trace écrite finale ? Réaliser par le collègue (au risque de désinciter les élèves de faire des synthèses ou fiches de révision ou faire réaliser de façon collaborative ces fiches par les élèves (avec une répartition des tâches)
  • D’un point de vue technique, certains fichiers vidéos peuvent être trop lourds pour être téléchargés vers l’ENT. Il faut donc anticiper et scinder éventuellement les vidéos.

 

Utilisation de l’outil Moodle

Pour les professeurs, cette plate-forme est un outil pertinent pour mettre en œuvre les principes de la classe inversée ainsi que pour évaluer les acquis des élèves.
Il y a un temps d'appropriation de l’outil par l’enseignant (cette plate-forme est complexe à maîtriser et à paramétrer, peu intuitive, peu ergonomique et manque de convivialité). Une formation spécifique destinée à l’enseignant est donc nécessaire. Et pour profiter pleinement des fonctionnalités de Moodle, il faut disposer d’une salle informatique et d’un réseau de qualité.
Il y a également un temps d’appropriation avec les élèves. Lors de la première mise en œuvre, il faut un certain temps pour inscrire les élèves qui doivent avoir une adresse mail.
Moodle est une plate-forme éducative qui a l'avantage de réunir de nombreux outils interactifs permettant de diversifier les activités :

  • on peut utiliser de activités « externes » (exercices en ligne à partir de Hot Potatoes, Netquiz Pro 4 ou Learning Apps, travail collaboratif avec framapad ou le wiki intégré à Moodle, les cartes mentales…),
  • mais également des activités « internes » (tests, dépôts de fichiers, wikis, forums, chat). Cette variété permet de remobiliser les élèves et d’accroître leur motivation.

Elle peut être utilisée comme moyen de préparer les élèves au cours en amont en proposant notamment des capsules vidéos ou des textes suivis de tests. Ces tests sont un moyen efficace de voir si les élèves ont bien fait le travail demandé car les résultats des élèves sont enregistrés.
On peut aussi utiliser Moodle pendant le cours, il faut dans ce cas du matériel informatiques (tablettes, ordinateurs, smartphones).
Il est aussi possible de récupérer les devoirs, dans ce cas Moodle devient un Espace Numérique de Travail.
On peut aussi utiliser Moodle pour voir si les élèves ont bien compris le cours à l'aide d'évaluations sommatives.
A l'aide de l'activité test et des retours, la plate-forme permet aux enseignants de repérer immédiatement les difficultés de chaque élève et à ceux-ci de voir leur niveau et d'approfondir. L’exploitation des résultats de chaque activité est également un atout, avec la possibilité de suivre la progression des élèves, d’exporter les résultats, d’enregistrer les réussites.
Il est aussi possible de réaliser des parcours différenciés par élève en utilisant le paramétrage sur les activités conditionnelles (un élève ne réalise un test que s'il a obtenu une note minimum aux tests précédents).

 

Thème 2 : Usages de l'écriture collaborative en SES

Malgré l'existence de certaines limites, l'usage de l'écriture collaborative avec les élèves présente de nombreux avantages et apporte une plus-value pédagogique à certains types d'exercices.

Les atouts de l'écriture collaborative :

  • Cela permet de mettre en activité les élèves et le travail de groupe facilite les apprentissages
  • Certains élèves, en retrait à l'oral, s'investissent dans ces activités, même sur le chat de l'outil
  • Le travail de rédaction est facilité par le numérique
  • de façon plus spécifique, elle permet une certaine désinhibition vis-à-vis de l'écrit
  • elle permet de multiplier les occasions d'entraînement à la rédaction
  • Le partage du travail entre les élèves et avec le professeur est facilité
  • Les travaux numériques peuvent être sauvegardés ou exportés et projetés, servir d’exemples à la classe, être amendés
  • Il existe une possibilité de remédiation sur un écrit déjà achevé
  • Des outils comme Socrative engagent chaque élève dans l’activité collaborative et permet d’en faire la synthèse

Les limites de l'écriture collaborative ou de ses outils:

  • Certains outils (Framapad, Titanpad) ne permettent pas d'intégrer des images, graphiques ou autres documents au texte
  • Les importations de documents (type Word) déjà rédigés se traduisent par des pertes de qualité (notamment la mise en page)
  • Certaines plateformes (comme Prezi et Padlet) nécessitent une connexion réseau puissante
  • Certains outils (Padlet et Prezi) sont des outils commerciaux et, à ce titre, se réservent le droit d'exploiter pour leur propre compte toutes les productions réalisées à des fins éducatives. On peut à ce sujet conseiller d'utiliser des outils gratuits, tels que Framapad et Titanpad (notamment Framapad qui semble être le plus abouti)

 

Le travail dans les académies

Thème 1 : Usages de la classe inversée en SES

  • Bordeaux (lien vers le bilan académique)
    Les collègues de l’académie de Bordeaux ont réalisé 13 productions dans le cadre de la classe inversée. Ces productions portent sur des thèmes des programmes de seconde, de première et de terminale :
    • l’aspect multiforme et cumulatif des inégalités
    • le financement de l’activité économique
    • une consommation socialement différenciée
    • le déclassement
    • croissance économique et préservation de l’environnement
    • les fluctuations économiques
    • les instruments de la politique climatique
    • la politique budgétaire
    • école et mobilité sociale
    • les politiques de l’emploi
    • la crise des instances d’intégration
    • les institutions marchandes

    Le principe de ces diverses productions est le suivant :

    • les élèves, en dehors de la classe, regardent une vidéo
    • puis une évaluation formative leur est proposée sous forme de QCM
    • enfin une tâche complexe est proposée en classe.

 

  • Caen (lien vers le bilan académique)

    Le groupe TraAM de l’académie de Caen était composé de 11 collègues, qui se sont réunis 4 fois durant l’année scolaire.
    Ce groupe a produit l’intégralité d’un chapitre du programme de terminale ES : « Quelle est la place de l'Union européenne dans l'économie globale ? », dans le cadre d’une pédagogie inversée. Ce chapitre a été testé par 10 enseignants du groupe TraAM de cette académie.
    Le traitement de ce chapitre était accompagné :

    • d’un rappel du programme,

    • d’objectifs,

    • d’un document d’accompagnement pour les enseignants,

    • d’une activité introductive visant à faire émerger les représentations des élèves (à l’aide de l’application Tellagami et d’un padlet)

    • et de 4 parties de cours comprenant chacune :

      • une capsule vidéo,

      • des questionnaires,

      • des activités numériques à réaliser en classe,

      • des exercices de synthèse

      • et des corrigés (réservés aux enseignants dans l’espace membres).

 

  • Nancy-Metz (lien vers le bilan académique et la carte mentale)
    Le groupe TraAM de l’académie de Nancy-Metz était composé de 7 collègues.

    Ce groupe a travaillé sur une question du programme de terminale : « La conflictualité sociale : pathologie, facteur de cohésion ou moteur du changement social ? », en 3 temps :

    • Les mutations du travail, avec une capsule vidéo, un questionnaire associé à cette vidéo, puis la construction progressive du cours avec des activités permettant l’appropriation des notions d’institutionnalisation des conflits et de mutation des conflits du travail ;

    • Les nouveaux mouvements sociaux, avec une capsule vidéo, un questionnaire associé à cette vidéo, puis la construction progressive du cours avec des activités permettant l’appropriation des notions de NMS et de mutation des conflits sociaux ;

    • La conflictualité sociale, pourquoi ?, avec une capsule vidéo, un questionnaire associé et la construction progressive du cours avec des activités permettant l’appropriation des notions de cohésion sociale et de changement social.

    Ce groupe a également travaillé sur 2 activités en première

    • La production dans l’entreprise (avec une vidéo, une activité à faire à la maison et un schéma heuristique à compléter)
    • Comment répartir les revenus et la richesse (avec une vidéo et un questionnaire associé).

 

  • Paris (lien vers le bilan académique)

    Le groupe TraAM de l’académie de Paris, composé de 9 collègues, avait pour objectif de produire des scénarios pédagogiques dans le cadre de la pédagogie inversée, et ce en utilisant la plate-forme Moodle, afin de favoriser l’autonomie des élèves et le tutorat entre élèves.
    Ce groupe a réalisé tout un chapitre de première dans cette perspective : « Régulation et déséquilibre macro-économique ».
    Ce chapitre est composé de diverses séquences, qui sont composées d'un vidéo (ou d'un jeux sérieux), d'un test accompagnant cette vidéo, puis l'enseignant revient en classe sur les erreurs constatées dans les tests et enfin des activités d'approfondissement sont proposées en classe.
    Les séquences sont les suivantes :

    • L’introduction du cours avec un sondage et un recueil de questions à partir d’une vidéo que les élèves regardent chez eux en amont ;

    • Les fonctions de l’Etat ;

    • L’élaboration du budget à partir d’un jeu sérieux, du site statapprendre sur le budget de l’État ;

    • Le besoin de financement des Administrations Publiques ;

    • L’inflation ;

    • Le chômage ;

    • Les politiques budgétaires : relance ou rigueur ? ;

    • La politique monétaire sous forme de jeux sérieux

       

  • Strasbourg (lien vers le bilan académique)

    Le groupe TraAM de l’académie de Strasbourg a testé la classe inversée en seconde, première et terminale, selon des modalités différentes : en première et en terminale, un travail hors classe était demandé aux élèves, afin qu’ils réalisent ensuite des activités de réinvestissement en classe ; le même principe a été appliqué en seconde, sauf que le travail hors classe était réalisé durant les cours.
    L’outil sélectionné pour réaliser les diverses activités était Moodle, pour lequel deux  tutoriels ont été réalisés par les collègues de l’académie de Strasbourg (un tutoriel spécifique à l'utilisation de Moodle et un tutoriel pour lire les résultats des élèves).
    9 productions ont été réalisées par ces enseignants (elles sont toutes en ligne et accessibles via le bilan académique) :

    • En seconde :

      Entreprise et production 1
      Entreprise et production 2 
      Formation et emploi
      Individus et culture
      Ménages et consommation
      Marché et pollution

    • En première :

      Le marché 

    • En terminale :

      Développement durable
      Croissance



  • Toulouse (lien vers le bilan académique)
    Le groupe TraAM de l’académie de Toulouse est composé de 5 collègues.
    Voici la liste des activités réalisées, sous la forme de capsule vidéo accompagnées de tests (certaines sont des parties de chapitre, d’autres sont sous forme de briques présentant une notion ou un mécanisme) :
    • L’impôt sur le revenu (capsule vidéo, accompagnée de 4 tests élaborés selon le principe des activités conditionnelles)
    • Comment expliquer l’instabilité de la croissance ?
    • La production dans l’entreprise
    • Quels sont les fondements du commerce international et de l’internationalisation de la production ?
    • Effets pervers et désincitation
    • Les notions d’avantages comparatifs et de dotation factorielle
    • La mobilité sociale et sa mesure
    • Quelles politiques conjoncturelles ?
    • Point de méthode : le calcul de pourcentage de répartition
    • La croissance économique est-elle compatible avec le développement durable ?

 

Thème 2 : Usages de l'écriture collaborative en SES

Le groupe TraAM de l'académie d'Amiens est composé de 6 enseignants.
Ce groupe avait pour objectif cette année de produire des activités pédagogiques utilisant les outils collaboratifs.
9 productions ont été réalisées :

  • la construction d'une fiche de révision collaborative
  • la rédaction collaborative d'une étude de document avec correction croisée entre les groupes
  • le suivi du carnet de bord des élèves en TPE à travers un forum
  • la construction d'une synthèse de cours en seconde sur le thème de la consommation et des pratiques culturelles
  • un travail collaboratif de rédaction d'un cours sur le thème "Les différentes formes de financement des acteurs économiques"
  • un travail collaboratif de rédaction d'un raisonnement argumenté "A l'aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous expliquerez les effets de l'évolution de la structure des catégories socioprofessionnelles sur la mobilité sociale en France".
  • un travail collaboratif de présentation de l'évolution de l'emploi et du chômage en France et en Europe en lien avec le chapitre "Quelles politiques pour l'emploi?"
  • l'écriture collaborative d'une mise en scène en classe de seconde sur "Comment devenons-nous des acteurs sociaux?"
  • l'analyse de l'actualité économique concernant les marchés imparfaitement concurrentiels et la mutualisation du travail sur Pad.

 

Le groupe TraAM de l'académie de Clermont-Ferrand est composé de 8 enseignants.
Ils ont réalisé en tout 16 productions utilisant l'écriture collaborative des élèves et a testé 7 activités proposées par l'académie d'Amiens (qui travaillait sur la même thématique).
Voici la liste des productions réalisées :

  • en Terminale
    • Fiche de résumé d'un chapitre de cours "Comment analyser la structure sociale?"
    • Entraînement à la partie 2 de l'épreuve composée sur le thème "Comment analyser la structure sociale?"
    • Élaboration d'un mur interactif de suivi de l'actualité sur le thème "Économie du développement durable"
    • Production d'un scénario en lien avec des notions du programme d'EMC sur le thème "Pluralisme des croyances et laïcité"
    • Production d'une argumentation de type dissertation avec un plan détaillé sur le thème "Quels sont les fondement du commerce international et de l'internationalisation de la production?"
    • Création par les élèves d'un QCM sur le chapitre "Les politiques de l'emploi"
    • Construction d'un Prezi "collaboratif" par les élèves
    • Utilisation de Padlet comme "brouillon" numérique collaboratif pour mobiliser et organiser les connaissances, problématiser le sujet, exploiter les documents et construire un plan détaillé sur le thème "Comment analyser la structure sociale?"
  • en Première
    • Tool Box à remplir et 4 questions auxquelles répondre dans le cadre d'une séance de DNL SES (en co-animation avec le professeur d'anglais)
    • Réalisation d'un fiche de résumé de cours sur le thème "Quels sont les grands équilibres macroéconomiques?"
    • Entraînement à la partie 2 de l'épreuve composée sur la lecture et l'interprétation de la médiane et des déciles
    • Écriture collaborative d'une dissertation en classe sur le thème "Que produit-on et comment le mesure-t-on?"
    • Découverte de la presse, projet journal, dans le cadre d'une séance d'AP
  • en Seconde
    • Réalisation d'un travail de recherche et présentation du résultat sous Padlet sur le thème "Produire et consommer autrement"
    • Élaboration d'un mur interactif pour présenter une entreprise locale sur le thème "Qui produit des richesses?"