Dossiers du bureau A3-2 et stratégie numérique ministérielle - Blandine RAOUL-REA, DGESCO A3-2

Lors de son intervention dans le cadre de la réunion des IATICEs de SES, Blandine Raoul Réa (DGESCO A3-2, Adjointe, Coordination des experts TICE 2d degré) a fait un point sur les dossier du bureau A3-2 et a présenté la stratégie numérique ministérielle. 

Dossiers du bureau A3-2

Les experts TICE à la DGESCO impulsent ou initient des pratiques numériques et pratiquent une veille professionnelle. Ils contribuent à la valorisation des pratiques numériques pédagogiques afin de permettre leur généralisation à travers l’animation du réseau des IATICEs. Leur mission s’appuie sur plusieurs points :

  • l’animation du réseau dans les deux sens afin de permettre une mutualisation ;
  • la lettre TIC’Édu pour diffuser la veille et les pratiques académiques ;
  • la gestion et les contributions à l’ÉDU’Base, le suivi des évolutions ;
  • l’animation du site disciplinaire ;
  • la participation à des événements disciplinaires ou généraux (Éducatec-Éducatice, salons…)

 Le réseau des experts se donne cette année plusieurs priorités :

  • mieux faire connaître les réseaux de IATICE et les valoriser à travers :
    • la lettre TIC’Édu qui présente les réseaux, les TraAM ;
    • l’intervention de Blandine Raoul-Réa dans les différents bureaux et en associant la valorisation (twitt, valorisation à la Une du site Éduscol,…) ;
    • les salons : Éducatice, …
  • valoriser les productions des réseaux :
    • en faisant connaître les scénarios déposés dans les ÉDU'Bases
    • en les mentionnant dans les lettres TIC'Édu
    • en publiant les comptes-rendus, les bilans TraAM sur le site disciplinaire
  • un travail à plus long terme s’engage sur un lien entre les usages et les ressources à travers le service d’infomédiation (voir la stratégie plus loin)
  • en retour, nous insistons sur l’importance pour les IATICEs d’avoir une lettre de mission tout comme la nécessité, de leur part, de rendre compte des séminaires et de rédiger un rapport d’activité à leurs CTICE et IPR référent
  • Point important de planning : l’appel pour les TraAM sera dorénavant publié mi-mai, de façon à ce que les équipes qui postulent puissent réellement être mobilisées sur le projet. Petit rappel : seule la réponse du CTICE engage une équipe, les retours à l’expert directement ne sont pas pris en compte.

Présentation de la stratégie du numérique

  • Une stratégie globale, cohérente et collaborative
    Faire entrer l’école dans l’ère du numérique est un des points de la future loi d’orientation. La stratégie numérique du ministre se veut résolument pragmatique avec une entrée par les usages et les ressources numériques. Elle s’inscrit dans la durée avec des développements rapides et en cours, et des actions à plus long terme, déjà inscrits dans le processus. Vingt-six chantiers ont été définis dans lesquels la DGESCO est chef de projet ou partenaire.
    Il est tout aussi important de travailler à partir de ce qui se fait sur le terrain que de travailler à lever les difficultés rencontrées. Les difficultés matérielles sont prises en compte : plusieurs leviers sont ou seront mis en œuvre.
  • Les évolutions sont à destination des enseignants, des élèves et des parents
    Elles concernent le développement de plusieurs offres ou par la réorganisation d’offres existantes. L’objectif est bien de favoriser les échanges dans la classe, hors de la classe entre la famille, l’élève et l’école. Cela demande donc un travail de coordination du ministère et de ses opérateurs : CNDP, ONISEP, CNED.
    Inscrire l’école dans le 21ème siècle passe par l’intégration du numérique, c’est-à-dire enseigner par le numérique et enseigner AU numérique.
  • Les services mis à disposition des parents et des élèves (Panorama de l'offre des services numériques)
    • Soutien scolaire
    • English for Schools
    • Vidéo sur les apprentissages fondamentaux
    • Orientation et élèves décrocheurs
    • Sujets d'examen
  • Les enseignants : enseigner PAR le numérique et enseigner AU numérique
    Afin de pouvoir enseigner PAR le numérique, il est nécessaire de pouvoir libérer les droits pour les enseignants à travers les partenariats que nous menons pour que tous ces partenaires homogénéisent leur offre pour permettre une lisibilité et pour faciliter les usages en toute légalité. Le projet vise à créer un service public, à mettre à disposition des écoles et établissement des services numériques qui prolongent l’enseignement qui y sont dispensés.
    Enseigner AU numérique nécessite une formation initiale. Le développement de la compétence numérique est une priorité dans les programmes de formation des enseignants comme des élèves. La formation à l’utilisation des outils, des ressources, mais aussi la formation des enseignants au numérique et par le numérique entre dans le cadre des ESPé. Le C2i2e est maintenu et appuyé. La formation des référents numériques est à l’étude. La formation initiale comportera un volet numérique et comprendra la certification C2i2e.
    L’éducation aux médias et à l’information (EMI) sera un point d’entrée important transdisciplinaire.
    Un effort particulier sera porté sur les formations continues disciplinaires et l’importance qu’il y a pour sensibiliser, travailler, développer les usages du numérique lorsqu’on est sur des sujets concrets : mise en œuvre des pistes pédagogiques avec ressources et services. Sont visés dans cette optique la formation des référents numériques : si la définition du référent numérique avec ses missions pédagogiques est bien définie, la question de la rémunération est à régler. Nous y travaillons.
    Les cadres et les responsables doivent entrer dans cette formation aux enjeux du numérique dans l’école.
    Dans les ESPÉ la formation est accompagnée par un effort AU numérique et PAR le numérique. La formation comprendra des parcours hybrides (M@gistère). Le CNED et le CNDP avec le bureau de la formation A3-3 associé à travers P@irformance sont engagés.
  • Proposer des ressources des nombreux établissements publics
    Éduthèque propose des ressources des nombreux établissements publics dans un affichage homogénéisé permettant un accès sécurise : que ce soit la culture, sciences, etc quel que soit le service (classes Bnf à BRGM, météo éducation, ….). Ce sont autant de partenariats construits avec et sous l’impulsion du ministère.