La correction par le professeur

Chaque ENT dispose d'outils plus ou moins similaires mais permettant la communication individuelle ou collective (messagerie, forums, chats), l'échange et le partage de documents. Cette dernière fonctionnalité a été utilisée pour la correction de travaux d'élèves.
Plusieurs dispositifs de correction numérique de travaux d'élèves ont été mis en place en ce qui concerne la reprise des notes de cours des élèves, la production de fiches de lecture et de fiches de révisions ou encore la correction collective par la classe . Ces dispositifs divers dans leur modalité de mise en œuvre, leurs objectifs et leurs résultats, permettent de dégager des enseignements et des limites.

Le travail partagé sur un même document en ligne ou l'échange de fichier autorise des allers et retours entre élèves et professeurs. Cela permet d'enchaîner, au delà de la correction et de l'évaluation par le professeur, de nouveaux échanges dans le but d'améliorer la production de l'élève.
Plusieurs dispositifs ont été mis en œuvre par les professeurs participant au groupe d'expérimentation.

1. La reprise des notes de cours

Ce dispositif a été mis en place par B. Conte, C. Feytout et J. Silvano.
Le dispositif pédagogique est fondé sur la construction collective du cours et correspond à une "pédagogie de la question plus que de la réponse" selon la formule de Paul Caron ("Elèves et professeurs en classe de SES" INRP 2000) . Le cours est préparé dans son intégralité par les élèves à partir, essentiellement, des documents du manuel et d'un questionnaire ayant pour support des fiches de guidage. En classe les questions sont reprises avec les élèves et le cours est construit à partir de leurs réponses . La faiblesse de ce dispositif réside dans la trace finale de ce travail collectif, une trace qui peut être confuse. Par roulement, 2 élèves vont donc taper le cours sur un ordinateur au fur et à mesure qu'il se construit. A travers la fonction " récupérer des devoirs et rendre des corrigés ", ils l'envoient ensuite au professeur qui corrige les erreurs éventuelles. Il est enfin affiché dans la partie "cours" de la classe virtuelle, après un délai d'un mois environ de façon à éviter que des élèves se dispensent d'une quelconque prise de notes.
Extrait du bilan annuel 2003-2004 de J. Silvano

2. Des fiches de lecture d'article de presse en ligne

C. Feytout et L. Merle ont mis en place cette activité avec leurs élèves de première et terminale ES.
Les objectifs :

- ouvrir les élèves à l'actualité économique et social, en rapport avec le programme de SES (et découvrir la divesité des sources d'information)
- mutualiser et ainsi, enrichir le cours, avec des informations différentes du manuel et choisies par les élèves
améliorer ou renforcer les capacités d'analyse de documents (textes essentiellement)
- réinvestir le cours d'une autre manière (expliquer les liens entre l'article de presse et le cours)

Les tâches de l'élève :Sur une période d'environ un trimestre, l'élève doit :

- Chercher et trouver un article en relation avec le cours de SES
- Renseigner la fiche de lecture avec l'application " Remediatic " : références de l'article de presse, présentation de l'article (sa forme, sa place dans la revue ou le dossier, les documents qui l'accompagnent, l'auteur, etc…), résumé de l'article, intérêt et lien avec le cours, notions du programme en relation avec l'article.
- Reprendre sa production et la corriger en tenant compte des remarques du professeur.
Au delà de la période de production, l'élève peut consulter l'ensemble des fiches réalisées par la classe.

Le rôle du professeur :

- Aider au choix des articles. Répondre simplement à une demande de vérification de l'article choisi, mais aussi une aide à la recherche documentaire.
- Se procurer les articles, de manière à pouvoir évaluer le travail de l'élève.
- Evaluer le contenu des fiches de lecture et suivre leurs modifications successives par chaque élève. Ainsi, l'application permet un aller-retour en ligne, sans utiliser aucun autre logiciel que le navigateur internet, entre production par l'élève et évaluation par le professeur. L'objectif étant de permettre à l'élève d'améliorer sa production de manière simple et directe.

Au terme d'un délai fixé à l'avance (en général, le trimestre), le professeur évalue la production sous la forme d'une note et a le choix d'autoriser ou non la publication de la fiche de lecture dans la partie publique de l'application, pour être accessible depuis Internet (mutualisation).

3. Des fiches de révision

Au lycée Pravaz de Pont de Beauvoisin, Didier Anselm a utilisé la plateforme QuickPlace avec ses élèves de terminale ES. Après une présentation et la consultation par les élèves de l'outil, la classe décide de ses objectifs : la production de documents qui serviront aux révisions de l'examen. Le dispositif fonctionne toujours avec le principe de volontariat pour la production de documents (avec des sollicitations du professeur parfois) et le principe de l'apport de tous (au moins une fiche de lecture par élève cette année et une autre activité). Ont été déposés sur QuickPlace des fiches de synthèse, des textes à trous sur les thèmes ou sur le vocabulaire du programme, des corrigés et des fiches de lecture.

Dans ces trois exemples, l'espace virtuel de travail sert de lieu d'échanges, de dépôt de documents dans lequel le professeur évalue les productions et autorise ou suggère aux élèves d'apporter des améliorations. Il s'agit donc d'une évaluation formative et réflexive.
Mais l'espace virtuel de travail permet aussi aux élèves de se corriger eux-mêmes, soit par échanges croisés (tous corrigent ou évaluent tous) ou par autocorrection.