Les forums de "débats"

1) Dans la classe :

Un débat est proposé une semaine à dix jours avant de commencer un thème et peut se poursuivre pendant qu'il est traité en cours. Il peut aussi se dérouler dans le cadre de l'ECJS.
L'enseignant après avoir posé les termes de la discussion n'intervient plus, ou limite sa participation à des relances ou des apports d'information. A la fin du débat, toutes les interventions sont récupérées et envoyées aux élèves, sous forme de fichier word. Elles sont par ailleurs analysées et, quelquefois, évaluées.

Les objectifs sont :
- de faire réfléchir les élèves avant et pendant qu'il traite une question en cours, afin qu'ils fassent émerger leurs représentations et qu'ils les confrontent à celles de leurs camarades, qu'ils se rendent compte de leurs capacités autonomes de réflexion et qu'ils mettent en perspectives de façon personnelle les problématiques que l'on abordera, ou que l'on est en train d'aborder, en cours.
- de leur donner l'occasion de ré-investir, de façon non contrainte et entre eux, des savoirs liés au cours (ce qu'ils feront rarement en dehors de la classe).
- de leur faire prendre conscience de la construction progressive, par tâtonnement, de la réflexion. En effet, les interventions se ressemblent souvent mais apportent soit la même idée exprimée différemment (ce qui permet de mieux la comprendre), soit une idée nouvelle. Dans le cadre scolaire classique les idées sont souvent synthétisées et apportées aux élèves par le professeur, des documents ou des exercices. Ici, elles proviennent des élèves eux mêmes et la réflexion se construit "à petits pas".
- de leur faire assimiler les normes d'un vrai dialogue. Des discussions très intéressantes ont lieu sur les thèmes suivants : "qu'est ce qu'un débat ?", "quelles relations mettre en place entre nous ?", "jusqu'où aller dans la critique d'un camarade et quelle forme doit-elle prendre ?"... En cela cette utilisation de l'environnement numérique de travail est très complémentaire de ce qui est fait en ECJS : L'apprentissage de la prise de parole citoyenne est, sur le forum, en grande partie mis en œuvre et on peut facilement analyser, quantifier les résultats.

Le " forum de la classe " est la partie de la plate-forme qui a souvent rencontré le plus de succès auprès des élèves et qui leur a, sans doute, le plus apporté. On est ici face à une relation tout à fait nouvelle de l'élève et du savoir, une relation sans institution affirmée, sans médiateur spécialiste…L'élève est face à d'autres élèves et aux problèmes posés par une réflexion dont la cohérence, ou l'absence de cohérence, est affichée. Certains élèves se sont réellement révélés, mais d'autres ont refusé d'y participer…

Les forums ont été créés sur toutes les plate formes : au Centre International de Valbonne, au lycée Jean Monnet de Blanquefort (Laurent Merle, académie de Bordeaux), au lycée Sud Médoc (Christian Feytout, académie de Bordeaux) et au lycée Pravaz (Didier Anselm). Dans la plate forme de l'académie de Nice, les participations sont présentées "à plat" (elles apparaissent dans leur intégralité de façon chronologique et sans que l'on ait besoin de cliquer), alors qu'ailleurs elles sont arborescentes et nécessitent un "clic". La présentation à "plat" nous semble, dans le cadre de ce type de travail, plus dynamique et moins impersonnelle.
Exemples de débats lancés avec des terminales du CIV :

1) Les relations entre investissement et création d'emplois,
2) Les solutions pour résoudre les problèmes du chômage,
3) Réalité et explications d'une crise du lien social
4) Toutes les différences sociales se traduisent-elles par des inégalités sociales ?
5) Premier débat ECJS : Pour ou contre "l'entrée zep" à Sciences Po Paris ?
6) Faut-il diminuer l'impôt sur le revenu ?
7) La loi sur la parité homme-femme était-elle nécessaire ?

Exemples de débats avec des premières du CIV :

1) Quelle autonomie pour la Corse (en ECJS)
2) La France est-elle encore une société de classes ?
3) Faut-il, pour faire face aux contraintes de financement du système français, allonger la durée des cotisations retraites et faire diminuer les allocations des futurs retraités ?

Voir en Annexe un exemple d' évaluation d'un débat réalisé dans le cadre de l'ECJS

2) Entre deux classes du même établissement ou de deux établissements différents :

Après avoir travaillé sur un thème commun les élèves de deux classes se questionnent afin d'améliorer leur compréhension et de réaliser, à la fin du processus, une synthèse.
L'enseignant, là aussi, doit limiter ses interventions et se contenter de préciser les différentes phases du travail collectif, les borner dans le temps et, éventuellement, apporter des informations.
Les objectifs sont, ici, les mêmes que lorsque le débat est réalisé au sein d'une même classe. Il faut toutefois y ajouter l'intérêt d'élargir la communauté de réflexion et donc d'intégrer plus encore les processus qui amènent à une pensée créée collectivement.

Exemples :
-Visionnage par des élèves de seconde de trois établissements différents (Lycée Darius Milhaud, le Kremlin Bicêtre, Lycée Sud Médoc, Bordeaux et le Centre International de Valbonne), de l'émission "la fortune des hypermarchés" (Capital - M6 - 21 mars 1999).
- Analyse de l'émission, par groupes de deux élèves, afin de réaliser une synthèse écrite sur un des thèmes prédéfinis par le professeur. Envoi au professeur de la première mouture du travail (fichier word) grâce, par exemple, à la fonction " travailler avec le professeur sur le même document " (plate forme de Nice).
- Correction de la première phase.
- Le travail corrigé est amélioré grâce aux questions posées à d'autres élèves sur un Forum commun (à l'époque celui de Toulouse, mais on pourrait imaginer une classe virtuelle partagée par plusieurs établissements) et à des recherches faites sur le web (impossibilité pour les élèves du CIV de visionner une deuxième fois l'émission).
- Envoi au professeur et par mèl de la deuxième et dernière mouture du travail (fichier word).
Correction du travail final - Grille d'évaluation.