CR réunion interlocuteurs académiques 2011

CR réunion interlocuteurs académiques 2011

Enseigner l'histoire-géographie avec le numérique

Numérique, frise chronologique et carte en histoire (expérimentation TRAAM)

  • L'apport du numérique dans les usages de la frise chronologique et de la carte en histoire. L'expérimentation regroupe cette année 13 académies. Les pistes de travail portent sur l'analyse des ressources et des outils numériques pour comprendre les dynamiques temporelles et spatiales en histoire. Dans quelle mesure le numérique peut-il faciliter la compréhension des ruptures et des continuités, des évolutions et de la simultanéité, des changements d'échelle ? Dans quelle mesure le numérique permet-il une combinaison de la chronologie et de la carte qui soit utile à la construction par l'élève du récit (collège) et de l'argumentation (lycée) ?
  •  Les référents TRAAM ont pour mission d'explorer diverses pistes, de produire et d'expérimenter des scénarios pédagogiques avec leurs élèves et de les faire tester par leur binôme pour en mesurer la faisabilité dans une autre académie. L'objectif est aussi de parvenir à proposer des conseils sur les points forts et les écueils rencontrés soit dans les démarches pédagogiques, soit dans les ressources et les outils. Un compte-rendu d'expérimentation est produit sur Éduscol / Eduscol en fin d'année et les scénarios pédagogiques sont déposés sur les sites académiques et dans EDUBase HG.
  • Les référents TRAAM ont présenté plusieurs pistes au cours la réunion nationale des interlocuteurs académiques TICE plusieurs travaux engagés (Ac-Dijon, Ac-Versailles, Ac-Paris), en même temps qu'ils ont profité de cette occasion pour tenir une réunion d'une heure par binômes et ne pas se contenter seulement du travail à distance avec la plateforme Centra.
  • Le travail sur la frise chronologique ou sur les représentations possibles du temps et de l'espace à partir d'une même page web a été le principal point d'entrée. L'utilisation d'une grande variété d'outils bureautiques pour des tâches simples côtoie celle d'outils plus complexes comme le logiciel de présentation Prezi, mais les lignes du temps (timeliner) qui proposent d'insérer des contenus multimédias sont apparemment écartés faute de pouvoir respecter des échelles de temps et parce qu'elles accentuent la linéarité.
  • Plusieurs présentations conduisent à s'interroger sur l'apport du numérique pour rendre compte des différentes temporalités de l'histoire lorsqu'il s'agit de partir d'un événement, d'un acteur individuel ou collectif (Révolution française par exemple) pour en apprécier l'inscription dans la période, voire dans la mémoire qu'on en conserve jusqu'à nos jours. La question de l'utilisation du zoom dans la présentation ou du lien hypertexte qui conduit à ouvrir d'autres documents dans la page mérite plus ample exploration. D'autres insistent sur le renforcement de la légende des éléments de la frise, ou de la carte, lorsqu'il s'agit pour l'élève de choisir les éléments à retenir, d'associer les éléments à des documents (liens hypertexte)... à condition de ne pas tomber dans la dérive du document préfabriqué où l'élève n'a plus qu'a cliquer (reproche adressé aux frises et cartes de nombreux manuels numériques) - définir par conséquent l'interactivité attendue et l'efficacité dans l'apprentissage de l'élève.

  • Tous s'accordent sur l'intérêt du numérique pour le travail en autonomie, pour exercer son droit à l'erreur et ne pas avoir à tout recommencer, pour construire progressivement, seul ou à plusieurs, le récit - l'argumentation.
  • En fin de cet atelier TRAAM, Geoffrey Gékière (DGESCO A3-4) présente Projet Image Active, un outil de détourage d'image et d'écriture associée à la légende mis à disposition par le CRDP de Versailles sous licence libre et conçu lors de l'exposition sur "les savants à Versailles". La prise en main par les élèves est facile. Il convient à chacun d'apprécier l'utilisation pédagogique qu'il peut en faire dans ses projets.