CR réunion interlocuteurs académiques 2011

Histoire-géographie et numérique : orientations nationale et académique

La politique numérique dans l'académie d'Aix-Marseille

logo aixm.jpg

marseille réunion ia-tice2.jpg

  • L'organisation repose sur le co-pilotage par le CTICE (Brigitte Jauffret, IA-IPR en mathématiques) d'un pôle TICE rattaché à la DATSI (direction académique des technologies et systèmes d'information) de manière à assurer à la fois un pôle d'assistance matériel et réseau, des services en ligne et un accompagnement des usages pédagogiques. L'académie est bien dotée même s'il existe quelques différence entre les départements.
  • Créés en 2005, 10 points AC@R (accueil, conseil, accompagnement ressources) permettent un ensemble de services cohérents autour des établissements. Ils constituent une force d'intervention importante (1.100 visites pédagogiques en 2009-2010 et 8.200 interventions techniques). Par ailleurs un correspondant TICE dans chaque établissement (COTICE) sert de relai tandis que l'interlocuteur académique TICE (IATICE) sert de correspondant disciplinaire du pôle avec des missions d'animation-formation et de mise en ligne de pages web.
  • Le projet académique 2011-2014 comporte six priorités qui ont toutes un volet numérique. On retiendra en particulier dans l'ambition 1 : "développer les usages numériques en classe" pour faire réussir les élèves, ou encore l'ambition 6 : un paragraphe pour "mettre en oeuvre le numérique pour faciliter les échanges" entre les différents acteurs.
  • Le cahier de textes numérique a constitué une priorité à la demande du recteur. Un cahier de textes est proposé gratuitement et hébergé au rectorat. Une brochure académique des inspecteurs et des chefs d’établissement a été publiée (en 2009-2010 : 96% des EPLE et plus 50% des enseignants utilisaient un cahier de textes numérique).
  • Une attention particulière est apportée à la sécurité des données dans la mesure où Aix-Marseille est également le pôle national de compétence sur ce sujet.
  • Sur le plan de l'histoire-géographie plus particulièrement, un projet TICE a été formalisé l'an passé pour assurer au mieux un suivi pédagogique avec un rôle charnière du IATICE et la constitution d'un groupe spécifiquement TICE. Le groupe assure le suivi dans la mise à disposition et l'usage des ressources numériques déposées sur Corrélyce (Edugéo, Repères méditerranéens,...). Il contribue aussi à la formation continue sous forme d'animations pédagogiques et  accuieille les formateurs de l'IUFM qui reste le principal opérateur de la formation. Il est en charge de diffuser les informations numériques via le site académique et les listes de diffusion,. Le site  abrite aussi la revue "la Durance"  et les productions du groupe éponyme qui accomplit une veille numérique mais aussi une réflexion didactique plus générale. L'académie accueille chaque année les rencontres de l'Orme , salon  majeur sur le multimédia éducatif auquel les deux groupes participent : le groupe "usage numérique en histoire-géographie" ou HG-Tice qui compte environ 12 professeurs et le groupe Durance environ 15, auxquels s'ajoutent les trois IA-IPR. Enfin l'académie participe régulièrement aux travaux académiques mutualisés (TRAAM) initiés pas la DGESCO A3-4 pour une expérimentation et une mutualisation nationale.

La cohérence du dispositif et la cohésion des intervenants est soulignée par les interlocuteurs académiques TICE présents. De même que l'opération Correlyce, dotation de 1.500 euros par établissement de crédit destinés à l'acquisition de ressources numériques au travers d'un portail web que chacun a pu expérimenter dans l'atelier Edugéo, impressionne.

Histoire-géographie et numérique : les chantiers de l'inspection générale

Laurent Carroué commence par rappeler aux interlocuteurs académiques TICE qu'il y a une demande politique nationale forte sur le numérique en même temps qu'une demande sociale et économique, et que le rôle des interlocuteurs TICE dans leurs académies et dans la laison du terrain qu'ils assurent, avec leurs corps d'inspection, au niveau national lors de ces journées reste essentiel.

  • L'inspection générale d'histoire-géographie ouvrira un chantier de trois ans sur la place du numérique dans la discipline par un séminaire ESEN de formation des corps d'inspection en avril 2011. La première session aura pour objectif de dégager les grands enjeux cognitifs et pédagogiques, de favoriser l'émergence d'une culture numérique commune en proposant trois axes : les jeunes et le numérique de la maison à l'école ; l'état des lieux des politiques académiques et des politiques d'établissement ; quels outils, quelles démarches pour quels apprentissages aujourd'hui et à moyen terme.
  • L'inspection générale participe à l'élaboration d'un portail disciplinaire national avec la DGESCO et le CNDP qui devrait constituer un point d'entrée professionnelle pour chaque enseignant et pointer vers de multiples ressources en partant d'un schéma fonctionnel : faire la classe (le pédagogue), se former et s'informer (l'intellectuel), exercer le métier d'enseignant (l'enseignant fonctionnaire). De la classe dans l'établissement et dans l'académie aux perspectives nationales donc, des programmes et de leur mise en oeuvre à l'accès aux contenus scientifiques, à la didactique et aux pistes pédagogiques, sans oublier les compétences ou l'ouverture sur l'extérieur, les partenariats... L'objectif est de proposer une entrée unique pour répondre aux multiples facettes du métier d'enseignant. L'histoire-géographie fait partie avec les SVT et les Arts des trois disciplines retenues dans le lancement du projet.
  • L'intégration du numérique dans les épreuves du CAPES, au moment où le concours place histoire et géographie à parité, est un troisième chantier. Leçons d'oral, intégration du numérique en amont dans la formation, volet histoire des arts dans l'une des questions du concours cette année...

Histoire-géographie et numérique : les chantiers de la DGESCO en 2011

  • Présentation de l'intégration de l'ancienne Sdtice dans la DGESCO - sous-direction des programmes d'enseignement, de la formation des enseignants et du développement numérique dirigée par Jean-Yves Capul. Programmes, formations, ressources et usages du numérique rassemblés avec une fusion d'Éduscol dans un Eduscol rénové.
  • Plan de développement des usages du numérique à l'école : rappel des grandes lignes, avec en particulier la possibilité d'obtenir un "chèque ressources numériques" à la rentrée 2011 qui suppose de la part des enseignants d'histoire-géographie une anticipation auprès de leurs chefs d'établissement.
  • Mise en valeur du travail académique produit autour des IATICE sur Éducnet/Eduscol et à travers EDUBases HG. Mise en valeur des Travaux académiques mutualisés (13 académies engagées cette année), de la participation des académies aux ateliers TICE du FIG de Saint-Dié-des-Vosges dans le cadre du Plan National de Formation. Diffusion de la lettre d'information éléctronique TIC'Edu de la DGESCO et de l'IGEN vers les corps d'inspection et les enseignants des différentes académies. Travail régulier par conséquent entre la DGESCO A3-4 (usages du numérique) et les interlocuteurs académiques TICE ; présentation des résultats de l'enquête "interlocuteurs" à laquelle 28 académies sur 30 ont répondu.
  • EDUBases HG au coeur de la mutualisation des efforts entrepris depuis trois ans : plus de 1.500 scénarios pédagogiques avec du numérique proposés par les équipes des différentes académies (2.500 avant le nettoyage entrepris en début d'année). Une consultation croissante d'EDUBases HG puisqau'on est passé de 10.000 par mois au départ à plus de 40.000 par mois aujourd'hui pour environ 35.000 enseignants d'HG. De même, une sonde sur le formulaire de recherche EDUBases sur Éduscol indique 420.000 clics depuis le 1er septembre 2010 jusqu'au 27 janvier 2011.