Travaux académiques mutualisés (TRAAM)

Pilotée par la sous-direction des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation et en relation avec l'inspection générale,

les travaux académiques mutualisés visent à :

favoriser la prise en compte, dans le domaine de l'enseignement des arts plastiques, de l'objectif de généralisation des TIC dans l'éducation ;
mettre en commun, faire connaître et valoriser au niveau national les expériences académiques et les pratiques les plus novatrices ;
proposer des actions d'innovation et d'expérimentation de nouveaux outils pour apprendre à partir de thèmes proposés au niveau national.

A l'issue d'un appel à propositions auprès des académies, un groupe national composé des professeurs référents pour leur académie et représentant des équipes pédagogiques "Arts plastiques et TICE" travaille sur les thèmes retenus au niveau de l'académie et pilotés par l'Inspection académique - Inspection pédagogique régionale.

Les travaux programmés pour l’année 2009-2010 portaient sur les thèmes suivants  :

• Les outils numériques comme support de travail transdisciplinaire dans l'enseignement de l'histoire des arts et l'apport des arts plastiques à ce dernier (Bordeaux, Nice)
• Le statut de l'outil numérique ausein de l'enseignement des arts plastiques en collège (Nantes, Poitiers)
• Place et statut de la référence artistique (Nancy Metz).

Composition du groupe national :

Cinq académies sont impliquées dans ces actions :

Académie de Bordeaux : Christophe Merchadou
Académie de Nancy Metz : Corine Bourdenet
Académie de Nantes : Annick Guérive
Académie de Nice : Jérôme Sadler
Académie de Poitiers : Hélène Lamarche

Compte-rendu de la réunion préparatoire du 10 novembre 2009

 

Résultats

 

Les résultats des différentes actions mutualisées académiques sont consultables aux adresses suivantes :

Académie de Bordeaux : 

http://webizart.free.fr/spip/IMG/pdf/Compte_rendu_de_la_Traam.pdf

L'objectif de l'action tente de mesurer les effets induits en terme de remotivation des élèves pour les apprentissage à travers une option multimédia inscrite au projet d'établissement d'un collège de la région de Bordeaux. Les objectifs généraux de cette classe de remotivation sont :

  • Eviter la stigmatisation des élèves en difficultés
  • Elever le niveau de qualification des élèves en difficultés
  • Diminuer le taux de sortie scolaire

Dans cette perspective, l'enseignant s'est appuyé sur l'utilisation de différents outils numériques : la boîte Grapholine, un cahier numérique, outils de création interactifs...

Académie de Nantes : 

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1276100434634/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=ARTP

L'utilisation d'outils rudimentaires dans un cours d'arts plastiques pour une accessibilité pour tous.

A partir de situations de cours qu'ils ont expérimentées ils tentent d'en faire l'analyse et de mesurer quel peut être l'apport du numérique dans les dispositifs proposés aux élèves. Il s'agit d'aborder la place de ces outils numériques et ce qu'ils génèrent dans le cadre du dispositif, tant sur le plan de la pratique des élèves que des questions relevant de l'artistique qu'ils peuvent soulever.

Académie de Poiters : 

 

Académie de Nice

http://www.ac-nice.fr/arts/indextraam.htm

Académie de Nancy-Metz

http://www3.ac-nancy-metz.fr/arts-plastiques/site/ticeB2i/groupes_tice/groupe_tice.html

L’objectif de cette action est de réfléchir à ce qu’en arts plastiques nous nommons « référence artistique ». Quelle œuvre est pour nous, enseignant d’arts plastiques, une référence ? Lorsqu’une œuvre d’art est choisie comme objet d’étude en arts plastiques, comment est-elle reliée à une pratique TICE ? Lorsqu’une référence artistique numérique est présentée et analysée, elle gagne à être comparée à des œuvres aux techniques traditionnelles qui traitent de la même problématique (par exemple le collage). Il serait donc utile d’élaborer un corpus de références mettant en parallèle ces références autour de problématique plastique commune. Lorsque cette œuvre est aussi choisie comme objet d’étude par des enseignants de plusieurs disciplines, dans le cadre de l’enseignement de l’histoire des arts, est- ce que cela change quelque chose à son étude en arts plastiques ? Une œuvre sera présentée comme témoignage d’un fait en histoire-géographie par exemple alors qu’en arts plastiques cette œuvre est présentée pour elle-même. Qu’est-ce que cela implique dans la manière de l’aborder avec des élèves ? 

 

 

 

 

 


Sous-direction des TICE - Coordination nationale Arts plastiques

Olivier Cornu