Conférence sur le centre Pompidou-Metz par Anne Oster-Lioger,

Conférence sur le centre Pompidou-Metz par Anne Oster-Lioger, chargée des relations avec les établissements de l'enseignement, accompagnée de l’équipe des enseignantes chargées de mission au Service Educatif du centre.

facade beaubourg.jpg

 

 

Visite des espaces du centre

 

Ouverture du centre le 12 mai.

Ouvertures aux scolaires, septembre 2010. Gratuité des visites et des ateliers proposés aux scolaires. Créneaux spécifiques par niveau scolaire.

 

Proposition en direction du public scolaire :

  • Ateliers d’arts contemporains avec médiateurs

  • Visites d’expositions en autonomie et avec médiateurs

  • Formations pour les enseignants

 

Projet :

 

Décentralisation d’une institution culturelle nationale projet de Jean Jacques Aillagon, Président du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou Paris de 1996 à 2002, ministre de la culture et de la communication de 2002 à 2004.

Autre exemple de décentralisation : le Louvre à Lens, projet de 2009 (achèvement prévus des travaux vers 2012/13).

 

Ce centre est « une belle aventure, un projet culturel fort et un bâtiment qui sort de l'ordinaire »

« A la fois un musée et un centre de création » comme le Centre Pompidou-Paris : idée de pluridisciplinarité et de démocratisation.

 

M. Laurent Lebon, directeur du centre possède une autonomie de programmation dans la lignée de Paris.

 

Une architecture exceptionnelle réalisée par Shigeru Ban et Jean de Gastines. Associés depuis 2004, les deux architectes souhaitaient quelque chose d'ouvert qui puisse abriter et accueillir le public. Il s'agit d'un espace de 4000m2 pour une programmation pluridisciplinaire : espaces flexibles (forum, grande nef, studio, auditorium et jardins) qui permettent une variété de formats dans les manifestations. Des symboles viennent nourrir la légende de cette architecture : une flèche haute de 77m en référence à la date de l'inauguration du musée parisien en 1977, la toiture vue d’avion à la forme hexagonale de la France...

A l'étage se trouve un restaurant qui possède une vue imprenable sur le futur quartier de l'amphithéâtre de Metz. Dès l'entrée, l'espace d'accueil est impressionnant de hauteur et tout au long du parcours, respectant les souhaits de Shigeru Ban : les espaces offrent des vues singulières sur la ville et les beaux bâtiments de Metz.

 

Les galeries

Trois galeries s'ouvrent : sur la cathédrale d'un coté, le parc de la Seille, de l'autre et le quartier impérial de la gare de Metz.

Une galerie en porte-à-faux d’environ 15m à l’extérieur et 45 m à l’intérieur (la plus importante à ce jour) renforce le caractère extraordinaire du lieu.

 

Un textile aux performances impressionnantes épouse une structure en bois autoportante reposant sur des piliers « tulipes ». Hérité des travaux de l'industrie allemande textile la toile est enduite de téflon et d'une chimie qui permet de capter et restituer la lumière blanche.

 

Les piliers quand à eux permettent de recueillir les eaux pluviales pour alimenter les jardins plissés.

 

Le restaurant, le forum, les espaces d'accueil, la grande nef de 22 mètres de haut, le plus grand espace d’exposition en Europe, le jardin plissé d'herbe et de prunus seront ouverts au public dans le quartier de l’amphithéâtre, entièrement réhabilité.

 

Les 50 Hectares autour de la gare sont en cours de requalification urbaine : centre commercial, restaurant « la voile blanche » signé Patrick Jouin, bureaux et logements.

 

Voir le descriptif de cette architecture sur le site : http://www.centrepompidou-metz.fr/site/?-une-architecture-unique-

 

L’exposition « Chefs-d’œuvre ? » est en cours d'installation : http://www.centrepompidou-metz.fr/site/?-exposition-d-ouverture-

 

Quel en est le sens donné aujourd’hui ?

Qui décide ce qu’est un chef-d’œuvre ou pas ?

Réflexion sur la question du goût, de la collection, du musée, du jugement esthétique.

800 œuvres prélevées au Musée national d’art moderne en majorité.