Intervention de Bérengère Stassin, maître de conférence en SIC “Cyberharcèlement et EMI”

Bérangère Stassin, maître de conférence à l'université de Lorraine, participe à la préparation du CAPES de documentation.

En France, le harcèlement scolaire est longtemps resté englobé dans les discours sur la violence scolaire en général. Dans les pays scandinaves, on en parle depuis les Années 1970. Il faut attendre le début des années 2010 pour que des actions concrètes soient mises en place. En 2010, Eric Debarbieux révèle que 10% des élèves souffrent de violences répétées.

En 2013, avec le suicide de Marion Fraisse et Matteo Bruno (13 ans), on prend conscience que le cyberharcèlement suit l'enfant partout. Des associations sont créées, des actions commencent à voir le jour. La lutte contre le harcèlement scolaire est inscrite dans la loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République.

Les différentes violences en ligne :

Différents cas de figure (Blaya, 2013) :

  • La cyberviolence prolonge la violence "hors ligne"
  • Une cyberviolence déclenche la violence "hors ligne" (voir le clip lutte conte le harcèlement : https://www.youtube.com/watch?v=dDs-Ee_b_1c
  • Des agresseurs qui sont aussi cyber agresseurs mais pas forcément, même chose pour les victimes.
  • La question du genre : esexisme, homophobie (Couchot-Schiex, 2016, Debarbieux 2018)

Des enseignants qui ne sont pas épargnés. Peu d'études sur le phénomène : https://eviolence.hypotheses.org/2060

Les motivations des harceleurs :

  • Nuire à l'image et à la réputation de la fille (Dimaç, 2017). Exemple : le revenge porn vise à faire passer la cible pour une "fille facile" et aboutit au phénomène de slut sharming. Témoignage : "ce qui me dérange aujourd'hui, c'est que la fille et le garçon ne sont pas vus de la même façon (...) https://www.youtube.com/watch?v=JXVft9F89LA
  • Gagner en popularité au sein des réseaux sociaux (Tisseron, 2011 ; boyd, 2016) : le happy slapping est une agression perpétrée en vue d'être filmée. "Filmées avec délectation..." (Lebreton, 2007).

Identité numérique

La cyberviolence s'appuie sur les trois dimensions de l'identité numérique (définies par Fanny Georges, 2009) : déclarative, agissante (chaque publication est signalée aux réseaux de contacts de la victime et de l'agresseur), calculée (course à l'audience et aux likes).

La définition du cyberharcèlement est reliée à celle du harcèlement "intention, répétition, déséquilibre des forces". La répétition peut venir de la fragmentation des actions : un contenu ponctuel est liké, partagé, commenté des dizaines et des dizaines de fois (Clip 2016 : liker, c'est déjà harceler). La répétition peut également venir de la pérennité des traces numériques.

Les solutions : en parler (associations, porter plainte, PHAROS : https://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/Sur-internet/Signaler-un-contenu-suspect-ou-illicite-avec-PHAROS), prévenir (journée nationale, concours NAH, ambassadeurs lycéens, interventions d'acteurs divers).

EMI et cyberharcèlement

Apprendre aux élèves à maîtriser les différents aspects de leur identité numérique est aussi un enjeu majeur de l'EMI avec la notion de traces numériques, une meilleure connaissance du fonctionnement des médias sociaux et de l'intelligence des traces (qui peuvent d'ailleurs contribuer à apporter la preuve des méfaits), et le fait d’aider les élèves à réfléchir à leurs activités en ligne, éducation à l'esprit critique).

Prévenir la cyberviolence par l'éducation à l'empathie : les compétences émotionnelles sont nécessaires à l'adaptation de l'individu à son environnement, à sa socialisation et au développement de sa sensibilité à l'égard des autres. Les émotions ont un rôle important dans les situations de harcèlement scolaire et chez les différentes parties prenantes. Différents jeux pour éduquer à l'empathie (Omar Zanna) : le jeu des mousquetaires, le jardin des sculptures, le jeu des trois figures, feelings (https://www.youtube.com/watch?v=HkDav5MdsTc), valeurs en main.

Articles de Bérengère Stassin

https://eviolence.hypotheses.org/501 L’éducation aux médias et à l’information : entretien avec Juliette Filiol, professeure documentaliste en lycée

https://eviolence.hypotheses.org/595 Intervention au colloque « Les frontières de l’image », Perpignan, 6-7 septembre 2017

https://eviolence.hypotheses.org/1663 #Ludodoc à #Ludovia15

https://eviolence.hypotheses.org/1606 Intervention au colloque « Réseaux sociaux, traces numériques et communication électronique », Le Havre, 6-8 juin 2018

Lien de sa présentation au séminaire :

https://eviolence.hypotheses.org/2400