Mise en place du B2i en collège, en lycée professionnel, en lycée



Afin d'avoir une appréciation de la mise en place du nouveau B2i depuis la rentrée 2006, il a été demandé à trois interlocutrices de présenter ce qui se met en oeuvre dans leur académie, en collège pour l'académie de Créteil, en lycée professionnel pour l'académie d'Amiens, et en lycée pour l'académie de Poitiers.

 

Mise en place du B2i dans les collèges de l'académie de Créteil, intervention de Brigitte Pierrat

L’interlocutrice de académie de Créteil a proposé un questionnaire aux documentalistes de collège afin de connaître leur participation à la validation des items du nouveau b2i mis en place à la rentrée 2006. 71 réponses ont été obtenues sur environ 140 établissements concernés.
Elles se décomposent comme suit : 32 documentalistes de collège s’investissent dans la mise en place du nouveau B2i, 39 n’y prennent pas part. L’investissement consiste dans la majorité des cas à valider, via GIBII, le domaine 4 et une partie du domaine 2. Quelques collègues coordonnent l’équipe enseignante.
La mise en place du nouveau B2i collège dans l’académie de Créteil se fait de façon hétérogène. En effet, l’inspection académique du département de Seine-Saint-Denis n’intègrera les nouveaux items dans sa base qu’à la rentrée 2007. Les autres départements ont déployé largement le logiciel GIBII, comprenant les nouveaux items du B2i.

Mise en place du B2i dans les lycées professionnels de l'académie d'Amiens, intervention de Florence Coulombs

Démarche pour cette intervention : un questionnaire a été envoyé à la liste académique des documentalistes mais très peu de collègues y ont répondu. Parmi les réponses, une collègue a communiqué son travail. Il a été mis en ligne, depuis, sur le site académique :
http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/cdi/pedagogie/recherche/Fiche_B2i.pdf
http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/cdi/pedagogie/recherche/rech_doc_B2i.pdf

Quelques constats :
1er constat : on entend peu parler de B2i en lycée professionnel si ce n’est pour les élèves de 3ème DP 6 heures.
2ème constat : il existe une différence entre les LP tertiaires (qui sont plus impliqués de par leur enseignement) et les LP industriels.

Pour les 3ème DP6H

C’est le B2i collège qui est validé.
Par qui ? Professeur de discipline, assistant d’éducation en informatique, professeur-documentaliste.
Comment ? Heures hebdomadaires inscrites à l’emploi du temps, exercice type pour validation des différentes compétences, validation grâce à la plate-forme GIBII. Remise d’un « diplôme » en fin d’année comme l’ASSR.

Pour les autres élèves de LP

Qui ? Disciplines impliquées : maths-sciences, art appliqué, lettres-histoire, ECJS, VSP…
Comment ? Rapport de stage, recherche d’entreprises pour les stages (Internet, base de données…), rédaction de curriculum vitae, lettre de motivation… Consultation du site de l’ANPE, sites de soutien scolaire (ressources éducatives), logiciel spécialisé : bureautique, modélisation…
recherche documentaire sur des sujets variés (maths-sciences, art appliqué, ECJS, VSP…)

Domaine 1 : S'approprier un environnement informatique de travail

En général, acquis par les élèves de LP, bonne appropriation du réseau.
Travail à mener sur : « être responsable vis à vis des services et outils et conscient des coûts d'usage. »

Domaine 2 : Adopter une attitude responsable

Connaissances très floues des élèves. Thème abordé en ECJS.

Domaine 3 : Créer, produire, traiter, exploiter des données

Connaissances et capacités variables sauf quand l’utilisation d’un logiciel spécifique est nécessaire pour l’enseignement professionnel : bureautique, modélisation…

Domaine 4 : S'informer, se documenter

Des actions sont menées dans les CDI par les professeurs documentalistes.
Exemple du LP St-Maximin dans l’Oise, le point faible des élèves de LP : la capacité « consulter des bases documentaires en mode expert ou avancé » est rarement acquise.
Utilisation de moteur de recherche comme Google et recherche d’images essentiellement, ce qui contraint souvent les professeurs à faire eux-mêmes la sélection de documents.

Domaine 5 : Communiquer, échanger

Souvent non acquis par les élèves. Les logiciels de messagerie étant rarement installés sur les réseaux de l’établissement, les élèves doivent utiliser le webmail qu’ils connaissent mal.

Conclusion

Le B2i reste un chantier ouvert en lycée professionnel. Un travail important est à mener auprès des élèves de LP pour ne pas faire de l’outil informatique et d’Internet de simples produits de consommation mais bien des objets de connaissances et de savoir.

Mise en place du B2i dans les lycées de l'académie de Poitiers, intervention de Nathalie Marc

Année scolaire 2005-2006

Un bilan a été fait pour l'année scolaire 2005-2006. Il concerne le B2i niveaux école, collège et lycée et est disponible à l'adresse suivante :
http://www.ac-poitiers.fr/tpi/b2i/documents/outils/b2i-092006-site.pps
Il nous apprend qu'en fin d'année scolaire :
- 62 % des élèves de CM2 ont quitté l'école avec le B2i école ;
- 82 % des collèges publics de l'académie ont validé des items sur Gibii ;
- 72 % de leurs élèves de 3ème avaient une feuille de position et 36 % ont obtenu le B2i collège ;
- 61 % des LGT publics et 49 % des LP publics ont validé des items B2i sur le GIBII académique. Pour l'enseignement privé seuls 14 % des LGT ont validés des items.
- 8% des validations du collège ont été faites par l'enseignant documentaliste.

Année scolaire 2006-2007

Pour 2006-2007, la mise en place du B2i avec la généralisation dans les lycées est une priorité académique.

Le dispositif ATICE / ATP (avec la dotation d'heures pour l'animation TICE attribuée à un ou plusieurs enseignants et la présence d'un Assistant Technico-Pédagogique : ATP dans chaque lycée) est un atout pour ce faire.
La Mission académique TICE a proposé aux Animateurs TICE dès le début de l'année une réunion de présentation et de concertation.
Des personnes ressources au plan académique sont clairement identifiées. Elles proposent notamment des stages de proximité dans les établissements sur demande et des animations via le réseau Scéren.
Un espace spécifique est dédié au B2i sur le site académique (http://ww3.ac-poitiers.fr/voir.asp?p=tpi/b2i/index.htm) et une liste de diffusion permet d'échanger nos expériences.

Un exemple de mise en oeuvre au lycée Emile Combes de Pons :

  • Réunion des enseignants susceptibles de s'impliquer avec une présentation de GIBII et une réflexion sur la mise en oeuvre concrète du B2i : explicitation des items, répartition des domaines et des validations par enseignants pour chaque classe... ;
  • Priorité mise sur les classes entrantes ;
  • Présentation de GIBII et des items effectuée par les ATICE dans chaque classe de seconde ;
  • Accompagnement des enseignants : proposition d'un espace de mutualisation sur le réseau permettant de partager nos ressources et outils, animation de réunions par classe, suivi de la progression des élèves...