Réunion des interlocuteurs académiques de documentation, Paris, les 26 et 27 janvier 2009

Réunion des interlocuteurs académiques de documentation, Paris, les 26 et 27 janvier 2009

Comptes rendus des ateliers

Usages des dotations en ressources numériques

Suite à l'enquête sur les dotations en ressources numériques effectuée en 2008, comment aider à des usages simples de ces dotations, comment repérer les usages existants et les faire connaître ?

Cet atelier était animé par Isabelle Estève-Bouvet, académie de Caen - la prise de note était assurée par Evelyne Sondag, académie de Nancy-Metz.

Préalable posé en début d'atelier : la nécessité de choisir des ressources cohérentes avec les besoins.

Comment aider à des usages simples de ces dotations ?
Trois propositions :
-    Le choix des ressources par les collectivités territoriales doit être effectué en partenariat avec le rectorat  ; il est nécessaire de mener une réflexion commune en amont, avec des groupes de travail.
Une politique volontariste concernant les ressources doit être menée - sélection, acquisition, communication, formation - inscrite dans le projet d'établissement de l'EPLE.

-    Par de l'information autour des ressources, voire de la formation pour permettre une acculturation ; repérer le ou les interlocuteurs académiques, experts pédagogiques en la matière. Quel rôle peuvent jouer le SCEREN et les interlocuteurs académiques TICE et disciplines ? Quelle est l’impact du travail des groupes de réflexion sous pilotage des corps d’inspection sur la réflexion autour des usages liés aux ressources numériques dont sont dotés les établissements ?

- Dans le cadre de la généralisation des ENT, le portail de l'ENT, en pointant sur des ressources dédiées et validées, sera peut-être facilitateur d'usages, de la même façon que le "volet numérique" dans les projets d'établissement préconisé par X. Darcos dans son programme d'action pour 2009.

Comment repérer les usages existants et les faire connaître ?
-    Au niveau académique, par le recueil de statistiques d'usages d'un point de vue quantitatif ;
-    A l'échelle d'un établissement, par le repérage des usages disciplinaires d'un point de vue qualitatif ;
-    Par l'incitation des corps d'inspection à la production de scénarios pédagogiques ;
-    Par la description de ces scénarios dans Édu'Bases.

Quelques éléments du tour de table
Académies représentées : Orléans-Tours – Caen – Poitiers –  Toulouse – Nantes – Guadeloupe – Nancy-Metz – Nice – Martinique.
-    Dans des académies où les ENT ne sont pas encore déployés, il y a des enveloppes budgétaires pour l'achat de ressources numériques ; des financements pour les établissements (lycées, collèges) avec un projet d'acquisition de ressources ; les établissements ont quasiment tous dégagé des lignes budgétaires pour l'achat de  ressources numériques.
-    On constate que certaines collectivités engagées depuis plusieurs années dans l'achat de ressources, se désengagent.
-    Les établissements ambition-réussite bénéficient d'un co-financement rectorat / collectivités territoriales.
-   Généralisation des TBI dans de nombreuses académies.
-    Quand l'ENT existe avec des ressources numériques,  il n'y a pas de politique hors ce projet.
-    Quand l'ENT existe, les usages s'installent progressivement. Les outils de mesure eux sont utilisés plus lentement, mais cela est en cours ; il y a des données quantitatives mais pas qualitatives sur  l'utilisation des ressources. Ces données sont empiriques car souvent il y a  un seul identifiant par établissement ;
-   Certains utilisateurs estiment que les ressources sélectionnées et intégrées dans l'ENT ou financées ne sont pas en adéquation avec les besoins, voire inutiles, les mêmes estiment que l'on  trouve une bonne partie de ces ressources sur le web ; les dictionnaires et les encyclopédies ne sont pas davantage utilisés en version numérique qu'ils le sont en version papier.