Mobilité européenne des apprentis

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, souhaite développer la mobilité européenne des apprentis et porter, d’ici à 2022, à 15 000 le nombre d’apprentis partant en Erasmus.

En 2017, seuls 6 800 apprentis ont eu la chance de partir en mobilité à l’étranger. La ministre du travail, Muriel Pénicaud, souhaite développer la mobilité européenne des apprentis et porter, d’ici à 2022, à 15 000 le nombre d’apprentis partant en Erasmus. Dans cette optique, la ministre a confié au député européen Jean Arthuis la mission de formuler des propositions pour permettre d’ouvrir la voie aux mobilités longues et de développer l’Erasmus de l’apprentissage pour tous. Il a remis son rapport comportant 16 propositions parmi lesquelles cinq ont été retenues par Muriel Pénicaud :

  • sécurité financière de l’apprenti pendant la mobilité ;
  • réciprocité : accueil des apprentis étrangers ;
  • reconnaissance des périodes de formation à l’étranger ;
  • transfert de la responsabilité de l’apprenti à l’entreprise d’accueil
  • augmentation des crédits Erasmus dans la prochaine négociation sur le cadre financier européen.

Plus d'informations sur le site du Ministère du Travail.