Gestion des Systèmes d'Information

Intervention d'Alain Séré, IGEN

La rénovation de notre spécialité en classe de terminale qui de "Informatique et gestion" devient "Gestion des systèmes d'information" était nécessaire pour trois raisons :

  • une première raison qui tient à l'évolution de l'informatique elle-même accompagnant les changements organisationnels et stratégiques des entreprises ;
  • une seconde raison qui réside dans les constats des pratiques pédagogiques dominantes renforcées (voire encouragées) par les contraintes de l'évaluation au baccalauréat ;
  • une troisième raison que l'on trouve dans l'observation de l'offre de poursuites d'études actuelle dans les domaines des SI et des applications des TIC dans les organisations.


L'articulation du programme autour du concept de Système d'information réalise, pour la première fois, l'intégration harmonieuse et définitive, au plan disciplinaire, des concepts de l'informatique de gestion et des concepts de gestion. Le "et" de la juxtaposition du programme précédent disparaît au profit d'une totale intégration des points de vue "technologiques", "organisationnels" et "humains" dans leur interaction qu'est le SI.

Dans une spécialité technologique, il est attendu que l'on mettre en œuvre un enseignement "par les technologies" : objets et moyens des apprentissages. Notre terminale GSI doit permettre à l'élève de devenir acteur du SI qui lui est donné comme contexte à son étude, à sa réflexion, à son action. Le SI informatisé, existant simplifié mais opérationnel est en effet le cadre de référence qui structure le programme et les progressions préconisées.

Nous visons des objectifs de compréhension des technologies, de leurs portées, de leurs limites à travers leur mise en œuvre contrôlée. Nous déplaçons les centres d'intérêts informatiques davantage vers la réalisation (l'adaptation d'objets informatiques existants) que vers la conception abstraite ou virtuelle.

Cela nous a conduit, d'une part à des choix restrictifs, par exemple renoncer à l'enseignement du modèle entité-association, d'autre part à avancées ambitieuses, l'approche de l'organisation par les processus ou encore le développement d'applications dans des conditions et avec des moyens adaptés au niveau d'une classe de terminale.

Lors de la consultation sur les projets, certains professeurs se sont interrogés sur l'apparente disparition des entrées "gestionnaires" dans le nouveau programme. Je voudrais insister ici sur le renforcement effectif et concret des contenus de gestion que comporte le programme dans sa partie A autour des concepts de projet de SI, de leur pilotage et de leur évaluation, d'approche par les processus et de diagnostic.

Bien entendu, aucune recherche de professionnalisation dans cet enseignement, aucune restriction non plus a priori dans la variété des poursuites d'études ouvertes après ce baccalauréat, dont la progression, en effectifs et en structure est fortement encouragée par la Desco et l'IGEN.

Nos trois demi-journées sont organisées à partir de ce qui nous a semblé être les trois niveaux de vos préoccupations principales :

  • pour ce matin, la dimension didactique du programme, qui verra l'intervention
    • de Bernard Quinio et Mireille Flaugère sur la partie A
    • d'Eric Deschaintre et Alain Haussaire sur la partie B
    • de Christine Gaubert-Macon et Alain Van Sante sur la partie C
  • pour cet après-midi, les dimensions pédagogiques sur lesquelles interviendront :
    • Louis Deroche, Eric Vaccari et Christine Gaubert-Macon, à partir de l'application Devis
    • Eric Deschaintre et moi-même sur la construction de la progression pédagogique et l'évaluation à l'examen
  • pour mercredi matin, la dimension logistique, avec
    • Alain Van Sante et moi-même sur la proposition d'un référentiel des solutions TIC pour GSI
    • Eric Deschaintre sur le dispositif et les outils d'accompagnement de la rénovation à partir du CERTA
    • Alixe Mascret, représentant de Linux France qui présentera une distribution Freedoc-Sup dans une édition GSI, constituée exclusivement de logiciels libres et couvrant l'ensemble des besoins d'enseignement de notre terminale
    • Pierre Loisel, du réseau de ressources Desco CERTA qui présentera les potentialités du simulateur Réseau et les démarches d'exploitation pédagogiques possibles en formation de formateurs.
       

Les supports et ressources de l'atelier seront publiés sur le site du réseau national Informatique de gestion (CERTA) à l'adresse : http://www.reseaucerta.org/stg/