Communication et GRH - Ecogest@actu spécial 10 ans

10 ans de rénovation en Communication et Gestion des ressources humaines (GRH)

 

La décennie écoulée voit apparaître une approche tout à fait nouvelle de la communication, tant dans les programmes de la série STG que dans les référentiels récents des sections de technicien supérieur (STS). Cette rénovation profonde émerge à un double niveau : celui des références théoriques et donc de la didactique de la discipline et celui des pratiques pédagogiques.


En effet, depuis 50 ans, la communication était généralement abordée dans nos formations au travers du célèbre « schéma de Shannon » (émetteur-récepteur) alors que les ouvrages scientifiques et universitaires relatifs à ce domaine font tous une critique en règle de ce modèle peu adapté à la communication humaine. Celle-ci est caractérisée par l’échange, l’interaction, la construction du sens dans la relation à autrui et non la simple transmission d’information.


Grâce, entre autres, à des centres de ressources comme le CRCOM, les enseignants ont mis à jour leurs bases théoriques pour les rapprocher des travaux de l’école systémique (Palo Alto) enrichis par le courant constructiviste et les travaux plus récents d’Alex Mucchielli sur l’influence du contexte. Le Colloque national de Paris, (août 2003), intitulé « Pour une refondation des enseignements de communication des organisations », animé par Brigitte Doriath, IGEN, a été un moment crucial de cette rénovation. Ses actes, publiés et mis en ligne (1), ont permis à tous les enseignants de bénéficier des réflexions d’universitaires et chercheurs en sciences de la communication et de l’information. Ce colloque estival a été suivi d’un séminaire national en janvier 2005 à Paris (2).


La rénovation théorique s’est prolongée par une spectaculaire rénovation pédagogique. L’enseignement de la communication aujourd’hui passe par les reportages de terrain, l’analyse de situations avec l’utilisation de vidéos et d’extraits de films mais aussi par la simulation, le jeu de rôle, tout particulièrement dans les sections de techniciens supérieurs car ils permettent de mettre l’étudiant dans les situations du métier. Les épreuves d’examen, elles aussi, s’inspirent de cette approche : elles invitent les candidats à analyser des situations de communication et à « se mettre dans la peau » d’un professionnel ayant à les vivre. Cela a conduit les enseignants à se former à la conduite du jeu de rôle et à le pratiquer fréquemment, y compris en co-animation avec des professeurs de culture générale et de langues comme dans les « ateliers-métier » du BTS Assistant de manager (3).


Cette décennie a également été marquée par une autre « révolution » : l’arrivée des ressources humaines en tant que domaine d’enseignement dans notre filière. En effet, à côté des voies existantes, correspondant chacune à une fonction bien repérée de l’entreprise, est apparue la terminale Communication-Gestion des ressources humaines (CGRH) consacrée à l’étude du facteur humain dans les organisations. Cet affichage clair et des programmes motivants lui ont permis d’acquérir rapidement ses lettres de noblesse.


Ce champ nouveau imposait une formation rigoureuse des enseignants : l’université d’été de 2005, intitulée « Management et gestion des ressources humaines : stratégies, acteurs et pratiques. Des fondements à la didactisation », animée par Brigitte Doriath et Claude Nava, IGEN d’économie et gestion, a permis à des formateurs nationaux de démultiplier ensuite des apports de haut niveau dans les académies (4).


Cette université a été l’occasion de faire le point sur les tendances récentes et en particulier sur les démarches de gestion des compétences (et de gestion par les compétences) adoptées par les entreprises (5).


Des événements plus récents, comme ceux survenus chez France-Télécom, amènent aujourd’hui la GRH à se préoccuper du stress et du malaise au travail. Nos programmes de terminale permettent d’évoquer ces questions dans le cadre de l’étude des conditions de travail (6).


Il y a dix ans, une rubrique associant Communication et GRH ne pouvait même pas exister dans une lettre d'information professionnelle à but pédagogique comme EcoGest@actu puisque la GRH est née avec la rénovation du baccalauréat STG et que l'enseignement de la communication a été profondément revu à cette même occasion.


Notes


(1) Pour une refondation des enseignements de communication des organisations .
Les actes du colloque de 2003 à Paris, point de départ de la nouvelle approche de la communication dans nos enseignements

(2) Séminaire national Rénovation STG.
Ce séminaire a permis, en 2005, de mettre en place la rénovation de notre filière. Il s’adressait aux formateurs académiques :

(3) Le jeu de rôles en formation professionnelle au métier d’assistant.
Comment préparer et animer des simulations visant l’apprentissage du métier d’assistant ? L’une des fiches « pratiques pédagogiques » du Crcom (2009) représentative de la modification des modalités d’enseignement de la communication

(4) Management et gestion des ressources humaines : Stratégies, acteurs et pratiques. Des fondements à la didactisation.
Les actes de l’université d’été de 2005 consacrée au management et à la GRH :

(5) Organiser sa gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
Comment passe-t-on de la stratégie de l'entreprise à ses conséquences sur l'emploi, les métiers et les compétences ? Et comment décline-t-on ces objectifs de GPEC en actions RH ? Une brève parue dans Ecogest@actu n° 58 de février 2008

(6) Quand le bureau devient bourreau.
Si le stress au travail s’avère relativement fréquent dans les entreprises, le burnout en est une variation extrême qui peut mener à une issue tragique. Brève parue dans Ecogest@actu n° 87 d’octobre 2010.