ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Rassemblement de Caen, décembre 2008

Rassemblement de Caen, décembre 2008

Accueil

Intervention de Madame Marie Michèle Passemard, Inspectrice générale de l'éducation nationale, groupe EPS.

passemard.jpg

Mme Passemard se réjouit à double titre d’être présente :

En premier lieu en représentant M. Volondat (Doyen de l’inspection générale EPS) qui est accaparé par le gros travail que constituent actuellement les nouveaux programmes de seconde et leur mise en cohérence avec la nouvelle réforme sur la structure du lycée.

La seconde raison est que, comme nouvelle Inspectrice générale en charge de l’académie de Caen,  cette réunion est également l’occasion de rencontrer Mme Bénédicte Lemarié  (IA-IPR de l’académie de CAEN).

Le  dossier des TICE l’intéresse à titre personnel, ce domaine ayant été, dès 1994, le sujet de son rapport d’atelier territorial. N'étant pas une technicienne mais une utilisatrice de l’outil, elle mesure les progrès fait en 15 ans et assure les Interlocuteurs Académiques de sa confiance pour faire avancer le dossier.

Elle retrace rapidement son parcours : 20 ans professeur d’Éducation physique et sportive à Paris, IA-IPR pendant 12 ans puis 2 ans au cabinet du ministre sur le dossier de la  scolarisation des élèves handicapés  qu’elle estime lié au dossier d’aujourd’hui , celui de la santé scolaire auquel on pourrait également voir des attaches et enfin celui de l'EPS et du sport.
Ce sont les 3 volets de compétences au niveau du conseil qui pouvait être apporté au  cabinet et qui l'ont

amené à partager, avec la conseillère TICE, l’analyse du ministre à la suite du rapport la mission E-educ du 21 mai dernier.

Cinq décisions essentielles

  • Généralisation d’un volet numérique dans les projets d’école et d’établissement.

  • Généralisation des  espaces numériques de travail (intérêt du cahier de texte électronique et de l’objectif à court terme de zéro papier dans les échanges internes).

  • Mise en place d’une plate-forme de présentation de ressources et de bonnes pratiques pour les enseignants.

  • Mise en place d’un observatoire des TICE.

  • Programme de formation de l’encadrement aux TICE et aux projets numérique

    s.

Le ministre a perçu l’intérêt des TICE à trois niveaux  : celui des élèves, celui des professeurs et celui de l’encadrement.

On ne peut pas développer les compétences des enseignants en formation continue sans l’objectif de facilitation et d’amélioration de l’égalité de l’accès aux ressources et d’un encadrement qui agit dans le même sens.

Un autre objectif est de limiter l'inégalité entre les écoles et les établissements qui ont des équipements très différents en volume et en qualité et de travailler sur  la fracture entre la famille et l’éc,ole, cette vrai fracture sociale dans laquelle l’école a un rôle essentiel à jouer.

Ayant été amenée, en tant qu’IPR  à faire une enquête sur le B2i, elle estime que tous les enseignants et toutes les disciplines, donc bien évidement l’EPS,  doivent s’emparer de ce dossier pour amener les élèves à être compétents dans le domaine des TICE et pour participer à la validation des compétences.

Le primaire fait l’objet d’une vraie priorité et il y a un réel intérêt à ce que  les enfants handicapés maitrisent ces outils et aient un accès à un portail de ressources ou à des informations qui ne leur seraient pas accessibles autrement.

Tous les professeur stagiaires ont ou recevront cette année une Clés USB. C'est un gros effort et une démarche du ministère pour montrer l’implication nécessaire de tous, pour lever les difficultés d’usage par les enseignants, permettre la création d 'habitudes et établir une banalisation de l'usage des TICE.

Un autre chantier important est celui du poids du cartable qui peu certainement  trouver une solution dans les iBook

.

En référence au rapport la mission E-educ, l’informatique n’est pas objet d’enseignement en soit mais un outil noble qu’il faut mettre à disposition de tous. Au-delà des  compétences techniques ou de celles du B2i, ce qui doit nous intéresser ce sont celles du socle dont un pilier est spécifiquement dédié à la maitrise de ces outils.

Elle reaffirme son intérêt pour les travaux du groupe et remercie les interlocuteurs académiques pour leur engagement. Un énorme chemin à été parcouru depuis les balbutiement des années 90. Il faut que ce groupe perdure et se renouvelle et souhaiter qu’il accueille plus d'éléments féminins en son sein.