L'évolution des technologies : Ordinateur et multimédia

Le magnétophone, l'appareil photographique et le caméscope sont entrés dans l'aire du tout numérique. Ces outils peuvent ainsi échanger des informations et ouvrent des perspectives nouvelles. Les logiciels évoluent vers des versions plus séduisantes, intégrant l'image et le son pour devenir véritablement multimédia. Les supports cédérom et dévédérom permettent le stockage de données numériques plus importantes et la mise au point de programmes utilisables en cours et rendus interactifs grâce à l'informatique. L'évolution du matériel permet d'entrevoir une informatique embarquée plus proche de nos contraintes de terrain.

1. Le multimédia

Les moyens numériques (photographies, son et vidéo) ont permis l'arrivée de logiciels grand public de vulgarisation de certaines APSA. Dits multimédia, conviviaux et d'une utilisation intuitive, certains trouvent leurs places dans les Centres de Documentation et d'Information en libre consultation.

Des initiatives académiques sont aussi à l'origine de travaux multimédia. Les figurines figées des planches de gymnastique distribuées aux élèves apparaissent sous forme de séquences vidéos archivées sur cédérom et utilisable avec les élèves. Des schémas tactiques en sport collectif s'animent et deviennent plus accessibles pour tous.

La manipulation de l'image (photo ou vidéo) permet aussi le renforcement des savoir-faire et des acquisitions motrices ou comportementales. La vidéo permet de conserver trace des observables utilisés pour l'évaluation. La conservation et la diffusion de certaines séquences significatives et révélatrices permettent aussi l'établissement de banques de données à visée pédagogique et didactique. On veillera au respect des libertés individuelles dans ce domaine.

2. L'informatique embarquée

Les cardiofréquencemètres font partie des premiers outils informatiques permettant de travailler en relation directe entre l'application des consignes et les résultats attendus. Capables de donner des informations en temps réel sur la fréquence cardiaque, ils permettent un réajustement immédiat des efforts en fonction des objectifs attendus et du programme d'entraînement suivi. Cette régulation sous forme de bio-feedback ne saurait se faire aussi facilement sans ce type de matériel capable aussi de stocker ces informations pour un traitement informatique (ou manuel) ultérieur. L'élève devient acteur de son travail. L'effort réalisé en Education Physique et Sportive perd de sa volatilité avec la conservation d'une trace effective et objective.

3. Les moyens vidéo

L'E.P.S. étant surtout une discipline de mouvement, la vidéo est bien évidemment la technologie la plus susceptible d'en faciliter l'enseignement. La caméra et le magnétoscope, puis le caméscope, tous ces outils vidéo sont depuis longtemps reconnus "d'intérêt public" pour l'enseignement de l'E.P.S. et du sport en général. Avec l'apparition du numérique et la miniaturisation des appareils leurs utilisations sont appelées à prendre un nouvel essor.

Particulièrement les Webcam, connectées à des ordinateurs portables sont appelées à devenir des alternatives très bon marché aux caméscopes numériques

La vidéo en EPS doit être considérée, d'une part comme un outil, un support pouvant favoriser l'acquisition de savoir-faire, d'autre part comme une technique nouvelle d'évaluation et enfin comme un support non négligeable de promotion des APS pratiquées dans le cadre de l'horaire obligatoire et dans celui de l'UNSS.

4. Les ordinateurs de poche

Ce sont des appareils de la taille d'un petit carnet de note. Utilisables comme chronomètres, ils permettent, entre autre, la gestion administrative, la prise rapide de notes ou d'informations, la saisie rapide de performances ou même de photographies pour certains modèles. Les informations recueillies sont transférables sur un ordinateur de bureau pour un traitement plus poussé.