Situations d'utilisation et exemples d'usage

Les utilisations du manuel numérique se font d’abord dans la classe, mais les élèves les utilisent aussi en dehors de la classe, au CDI ou encore depuis une autre salle de l’établissement, depuis leur domicile ou tout autre lieu où ils ont accès à un ordinateur connecté à Internet. Les enseignants préparent leurs cours majoritairement également depuis leur domicile avec ces manuels numériques (Sondages réalisés dans le cadre de l’évaluation de l’expérimentation nationale).

L’utilisation collective en classe par les enseignants est la plus fréquente.
 

C’est une utilisation du manuel par l’enseignant devant tout ou partie de la classe.
La partie de cours magistral est facilitée par la projection des documents, la difficulté étant de ne pas construire des séquences qui seraient seulement de cette nature (risque de cours magistral « théâtralisé » par la projection).

Des séquences de classe avec un groupe d’élèves en activité au tableau en autonomie ou encadrés pendant que d’autres groupes d’élèves travaillent sur d’autres supports ont été plus rarement observées en classe entière pour le moment. Cependant, l’aménagement spécifique de la classe pour prendre en compte les difficultés de visualisation en classe entière du manuel numérique au TNI, ou bien les nouvelles organisations pédagogiques au sein de la classe commencent à être pris en compte.
Différentes configurations de classe sont testées en particulier par les enseignants de l’expérimentation nationale :

  • la place des différents tableaux (TNI et tableau blanc à feutre (ou tableau vert à craie)
  • des configurations par exemple tables élèves en U, en V, en épi…

L’utilisation individuelle par les élèves en classe est encore peu fréquente.
 

Elle s’effectue à partir du manuel numérique de l’élève accessible via l’ENT (ou depuis le site lorsqu’il n’y a pas d’authentification), avec des ordinateurs fixes ou des classes mobiles, en salle multimédia ou non.
Les élèves utilisent aussi les manuels depuis leur domicile, soit depuis un ordinateur disponible au CDI, soit en permanence par exemple,
Si un espace public numérique est présent en proximité (EPN type espace Cyberbase) les élèves déclarent également accéder à leur manuel numérique depuis cet espace pour faire leurs devoirs.

L’utilisation du manuel numérique en dehors de la classe, notamment à domicile 

 

La préparation des cours par les enseignants

Les enseignants de l’expérimentation souhaitent disposer de ressources numériques (vidéos, audio, images…) nombreuses et pré-sélectionnées leur permettant de choisir la ressource la mieux appropriée à leur fonctionnement.

Dans ce contexte d’utilisation, des enseignants expliquent le gain de temps en préparation de cours du fait des ressources disponibles dans le manuel numérique et de leur organisation cohérente vis-à-vis du programme étudié.
Cela leur évite notamment de rechercher des ressources adaptées sur Internet, voire de les adapter dans certains cas. Cela leur permet également de disposer de ressources sur lesquelles ils disposent d’un droit d’usage.
D’autres enseignants considèrent par contre qu’il est tout aussi simple et plus fructueux d’aller rechercher des ressources sur Internet.


L’utilisation des manuels numériques par les élèves pour les devoirs

dépend du niveau d’équipement des familles (supérieur à 90% dans les collèges de l’expérimentation) et de la disponibilité des équipements (partage familial de l’ordinateur).
Cette utilisation dépend également des consignes des enseignants qui donnent rarement pour l’instant du travail aux élèves en dehors de la classe, à faire (à la maison) en utilisant des ressources numériques.
Cependant, dans quelques cas décrits dans le cadre de l’expérimentation :

  • des enseignants ont demandé à leurs élèves de terminer, après le cours, une activité commencée en classe à partir du manuel numérique,
  • des enseignants ont demandé aux élèves de prendre connaissance d’un contenu ou de réaliser un exercice interactif en dehors de la classe en prévision d’une prochaine séance.

Ce type d’utilisation a été proposé d’une part par des enseignants plutôt familiers du numérique, d’autre part avec certains manuels numériques uniquement, parmi ceux proposant des activités interactives et permettant à l’enseignant de suivre le travail de l’élève.

Exemples d’usages en langues vivantes
 

Différents types d’usages sont décrits par les enseignants en fonction des différentes disciplines en mettant en avant les situations d’usages décrites comme les mieux adaptées à l’utilisation des manuels numériques disponibles actuellement.

Dans tous les cas, il faut noter la très grande hétérogénéité des pratiques observées au sein de chaque discipline.

Les observations ci-dessous sont issues de l’évaluation de l’expérimentation nationale en collège pour l’année 2010-2011.

L’utilisation des manuels numériques en langues vivantes porte en particulier sur :

  • l’écoute de documents audio,
  • l’analyse d’images projetées au tableau.

L’utilisation des bandes sonores est particulièrement fréquente et appréciée du fait notamment de leur qualité et du confort d’utilisation associé. Elle permet également aux élèves d’écouter ces bandes audio à la maison.
Les études à partir d’images projetées sont également appréciées pour les mêmes raisons qu’en français, notamment pour les exercices de vocabulaire.
Les enseignants de langues vivantes sont en priorité demandeurs de contenus audio et vidéo plus nombreux.
 
Des usages transversaux et transdisciplinaires se développent avec les nouveaux programmes (socle de compétences, enseignements d’exploration…), en collège ou en lycée, et les enseignants apprécient particulièrement d’avoir accès aux manuels numériques d’autres disciplines que la leur (exemple français/histoire-géographie et sciences de la vie et de la terre en 6e).