ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Les Lettres d'information d'éduscol

L'interview de...

Brigitte TrocméBrigitte Trocmé, secrétaire générale adjointe des CPC (photo de gauche) et Martine Paty, chargée de mission Europe à la sous-direction des lycées et de la formation professionnelle tout au long de la vie nous présentent le projet MEN-ECVET, projet européen pour construire des parcours de mobilité qui seront pris en compte dans la délivrance du baccalauréat professionnel.

Quels objectifs le ministère de l’éducation nationale poursuit-il à travers le projet MEN-ECVET ?

Brigitte Trocmé : Démarré en janvier 2011, ce projet vise à favoriser la validation des compétences acquises au cours d'une mobilité transnationale. Côté français, nos objectifs sont doubles. D’une part, il s’agit d’étudier les conditions de l'évaluation d’une mobilité transnationale pour les candidats préparant un diplôme professionnel de l’éducation nationale. D’autre part, ce projet nous amène à réinterroger la méthodologie de construction de ces diplômes, en particulier des référentiels qui les constituent. L’Espagne, la Belgique, l’Allemagne ont été nos partenaires sur ce projet, leurs expériences nous ont enrichis. 

Quelle méthode de travail avez-vous suivie?

Martine Paty : On distingue trois grandes phases. Une phase d'analyse documentaire a permis d'examiner la compatibilité de cinq spécialités de baccalauréats professionnels avec les spécifications techniques de la recommandation européenne ECVET. Une deuxième phase a permis d'auditionner des projets expérimentaux ayant testé des mobilités certificatives, c'est-à-dire prises en compte dans le diplôme. Une troisième phase  « d’expérimentation-simulée » a testé comment les acquis obtenus en mobilité pourraient être évalués au cours d’une mobilité et reconnus au retour dans la délivrance du baccalauréat professionnel.

Quels enseignements tirez-vous de ce projet ?

MP : La méthode française de construction et d’écriture des diplômes, en référentiels d’activités professionnelles et de certification, s'avère tout à fait compatible avec le système ECVET. En particulier, la nécessité d’élaborer un référentiel d’activités professionnelles, comme préalable à la définition des compétences, a été confirmée. La place primordiale du référentiel d’activités professionnelles comme  instrument de dialogue entre professionnels et enseignants de différents pays européens a été soulignée, notamment lors de la deuxième phase d'audition.  Mais, pour permettre une évaluation à l’étranger, il est également nécessaire de simplifier le vocabulaire utilisé dans les diplômes et de préciser les conditions et critères de l'évaluation. Enfin, nous sommes tombés d'accord pour réaffirmer qu'une compétence est composée de plusieurs éléments qui interagissent.  

Quels changements à l’horizon pour nos diplômes ?

BT : Tout d’abord, adapter la réglementation du baccalauréat professionnel pour permettre une situation d’évaluation à l’étranger dans le cadre des unités obligatoires ou d’une unité facultative dédiée à la mobilité. Ensuite, réécrire le Guide d’élaboration des diplômes professionnels, le dernier datant de 2004. Cette nouvelle version pourrait préconiser de mieux distinguer, dans la rédaction des compétences, ce qui relève des conditions de réalisation de l’activité et ce qui concerne les conditions d’évaluation de la compétence.

Quelles seront les prochaines étapes  ?

MP : Le projet s’achèvera en août 2013. Les actes de la conférence finale seront disponibles dès septembre sur Eduscol. L'accompagnement des mesures réglementaires, prévu à l'automne 2013, comprendra une information des acteurs, des sessions de formation, la production d'outils et la diffusion d'informations auprès de nos partenaires européens.


Actualité

Nomination

Brigitte Doriath, inspectrice générale de l'Éducation nationale va devenir sous-directrice des lycées et de la formation professionnelle tout au long de la vie. Elle remplace à ce poste Jean-Marc Huart, appelé à d'autres fonctions.

Loi sur la refondation de l'école

Le Sénat a adopté en seconde lecture le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République, mardi 25 juin 2013. Le texte voté étant conforme à celui issu de l’Assemblée nationale, la loi est donc définitivement adoptée par le Parlement.

Création d'une formation interprofessionnelle commune aux CPC

"Lorsque l'avis de plusieurs CPC est requis sur un projet de texte réglementaire, le ministre chargé de l'éducation nationale peut réunir les CPC en une formation interprofessionnelle, dont l'avis est réputé valoir pour chacune des CPC." 

Décret n° 2013-538 du 25-06-2013.

Création du conseil national éducation économie

Le conseil national éducation économie "est chargé d'animer une réflexion prospective sur l'articulation entre le système éducatif et les besoins du monde économique et un dialogue permanent entre leurs représentants sur toute question relative à la relation entre l'éducation, l'économie et l'emploi". Le secrétariat général du Conseil sera assuré par le bureau des diplômes professionnels.

Décret n° 2013-539 du 25-06-2013. JO du 27-06-2013

Étude : « Incidence d’une rénovation de diplôme sur la cartographie de l’offre de formation en région : l’exemple du secteur sanitaire et social ».

Que peut induire une création ou une rénovation de diplôme professionnel sur l’offre de formation en région ?  S’appuyant sur le secteur sanitaire et social, particulièrement concerné par la création récente du baccalauréat professionnel « Accompagnement, soins et services à la personne », cette recherche, conduite dans le cadre du programme d’études de la DGESCO (voir CPC-Info n°51, pp. 55-58) par le cabinet Geste, croise des analyses statistiques et des entretiens avec des responsables de cinq régions. En réponse à la question posée, quatre « modèles » régionaux d’évolution de l’offre de formation sectorielle sur un territoire sont définis. Le premier modèle renvoie à une stratégie de complémentarité, le deuxième à une stratégie concurrentielle, le troisième à une stratégie de résistance. Enfin, un modèle de synthèse, est désigné comme « médian ».

A paraître prochainement dans la revue CPC-Etudes 2013-I.

Focus


ECVET, la boîte à outils de la mobilité 

ECVET, un système ? Plutôt une boîte à outils où chaque pays peut puiser en fonction de ses objectifs et des spécificités de son système de formation et de certification professionnelles. Le Forum dédié au « système ECVET » s’est tenu à Prague les 13 et 14 juin 2013. Organisé par la Commission européenne et le Centre européen de développement de la formation professionnelle (Cedefop), il a rassemblé environ 300 participants de toute l'Europe et permis l'état des lieux suivant.

De nombreux pays se sont concentrés prioritairement sur la Recommandation de 2008 relative au « Cadre européen des certifications pour l’éducation et la formation tout au long de la vie » (CEC) plutôt que sur la Recommandation européenne ECVET, adoptée en 2009. En effet, seuls la France, l'Irlande, le Royaume-Uni et Malte disposaient d'un cadre national des certifications en 2008. Aussi, les autres pays européens se sont d'abord attachés à mettre en place un cadre national des certifications compatible avec le CEC, chantier encore en cours dans de nombreux Etats.

Les pays engagés dans une réflexion sur  ECVET ont adopté des approches très différentes : cette variété est à relier à la grande diversité des systèmes nationaux de formation et de certification professionnelles : diversité des organisations, des acteurs compétents en matière de certification et de formation, des options politiques, des degrés d’autonomie des écoles pour l’évaluation ou la construction des formations, etc.

Ces différentes approches recouvrent des choix différents dans la façon d'utiliser le cadre conceptuel de la Recommandation ECVET, des formes différentes de travaux et réflexions (expérimentations, études, travail sur un ensemble de certifications...), différents types de certificateurs impliqués (ministères, branches, régions, centres de formation...) et surtout différents objectifs. Ainsi, la majorité des approches relatives à ECVET s’inscrivent dans un objectif de mobilité transnationale : c’est le cas de la France, mais aussi de la Finlande. D’autres pays en revanche visent des objectifs avant tout internes. Par exemple, la Belgique francophone utilise ECVET pour réformer son système de formation professionnelle initiale et lutter contre le décrochage en permettant aux jeunes d’obtenir une certification par l’accumulation progressive d’unités. Pour cela, ont été créés des standards métier ainsi que des référentiels de certification et d’évaluation s’imposant à tous les centres de formation, publics, privés, ou relevant des provinces et communes. Les certifications ont été découpées en unités.

Quelques pays encore, comme la Slovaquie ou la République tchèque, souhaitent utiliser les outils mentionnés dans la Recommandation ECVET, comme les accords de partenariat ou les conventions pédagogiques, pour développer, d'abord au plan national, les relations écoles-entreprises et améliorer la qualité des stages en entreprise.

Néanmoins, au-delà de cette diversité, émerge progressivement une démarche commune : la description des certifications en termes de résultats des apprentissages et non de programmes de formation.

 

lire, voir, écouter...

Les BTS, un autre enseignement supérieur ?

Les sections de technicien supérieur (BTS) sont souvent confondues avec les IUT dont elles partagent la durée d'études (deux ans), le caractère professionnel et l'entrée sur recrutement. A l'écart des campus universitaires, ces formations accueillent pourtant un bachelier sur cinq et constituent la deuxième voie d'accès à l'enseignement supérieur après les universités, présentant ainsi la singularité d'être des filières à la fois sélectives et de masse.

Cet "autre supérieur" a aussi pour spécificité d'être le supérieur des autres, de ceux qui constituent les minorités de l'enseignement post-bac : les bacheliers d'origine populaire, les bacheliers technologiques et les bacheliers professionnels. Sophie Orange analyse finement dans cet ouvrage les ressorts de l'orientation massive vers ces formations, en privilégiant les conditions de possibilité historiques, structurelles et individuelles des choix scolaires.

Sophie ORANGE (2013). L'autre enseignement supérieur : les BTS et la gestion des aspirations scolaires, Paris : PUF, Collection Education et Société

Le CAP, un diplôme plein de vie !

L'histoire du CAP, diplôme professionnel centenaire, est tout sauf linéaire et tranquille. Il semble encore promis à un bel avenir, tant il a une capacité à traverser les multiples réformes scolaires, dont certaines avaient clairement envisagé sa disparition.

Créé pour certifier la qualification ouvrière et employée, le CAP a toujours fait l'objet de polémiques. Trop scolaire pour les employeurs, trop professionnel pour les enseignants, trop spécialisé ou trop généraliste, il a subi des critiques incessantes, moins liées à son contenu, ses objectifs ou ses publics, qu'à la définition même de ce que doit être un diplôme professionnel de l'Éducation nationale. Il est l'emblème des conflits et compromis générant la mise en place et le devenir d'un diplôme professionnel quel qu'il soit.

Un ouvrage pluridisciplinaire et collectif permet de mieux comprendre les rapports entre apprentissages professionnels, certifications et société. Invitée à l'émission "La marche de l'histoire" le 17 juin dernier, Fabienne Maillard identifie les périodes clés de l'histoire du CAP et retrace son évolution. 

Guy BRUCY, Fabienne MAILLARD et Gilles MOREAU (2013). Le CAP - Un diplôme du peuple 1911-2011, Paris : PUF, collection Histoire

3ème Biennale du CEREQ

La 3ème Biennale Formation Emploi du CEREQ "Quand l’entreprise forme, quand la formation sécurise" aura lieu le 19 septembre 2013 à Paris.

Santé au travail

"Quelles actions pour un autre travail : soulager la souffrance, éradiquer les facteurs de risques, soigner le travail ?" Ce colloque international et interdisciplinaire, organisé par le Groupe d’étude sur le travail et la souffrance au travail (DIM GESTES), s’est tenu les 10 et 11 juin 2013 à Montrouge (92).

La question de la souffrance au travail tient aujourd’hui une grande place dans le débat public, en France et dans de nombreux pays. Le vocabulaire, les catégories, les approches varient en fonction des milieux et des acteurs : souffrance, stress, risques psychosociaux, harcèlement… Mais la question reste la même : le travail peut-il encore être supportable ? Cette question débouche sur une autre : comment agir pour changer le travail ? Là aussi les réponses et les approches sont différentes, voire divergentes.

L'apprentissage, une meilleure image ?

Une étude IFOP/AGEFA-PME, rendue publique le 27 juin 2013,  a été réalisée auprès d'un panel de dirigeants de PME et d'enseignants du secondaire et du supérieur sur la perception du rapprochement école-entreprise, de l'apprentissage et de l'enseignement professionnel. 93% des enseignants sont favorables à ce que l'on parle de l'entreprise aux élèves. Les dirigeants d'entreprise perçoivent l'enseignement professionnel à la fois  comme "un outil au service de la compétitivité des entreprises" (64%) et "un moyen efficace de lutter contre le chômage des jeunes" (84%).

Au fil de l'O

BTS "Pilotage des procédés"

La commission professionnelle consultative Chimie, bio industrie environnement du 24 mai 2012 a donné un avis favorable à la création d’un brevet de technicien supérieur (BTS) de « Pilotage des procédés », demandée par les branches de la chimie, et des papiers-cartons. Le dossier d'opportunité faisant suite à une étude commanditée par l'Observatoire paritaire des industries chimiques sur les certifications professionnelles dans les industries chimiques a clairement montré la nécessité de ce diplôme. Une réflexion inter branches (chimie, papier carton, caoutchouc, eau, peinture adhésifs, métallurgie, plasturgie, industries du médicament, énergie ...) a été engagée autour des métiers du pilotage de procédés afin de positionner ce nouveau diplôme au regard des certifications existantes. Les professionnels des secteurs concernés ont ensuite mis en perspective les activités et les compétences attendues du futur Pilote des procédés. Les travaux d'écriture du référentiel d'activités, conduits par l'inspection générale et la direction générale de l'enseignement scolaire,   seront présentés en CPC Chimie ainsi que dans les autres commissions (notamment celle de la métallurgie) en décembre 2014 pour une mise en oeuvre à la rentrée 2015.

Maintenance des véhicules

Les diplômes de la filière Maintenance des véhicules seront présentés pour avis dans les instances en décembre 2013 pour une mise en oeuvre à la rentrée 2014. Les futurs diplômés exerceront leurs activités dans les entreprises dépendant des réseaux des constructeurs toutes marques (succursales, concessionnaires, agents), celles de transport ou dans les services de maintenance de flottes de véhicules. Ils y effectueront tous types de diagnostic sur les véhicules, réaliseront les opérations de maintenance périodique et corrective et participeront à l'organisation de la maintenance. Pour l'ensemble des activités, la dimension  "Qualité, Santé, Sécurité,   Environnement" (QSSE) est un élément essentiel pris en compte dans la certification.

 

Les métiers bougent

Des métiers sous toutes les coutures !

L’Observatoire des métiers de la Mode, des Textiles et du Cuir met à la disposition des enseignants de collège un kit pédagogique intitulé : "Les métiers de la Mode, des Textiles et du Cuir, des métiers à découvrir sous toutes les coutures".  Ce kit apporte aux enseignants et aux élèves toutes les informations sur les métiers de ce secteur, les formations et diplômes pour y parvenir. Il propose des activités ludiques et interactives qui permettront de travailler en classe sur ces thématiques. Un mini site internet permet aux  enseignants de découvrir les sept secteurs de l’univers de la mode : Chaussure, Couture, Cuirs et peaux, Entretien Textile, Habillement, Maroquinerie et Textile.

Disponible sur demande à partir de septembre, le kit pourra être envoyé en format CD-ROM aux directeurs de collèges.

 

Assurance

Comment les évolutions de l’environnement économique, technique, réglementaire, démographique et sociétal de l’assurance impactent-elles les compétences des professionnels du secteur ? Chaque année, l'Observatoire des métiers de l'assurance publie son Baromètre prospectif, fruit d'une réflexion partagée par des professionnels exerçant différents métiers : actuariat, marketing, ressources humaines. Ce baromètre est disponible sur le site de l'Observatoire des métiers de l'assurance qui vient d'être rénové.

Textes réglementaires

Métiers de l'hygiène, de la propreté et de l'environnement

Arrêté du 19 février 2013 abrogeant l'arrêté du 27 juillet 2009 portant création de la spécialité "métiers de l'hygiène, de la propreté et de l'environnement" de brevet d'études professionnelles et fixant ses conditions de délivrance.

JORF 8 mars 2013

Hygiène et propreté

Arrêté du 19 février 2013 relatif à la création de la spécialité "hygiène et propreté" de brevet d'études professionnelles et fixant ses modalités de délivrance.

JORF 9 mars 2013

Gestion des pollutions et protection de l'environnement

Arrêté du 19 février 2013 relatif à la création de la spécialité "gestion des pollutions et protection de l'environnement" de brevet d'études professionnelles et fixant ses modalités de délivrance.

JORF 9 mars 2013

Photographie

Arrêté du 5 mars 2013 relatif à la création de la spécialité "photographie" de brevet d'études professionnelles et fixant ses modalités de délivrance.

JORF 21 mars 2013

Transporteur fluvial

Arrêté du 5 avril 2013 portant abrogation de la mention complémentaire  "transporteur fluvial".

JORF 18 avril 2013

 

Arrêté du 11 avril 2013 portant création de la spécialité "transport fluvial"   du baccalauréat professionnel et fixant ses modalités de délivrance.

JORF 11 avril 2013

Aéronautique

Arrêté du 12 avril 2013 portant création de la spécialité "aéronautique"   du baccalauréat professionnel et fixant ses modalités de délivrance.

JORF 2 mai 2013

Aviation générale

Arrêté du 12 avril 2013 portant création de la spécialité "aviation générale" du baccalauréat professionnel et fixant ses modalités de délivrance.

JORF 3 mai 2013 
 

©MEN - Direction générale de l'enseignement scolaire
Bureau des diplômes professionnels
S'abonner à la lettre     Contact