Jeux sérieux, mondes virtuels

3. Phénomène des jeux vidéo et des mondes virtuels

Aspects psychologiques

Dépendance ?

Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller
« Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...]
«Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin. Ce sont plutôt les conséquences qu'il faut regarder: «Lorsque l'enfant décroche de la vie familiale ou scolaire, qu'il ne veut plus se lever le matin, qu'il abandonne ses activités sportives… Ce sont autant de signes d'alerte», explique le médecin. »

Figaro.fr, 22/01/2012
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/01/12/16882-dependance-jeux-video-signes-surveiller

Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo”
Interview par Hubert Guillaud
"Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans. C’est assurément son expérience de joueur qui l’a amené à porter un autre regard sur le jeu. [Pour lui], Non, les jeux, comme les passions, ne rendent pas malades. C’est plutôt le fonctionnement de notre société qu’il faut interroger…"

Extrait de l'interview
"Une des critiques récurrentes des jeux qui a donné naissance à la notion d’addiction est le temps qu’on y passe. A croire que les éditeurs font exprès de faire de bons jeux, avec lesquels on veut passer du temps pour s’amuser. Mais il n’y a pas que les jeux vidéos qui procurent des plaisirs. On peut passer des heures à jouer aux échecs ou à un jeu de plateau et à ne pas être content quand il faut s’arrêter. Les stimulations qu’apportent les jeux vidéo sont des aides à penser. Ce ne sont pas des excitations vaines, dont on ne sait rien. Mais des matières à penser. Je fais le pari qu’à force de rejouer le débarquement de Normandie, on se pose des questions sur la guerre, à force de devenir expert en arme, on va se demander ce qui nous fascine chez elle. […]
Ce que l’on voit dans l’écran est un reflet de ce qu’il y a dans notre psychisme. Mais sur un même écran, chacun ne voit pas la même chose ! On ne retire pas la même information d’une même image, disait Barthes, car ce qui dans une image est important pour une personne ne l’est pas forcément pour une autre. Dans les jeux vidéos, c’est la même chose."

Internet actu, 23/03/2009
http://www.internetactu.net/2009/03/23/yann-leroux-il-ny-a-pas-daddiction-aux-jeux-video/

Jeux vidéo: pratique & dépendance
Ce dossier d'Espace-Citoyen.net permet de faire le point sur l'univers des jeux vidéo, ses publics, les risques de dépendance éventuels, la question de la violence,...Articles
- Les jeux vidéo à la loupe...
- Les jeux vidéo en quelques chiffres
- Les jeux vidéo: bienfaits et méfaits
- Jeux online et offline: la différence
- Jeux vidéo et violence
- La cyberaddiction

espace-citoyen.be, 1012/2008
http://www.espace-citoyen.be/site/index.php?EsId=1&Module=mod-produit&Indice=1-61-32

Les joueurs accros ne sont pas nécessairement compulsifs
"C’est ce qu’affirme Keith Baker, le fondateur du centre Smith&Jones d’Amsterdam, le seul centre européen vraiment spécialisé pour traiter la dépendance au jeu vidéo. Après avoir traité plusieurs centaines de cas, il estime que seulement 1 joueur sur 10 peut être considéré comme compulsif.
Dans une entrevue à la BBC, Keith Baker a expliqué ses constatations: "Plusieurs jeunes présentent des signes, qui, en apparence peuvent être associés à la dépendance aux jeux vidéo. Quand on travaille avec ces jeunes, on se rend vite compte que cela n’est pas de la dépendance. Ces jeunes ont simplement besoin de leurs parents et des enseignants…c’est en fait un problème social"..."

Canoe.com 26/11/2008
http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2008/11/20081126-104355.html

C’est grave docteur ? L’avis du psy
3 questions à Thomas Gaon, psychologue clinicien en addictologie spécialisé sur les effets psychosociaux des jeux vidéo et membre de l’Omnsh (Observatoire des mondes numériques en sciences humaines).
-  Que penser de l’engouement autour de Second Life ?
- En ce qui concerne les joueurs de Second Life, à partir de quel moment peut-on dire que l’on devient addict ?
- Quel danger peut provoquer l’immersion dans un monde "parallèle" si l’on en devient dépendant ? Avez-vous par exemple constaté chez certains sujets un manque de distinction entre le monde virtuel dans lequel il évolue et le monde réel ?

Les Infos du net, 17/01/2007
http://www.infos-du-net.com/actualite/dossiers/28-5-second-life.html

La dépendance des jeunes aux jeux vidéo
Sommaire de l'article :
- Description
- Mode de consommation - Quelques Définitions (consommation occasionnelle, consommation régulière,
  conduite addictive, consommation abusive ou excessive , dépendance)
- Particularité du joueur : conscience du risque
- Les symptômes et le diagnostic (critères d'addiction, addiction aux jeux vidéo)
- Dépendance dans le monde
- Termes utilisés par les joueurs
- Bibliographie et liens

Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9pendance_au_jeu_vid%C3%A9o