Jeux sérieux, mondes virtuels

2. Politique des jeux vidéos

Développement du secteur du jeu vidéo

Plan de développement de l'économie numérique

Eric Besson - 2008

Développer le secteur du jeu vidéo
Secrétaire d'état du développement de l'économie numérique a présenté "27 pistes de travail ouvertes à la concertation pour préparer le plan de développement de l'économie numérique." Un des axes de travail consiste à développer la production et l'offre de contenus numériques. La mesure 2.2 consiste à de développer le secteur du jeu vidéo
(voir p. 15)

Enjeux et contexte
"Le jeu vidéo est un secteur économique jeune, qui a acquis très rapidement une véritable dimension industrielle et technologique. Le chiffre d’affaires mondial s’établit à 29 milliards d’euros et à 45 milliards en incluant le jeu en ligne (plus que le cinéma).L'industrie française du jeu vidéo représente un CA en croissance de plus de 35 % sur 5 ans, regroupant plus de 300 entreprises et près de 2 500 emplois.
Atouts français sur ce secteur :
- en termes de formations : certains établissements sont reconnus mondialement, même s’ils sont encore sous dimensionnés comparativement aux campus créés par Ubisoft au Canada et au Maroc, dédiés aux métiers du jeu vidéo et du cinéma d’animation.
- en termes de manifestations dédiées au jeu vidéo : certaines n’ont qu’une portée locale, mais d’autres sont de dimension mondiale (Game Developper Conference, Game Connection)

Les deux dernières années ont vu la montée en puissance de "Serious Games". Il s’agit d’utiliser les aspects ludiques et les technologies propres au jeu vidéo pour faciliter la formation dans des secteurs comme la santé, l’armée ou l’éducation. Evalué à 7 milliards € en 2007, le marché du Serious Games est actuellement tiré par l’administration américaine et par des institutions internationales. En 2006, le marché français ne représentait que 10 millions € et constitue un marché de niche en pleine structuration.

Le crédit d'impôt en faveur de l’industrie du jeu vidéo sera mis en place par la publication prochaine des textes d’application. Il viendra compléter les dispositifs existants accessibles aux industriels du secteur (statut JEI, fonds d’aide…).
Parallèlement, le statut du jeu vidéo commence à se dessiner (récente qualification par la Cour d’Appel de Paris comme oeuvre multimédia de collaboration) et une nomenclature d'activité des entreprises françaises spécifique au secteur a été créée en mars 2008. Néanmoins, une clarification des statuts et des notions de droits d’auteurs et de brevets pour les jeux vidéo semble aujourd’hui nécessaire."

Premières mesures soumises au débat

Développer une politique culturelle du jeu vidéo
- Clarifier le cadre juridique du jeu vidéo en formant un groupe de travail ad hoc pour définir le statut juridique du jeu et poursuivre la réflexion engagée sur l’application du droit d’auteur
- Promouvoir un "Festival de Cannes" du jeu vidéo, afin de mettre en avant la création française et européenne
- Affiner la connaissance du secteur du jeu vidéo et des politiques publiques menées par nos partenaires européens, par exemple en proposant le rattachement du jeu vidéo à l’observatoire européen de l’audiovisuel
- Renforcer et développer les filières de formation aux métiers du jeu vidéo pour favoriser les recrutements dans les studios français

Améliorer le financement du jeu vidéo pour une plus grande attractivité du territoire
- Multiplier les preneurs de risques : émergence de fonds régionaux spécialisés dans l’aide au jeu vidéo
- Soutenir les projets collaboratifs et les partenariats avec d’autres branches industrielles dans le cadre des pôles de compétitivité

Promouvoir le "Serious Gaming"
- Sensibiliser le secteur privé à l’intérêt de l’utilisation des techniques du jeu vidéo
- Fixer des objectifs de commande publique en se concentrant sur la formation des agents et la santé et en menant une expérimentation en matière d’éducation
p. 15

27 pistes de travail ouvertes à la concertation pour préparer le plan de développement de l'économie numérique. Assises du numérique, 29/05/2008, PDF, 32 p.
http://www.assisesdunumerique.fr/