Bibliothèques numériques

Quoi de neuf ?

Les médias en parlent...

Septembre 2009

 Accord Google-BnF : pour ou contre ?

Numérique : Mitterrand invite les éditeurs à s'unir face à Google
"Le ministre de la Culture plaide pour la création d'une plate-forme unique de distribution du livre numérique pour contrer le moteur de recherche. Concernant un accord entre Google et la BNF, il assure qu'il évitera « toute précipitation »...
« Je vais m'engager fortement pour qu'une offre légale et attractive de livre numérique puisse rapidement émerger. C'est une nécessité pour éviter la dérive vers le piratage », a-t-il dit. En contrepartie, Frédéric Mitterrand demande aux maisons françaises, parties en ordre dispersé dans l'aventure numérique, de s'unir autour d'un « projet d'une plate-forme unique ». Pour le moment, plusieurs projets s'affrontent..."

Les Echos, 01/10/2009

Livres numériques : Mitterrand veut faire face à Google

"Le ministre de la Culture souhaite mettre en place une plateforme de distribution des ouvrages numériques commune aux éditeurs français pour résister à l’envahisseur Google. Une fronde anti-Google est-elle vraiment nécessaire, juste, fondée ?... Pour le nouveau locataire de la rue de Valois, les choses sont claires : il faut organiser la résistance des éditeurs français face au géant Google et sa politique de numérisation des ouvrages..."

L'Informaticien, 01/10/2009

Numérisation des bibliothèques - L'accord Google-BnF : une coopération historique
"En entamant un rapprochement sans précédent et très médiatisé avec le moteur de recherche Google, la Bibliothèque nationale de France (BnF) vient de décider de se tourner résolument vers une culture de performance et de résultat. Les grands Gagnants ? Les lecteurs bien sûr, car avec une politique de numérisation ambitieuse, il s’agira de pouvoir donner accès au plus grand nombre à des ouvrages autrefois confinés au rez-de-jardin de l’établissement, stockés dans les archives et réservés de facto aux chercheurs et autres spécialistes..."

IIfrap.org, 30/09/2009


Journées d'étude

Les nouveaux usages en bibliothèques universitaires
Vidéo : Intervention de Daniel Bourrion

La mise à disposition de ressources électroniques dans les bibliothèques universitaires s’accompagne-t-elle du développement de nouveaux usages de consultation et de lecture ? Quels sont ces usages ? Sont-ils différents selon les publics ? La bibliothèque de l’Université d’Angers a lancé cette année une expérimentation sur le prêt aux lecteurs de “livrels” (livres électroniques). Quel bilan peut-on tirer de cette expérimentation ? Que peut-elle nous dire du repositionnement des bibliothèques dans l’éco-système de circulation de l’information numérique ?
Cette intervention a eu lieu le 11 septembre, à l'Université St-Charles, dans le cadre de l'Université d’été de l’édition électronique ouverte qui s'est déroulée du 7 au 11 septembre 2009.). Il traite de la vie de l’équipe et de l’ensemble des dimensions de son métier, l’édition électronique scientifique. Daniel Bourrion est conservateur à la bibliothèque universitaire numérique d’Angers. Il a lancé une expérience de prêt de "livrels" auprès des étudiants.

http://leo.hypotheses.org/2606

E-book : nouveaux supports, nouveaux usages. Quel impact pour les acteurs de l’IST ?
Journée d'information-formation du réseau GO !Doc

Cette journée s’est tenue le 15 septembre à l’ENS Cachan. Le réseau GO !Doc est un réseau de documentalistes et bibliothécaires du CNRS de la région Île-de-France Sud. C’est un réseau multidisciplinaire où la plupart des départements scientifiques du CNRS sont représentés (Mathématiques, Informatique, Physique, Planète et Univers, Chimie, Sciences du Vivant, IN2P3). Il est basé sur le volontariat et le travail collaboratif.

Reseau GO !Doc


Europe

Communication de la Commission européenne
Europeana : prochaines étapes
A ce jour, Europeana compte 4,6 millions de documents numérisés alors qu'ils n'étaient que 2 millions il y a neuf mois
"Alors que les collections de la bibliothèque numérique européenne Europeana ont plus que doublé depuis son lancement en novembre 2008, la Commission européenne a publié le 28 août 2009 un document d'orientation dans lequel elle fixe l'objectif d'un total de 10 millions de documents numérisés d'ici à 2010. De 2009 à 2011, le programme communautaire eContent plus contribuera au budget d’Europeana à hauteur de 80 % environ, soit 2,5 millions d’euros par an…

Europaforum, 28/08/2009

Europeana - Prochaines étapes
PDF, 12 p.

Consultation publique sur l'avenir d'Europeana et la numérisation des livres : ouverte du 28 août au 15 novembre 2009
Pour faire face aux défis de la numérisation, la Commission lance une consultation publique sur l’avenir d’Europeana.

Les questions posées par la Commission sont organisées autour de trois axes
5 questions générales, 5 questions sur le contenu, 6 questions sur le financement et la gestion.

Sur le contenu

Question 6
Quelles catégories de contenu sont suffisamment importantes pour les utilisateurs pour que les Etats membres et leurs institutions culturelles soient encouragés à les rendre disponibles sur Europeana? Quelles mesures doivent être prises en vue d'assurer la disponibilité de ces oeuvres sur Europeana?

Question 9
Quelles mesures devraient être adoptées pour éviter que le processus de numérisation lui-même crée de nouveaux types de droits d'auteur sui generis qui, en retour, pourraient créer des barrières à la diffusion d'oeuvres numérisées du domaine public?

Question 10
Quelles mesures peuvent être prises pour s'assurer que les institutions culturelles rendent leur contenu numérisé du domaine public accessible et utilisable de la façon la plus large possible sur Internet ? Devrait-il y avoir des conditions minimales concernant la façon dont ce contenu numérisé du domaine public est disponible à travers Europeana ?

Sur la gestion et le financement

Question 11
Quel modèle de financement représenterait une répartition équitable entre le financement communautaire, celui des Etats membres et celui du secteur privé, en prenant en compte l'objectif d'Europeana qui est de permettre un accès le plus large possible à l'héritage culturel européen par les européens. Europeana pourrait-il être financé uniquement par les institutions culturelles nationales ou par des fonds privés?

PDF, 3 p. 


Etats-Unis

La bibliothèque du Congrès, trésor caché de Washington
"... Tous les jours, deux millions de pages sont... consultées. La numérisation, commencée il y a 12 ans, ne concerne encore à peine que 10% de tout ce que renferme la Library qui a un accord avec l’UNESCO pour mettre sur pied une bibliothèque numérique mondiale. Une fois numérisés, la plupart des documents rares et uniques de la planète seront offerts gratuitement sur l’internet. [...] La bibliothèque se veut universelle et moderne : près de la moitié de ses livres ne sont pas en anglais (il y en a dans 470 langues!)... Parmi les trésors déjà numérisés, il y a, pêle-mêle, la mappemonde de l’Allemand Martin Waldseemüller, où apparaît pour la première fois, en 1507, le mot «Amérique», des manuscrits de Mozart, Beethoven, Gershwin et Stravinski..."

Métro Montréal, 09/09/2009

Bibliothèque numérique : le projet de Google retoqué
"Alors que le projet de numérisation lancé par le moteur de recherche suscite une polémique croissante des deux côtés de l'Atlantique, le ministère de la Justice américain a invité Google à revoir l'accord passé avec l'édition américaine. Objectif : mieux protéger les droits d'auteur et empêcher la constitution d'un monopole de la distribution de livres en ligne... L'accord, qui doit encore être validé par la justice américaine, a suscité contre lui la formation d'une coalition hétérogène : baptisée « Open Book Alliance ». Celle-ci a rassemblé aussi bien des associations de bibliothécaires, des sociétés d'auteurs, des syndicats de petits éditeurs, que l'organisation à but non lucratif Internet Archive pour une bibliothèque universelle en ligne gratuite. Elle accueille même, depuis août dernier, les poids lourds de l'Internet (et concurrents de Google) Yahoo !, Microsoft et Amazon. Tous reprochent à cet accord d'avoir pour résultat d' « organiser un monopole de l'accès, de la distribution et de la fixation des prix de la plus grande banque de données digitale de livres du monde »..."

Alternatives économiques, 23/09/2009


Coopération internationale

Bibliothèque numérique francophone : premier essai réussi en Haïti
Montréal – Une première expérimentation d’un prototype de la Bibliothèque numérique pour la jeunesse francophone du Sud (BNJFS) en Haïti a donné des résultats satisfaisants au niveau de la pédagogie, de la bibliothéconomie (ou gestion des bibliothèques) et de la technologie...
Parmi les documents disponibles dans la bibliothèque numérique, 80 % sont des œuvres de jeunes haïtiens ou africains (ex : contes) qui ont été fournies par l’Association pour la création littéraire chez les jeunes. Des documents au contenu plus général, tel des dictionnaires ou des encyclopédies sont aussi disponibles. [...]
le volet bibliothéconomie a donné les résultats suivant :
- 96% des élèves ont aimé utiliser la bibliothèque numérique, particulièrement parce qu'ils ont appris de nouvelles choses
- 93% des élèves considèrent qu’il est facile d’utiliser la bibliothèque numérique.
- 100% des enseignants évaluent que la bibliothèque numérique apporte une valeur ajoutée à leur enseignement...'

Infobourg Canada, 15/09/2009