E-formation, e-learning

1. e-formation / e-learning

Préfixe e-

Quelle signification ?

"e"
Abrév. de "électronique" et maintenant de "en ligne"
Préfixe indiquant qu'un dispositif électronique est utilisé avec le terme qui suit. Avec le développement de l’Internet et des réseaux, l'aspect électronique correspond surtout à celui de "en ligne"

Se prononce "i"

éduscol
http://eduscol.education.fr/superieur/glossaire

Jean-François Cerisier
« e- », un préfixe chargé d'ambiguïté
"Sans engager de vaines polémiques, adoptons le «  e-  » comme le simple raccourci du mot électronique. A l'heure où il faut aller vite, il sera commode d'évoquer le e-commerce plutôt que le commerce électronique. De plus, l'usage d'un préfixe commun jouera le rôle d'un signe de reconnaissance et marquera l'appartenance à une catégorie commune, celle des activités modernes. S'agissant du e-Learning, l'ambiguïté demeure pourtant, la traduction de e-Learning en apprentissage électronique n'est pas très satisfaisante. S'agirait-il de tout environnement d'apprentissage médiatisé, c'est-à-dire recourant aux TIC d'une manière ou d'une autre ? Certes pas pour ceux qui, nombreux d'ailleurs, désignent par e-Learning tout dispositif d'enseignement à distance médiatisé. Pour d'autres encore, le préfixe e- signifie uniquement que le dispositif s'appuie sur les ressources d'internet. C'est d'ailleurs cette dernière acception qui semble progressivement dominer. Dans cette perspective, l'e-Learning désignerait donc essentiellement tout dispositif éducatif recourant aux technologies du transport de l'information en réseau selon les standards d'internet. Cette définition, intrinsèquement technocentrée, porte en germe plusieurs conséquences s'exprimant dans un tout autre registre que celui de la technique. La première d'entre elles concerne la situation d'enseignement-apprentissage elle-même. S'inspirant des travaux d'Erving Goffman qui a travaillé sur la mise en scène des situations de communication, on peut aisément observer combien le e-Learning provoque une rupture avec le modèle traditionnel de l'enseignement."

Ac-tice, 2002
http://www3.ac-nancy-metz.fr/ac-tice

Définitions

En anglais

eLearning
Utilisation des nouvelles technologies du multimédia et de l'Internet afin d'améliorer la qualité de l'éducation et de la formation à travers l'accès à distance à des ressources et des services, ainsi qu'à des collaborations et des échanges.

eLearning europa
http://www.elearningeuropa.info/main/index.php?page=glossary

Le "eLearning" définit tout dispositif de formation qui utilise un réseau local, étendu ou l’internet pour diffuser, interagir ou communiquer, ce qui inclut l’enseignement à distance, en environnement distribué, l’accès à des sources par téléchargement ou en consultation sur le net. Il peut faire intervenir du synchrone ou de l’asynchrone, des systèmes tutorés, des systèmes à base d’autoformation, ou une combinaison des éléments évoqués.
Le eLearning résulte donc de l'association de contenus interactifs et multimédia, de supports de distribution (PC, internet, intranet, extranet), d'un ensemble d'outils logiciels qui permettent la gestion d'une formation en ligne et d'outils de création de formations interactives. L'accès aux ressources est ainsi considérablement élargi de même que les possibilités de collaboration et d'interactivité.

éduscol
http://eduscol.education.fr/superieur/glossaire

Synonyme : online learning

Office québécois de la langue française
http://www.granddictionnaire.com/btml/fra/r_motclef/index1024_1.asp

En français

Plusieurs termes sont utilisés pour traduire le terme e-learning

e-formation
La e-formation est à l’origine un sous-ensemble de la FOAD, qui s’appuie sur les réseaux électroniques. Aujourd’hui le concept d’eLearning est de plus en plus employé, attestant de l’évolution fondamentale de ce domaine de formation.

éduscol
http://eduscol.education.fr/superieur/glossaire.htm

Apprentissage en ligne
"Mode d'apprentissage basé sur l'utilisation des nouvelles technologies, qui permet l'accès à des formations en ligne, interactives et parfois personnalisées, diffusées par l'intermédiaire d'Internet, d'un intranet ou autre média électronique, afin de développer les compétences, tout en rendant le processus d'apprentissage indépendant de l'heure et de l'endroit."

Office québécois de la langue française (OQLF), 2005
http://www.granddictionnaire.com/btml/fra/r_motclef/index1024_1.asp

Notions associées

Une combinatoire de notions
Le concept d'e-formation sous-entend une diversité de notions, imbriquées les unes dans les autres,  combinables entre elles.
Le vocabulaire n'est pas toujours bien fixé et ces notions continuent à évoluer.

Définitions de notions associées
distance, numérique / virtuel, temps, modularité, formation tout au long de la vie...
sommaire

Apprentissage mixte
"L'apprentissage mixte conjugue les notions d'apprentissage en ligne et d'apprentissage hors ligne. L'apprentissage mixte désigne une méthode d'acquisition d'un savoir ou de construction de connaissance utilisant des interactions (acteur-acteur ou acteurs-ressources) relayées par un système télématique (électronique, informatique connecté par réseau). L'apprentissage électronique peut avoir lieu à distance (en ligne), en classe (hors ligne et/ou en ligne) ou les deux. L'apprentissage en ligne est une spécialisation de l'apprentissage à distance (ou formation à distance), un concept plus général qui inclut entre autres les cours par correspondance, et tout autre moyen d'enseignement en temps et lieu asynchrone."

Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apprentissage_en_ligne

Approches conceptuelles

Choix du terme

Serge Pouts-Lajus
Trois raisons de dire eLearning 
Le premier problème posé par l’eLearning, c’est celui du mot. Pourquoi cet emprunt linguistique ? Préférer les mots du voisin aux siens propres, cela ressemble à une défaite et il ne serait pas très difficile de réunir les arguments qui justifieraient que l’on s’y oppose. Il est plus délicat de militer dans l’autre sens et de défendre les vertus de l’expression eLearning. C’est à cet exercice que nous nous livrons ici. Mais quoique nous en pensions tous et comme toujours avec la langue, ce sont les usages qui feront la décision. Il nous restera alors à expliquer le destin de l’eLearning, quel s’il soit : adoption ou rejet. Mais pour cela, il n’est pas nécessaire d’attendre : l’eLearning connaît déjà un certain succès.
- Premier avantage de l’eLearning : il dit bien ce qu’il veut dire.
- Deuxième avantage de l’eLearning : il est pédagogiquement juste.
- Troisième avantage de l’eLearning : il ouvre à l’interculturel.

"Images, écrans, réseaux". Les Dossiers de l'ingénierie éducative, janvier 2002
http://www.cndp.fr/tice/DossiersIE/tribune140102.htm

Quand le e-teaching le dispute au e-learning
"ne devrait-on  [...] pas utiliser le terme de e-teaching, symétriquement à celui de e-learning  ? Cela aurait le mérite de situer les points de vue. On sait depuis toujours en pédagogie que, dans une situation d'apprentissage institutionnalisée , l'enseigner et l'apprendre, l'enseignant et l'apprenant sont indissociables. Les échanges entre enseignants et élèves sont finalisés par un apprentissage au sein d'un processus interactif enseigner-apprendre. Il s'agit d'une action dialectique, organisée et orientée dans laquelle enseignants et élèves mettent en œuvre des stratégies. Or, si l'on est en droit d'espérer que les stratégies déployées par les apprenants et les enseignants seront compatibles et complémentaires, on sait qu'elles sont différentes par leur nature et orientées vers des buts distincts. Il semble donc bien dangereux de réduire notre appréhension du e-learning aux seuls processus, outils et démarches d'enseignement. Il serait d'ailleurs exagéré de penser que cette question ne fait plus débat dans le contexte d'un environnement d'enseignement non médiatisé. Dans bien des cas, les pratiques de terrain montrent une grande dissymétrie entre l'attention portée à l'enseignement et celle à l'apprentissage."

Ac-tice, 2002
http://www3.ac-nancy-metz.fr/ac-tice/article.php3?id_article=48

Caractéristiques

Philippe Carré
Les 4 dimensions du concept
"La formation ouverte et à distance, ou  eLearning est un concept dont on peut dégager au moins quatre dimensions :
- une dimension d'ingénierie pédagogique, si on considère l'angle de la gestion, technique et pédagogique,
- une dimension psychologie de l'apprentissage, dès l'instant où on regarde ce qui se passe du point de vue de l'autonomie, des perceptions et des spécificités de l'apprentissage sur écran,
- une dimension technologique, pris sous l'angle des outils et des ressources,
- une dimension sociologique ou institutionnelle enfin, du point de vue des modes d'accès."

Jacques Bahry
Un élément qui force la restructuration d'ensemble des dispositifs sur de nouvelles bases.
"Le eLearning ne remet pas en cause les fondamentaux de la pédagogie, de l'éducation, de la formation, mais s'inscrit certes comme une étape nouvelle, concrétisée par des innovations importantes, mais dans un processus évolutif continu, si l'on considère les choses sur une période suffisamment longue. 
Dans notre domaine, il est illusoire de penser que le eLearning a vocation à se substituer à tout le processus éducatif et d'apprentissage classique (sauf peut-être pour le public de l'enseignement à distance). Mais il pénètre nos systèmes de formation et constitue certes un outil remarquable et à progression continue, mais surtout il est un élément qui force la restructuration d'ensemble des dispositifs sur de nouvelles bases, plus adaptées à chacun, plus économiques, plus efficaces, celles des FOAD".

Les 2èmes rencontres du FFFOD : FOAD : transition, mutation, rupture ? E-illusions et réalités. 29 et 30 mars 2001

Frédéric Haeuw
L’utilisation des TIC bouleverse l’équilibre macro-économique de la société et de la formation.
Frédéric Haeuw plante le nouveau décor en matière de formation :
- 1er élément : l'individu devient le sujet social apprenant
tout comme il s’est émancipé du fait religieux ou militaire, l’individu prend aujourd’hui le pouvoir sur sa formation et devient ce que Joffre Dumazedier appelle le sujet social apprenant. C’est un fait social majeur qui dépasse largement tous les débats que l’on peut avoir sur le e-learning.
- Deuxième élément : l’éclatement des temps sociaux.
On constate une augmentation considérable du temps libre [...] Le temps libre augmente, mais la frontière entre temps de travail et temps libre devient de plus en plus floue. [...] L’arrivée des nouvelles technologies rend possible le travail loin du bureau, et la formation loin du centre de formation, si bien que Gaston Pinaud parle du régime nocturne de l’autoformation, versus le régime diurne de la formation formelle.
- 3 ème élément : les TIC nécessitent de nouvelles compétences.
[Les TIC] réorganisent les process de travail, impliquent une employabilité accrue pour continuer à s’adapter dans un environnement de plus en plus mouvant. Qui dit acquisition de compétences, dit temps de formation supplémentaire...
- 4ème élément : les sources de savoir se démultiplient.
Cette démultiplication est à la fois un atout et un risque. Un atout parce qu’on démultiplie du même coup les possibilités de se former, mais aussi un risque car il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie, hiérarchiser les sources de savoir, transformer l’information en connaissances.

Les 3èmes Rencontres du fffod. La formation ouverte et à distance : l’heure des solutions mixtes. 5 et 6 mars 2002
http://ressources.algora.org/virtual/30/Documents/pdf/FFFOD02_at8.pdf

Jean-Claude Lewandowsi
Une nécessaire mise en relation

"Soulignons   (...      ) que le e-learning ne saurait se résumer à la seule utilisation des technologies, et qu'il n'est pas seulement la formation à distance : il s'agit de permettre à des apprenants d'être en relation avec des bases de données, et en communication - synchrone ou asynchrone- avec des enseignants-animateurs et/ou avec d'autres apprenants".

Les nouvelles façons de former : le e-learning, enjeux et outils. Paris : Ed. d'organisation (Regards croisés), 373 p.

Plusieurs points de vue : économique, organisationnel, pédagogique, technologique

"En Anglais, le terme E-learning, imposé par le monde économique, résulte d’une volonté d’unifier des termes tels que : "Open and Distance Learning" (ODL) pour qualifier sa dimension ouverte et qui vient du monde de la formation à distance, "Computer Mediating Communication" (CMC) pour traduire les technologies de communication (Mails, Forum, Groupware) appliquées à la formation "Web-Based Training" (WBT) pour traduire la technologie dominante sur Internet pour la formation,"Distributed Learning" qui traduit plus une approche pédagogique de type constructiviste et fondée sur la Cognition Distribuée (Grabinger et al., 2001).
Le E-learning est une modalité pédagogique et technologique qui concerne la formation continue, mais aussi l’enseignement supérieur, c’est-à-dire pour un apprenant adulte ayant une certaine autonomie dans l’organisation de son processus d’apprentissage, comme en entreprise par exemple. Cependant, il faut remarquer, qu’aux USA, dans des textes officiels récents, E-learning est souvent décliné sous la forme "Enhanced-Learning through Information Technologies", pour tout type de public, de la maternelle à la formation continue, et qui y inclut toutes les technologies éducatives que nous avons déjà connues : didacticiels, CD/Rom, Hypermédias, Tuteur Intelligent…(US DoE, 2000).
Ainsi, le E-learning serait un assemblage, tant de pratiques pédagogiques que de technologies éducatives qui existaient, et dont le développement proviendrait de l’explosion d’Internet (2000/2001) avec son potentiel d’ubiquité. Il semble cependant, comme pour les évolutions récentes des organisations, que le E-learning, tel qu’il est en train d’émerger, possède des caractéristiques qui le font différer des approches des technologies de l’éducation telles que nous les connaissions."

Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apprentissage_en_ligne

La fin du e-learning ? mode ou révolution ?

Divers points de vue

Comment évolue la formation en ligne, notamment à l'Université et quels sont véritablement "les effets des dispositifs d'enseignement à distance" ?

Le point de vue de Pierre Dillenbourg

La fin de l’eLearning ?
Une intervention au titre provocateur
Pierre Dillenbourg, professeur de pédagogie et nouvelles technologies de formation à l’université Polytechnique de Lausanne, le 6 juin 2009, dans le cadre de la 4ème édition du forum des TIC, à Charleroi, sur le thème"Convergence et éthique : de nouveaux enjeux pour les environnements numériques de travail ?".

Visionner
La visioconférence sur le site Campus Numérique (Belgique)
Durée : 42 minutes

campusnumerique.be

Lire à ce sujet
"Pour Pierre Dillenbourg, c’est la fin de la fameuse vision industrielle du e-learning. La fin d’un monde froid. Les technologies ne vont pas disparaître mais elles doivent se fondre. Le e-learning fait désormais partie de la classe. Il n’est pas une stratégie mais un outil parmi les autres.  Après le "distance learning", le "blended learning" voilà l’ère de l’"integrated learning". […]
Pierre Dillenbourg, pour illustrer ses propos, développe dans le cadre de cette visioconférence 3 scénarios d’apprentissage. Des scénarios qui vont intégrer :
- des activités informatisés ou non dans un flux ;
- des activités individuelles, de groupes ou de la classe ;
- des activités favorisant le conflit sociocognitif."

Skolanet.over.blog.fr, 10/06/2009

Adieu le e-learning, et vive les technologies intégrées
"Assiste t-on à la fin du e-learning industriel ? Oui, selon l'orateur de cette conférence. Du moins, dans les établissements d'enseignement qui privilégient l'interaction et la vie. Mais les technologies, en revanche, sont de plus en plus présentes dans les salles de classe..."

Thot, 242/06/2009 (sur abonnement)


Le point de vue de Brigitte Albero

Le e-learning à l’université : mode ou révolution ?
Par Brigitte Albero
L’article s’articule autour de trois points
- Une rupture radicale du rapport aux technologies en formation
- En l’absence d’orientation sociopolitique, les moyens vont à l’équipement et au renforcement des pratiques dominantes
- Missions de l’université et projets sociaux : paradoxes et contradictions
Conclusion
"Si la rupture radicale dans le rapport aux techniques à visée de formation constitue une révolution au sens propre du terme, le surinvestissement contemporain dans les artefacts technologiques peut en orienter considérablement le sens. En effet, si l’acquisition infinie d’objets alimente le secteur de l’économie par des effets de mode, elle n’enrichit pas pour autant l’activité humaine qu’elle est censée servir. Sans régulation sociopolitique, sans prise de conscience et mise en œuvre d’une autre manière de former dans l’enseignement supérieur, la seule acquisition de matériels techniques ne fait que renforcer les habitus institués… "

Le Mensuel.net, 30/03/2009

Petite fabrique de l'innovation à l'Université : quatre parcours de pionniers
"Des enseignants chercheurs ont consacré leur carrière à la mise en place d'innovations dont les répercussions institutionnelles et pédagogiques sont remarquables. Pourquoi se sont-ils engagés dans une telle entreprise ? Quels sont la genèse et le développement de leur action ? Quels obstacles ont-ils rencontrés ? En quoi sont-ils devenus des acteurs importants dans leur établissement ? En quoi l'analyse comparée de leurs parcours éclaire-t-elle les mécanismes de l'innovation et certains problèmes de fond posés par les mutations technologiques ?"

Brigitte Albero, Monique Linard, Jean-Yves Robin
L'Harmattan, Logiques sociales, 2009, 240 pages
L’Harmattan

Voir le sommaire
Site de l'Association des enseignants et des chercheurs en sciences de l'éducation

Lire l'analyse de Denis Cristol
Blog de Denis Cristol, 4/4/2009


Distances et savoirs

Les effets des dispositifs d'enseignement à distance
sous la direction de Philippe Dessus et Pascal Marquet

Distances et savoirs, vol 7, n° 1 (2009)

Editorial

Dispositifs de formation en ligne. De leur analyse à leur appropriation
J.Bourdet, P.Leroux - pp.11-29

Attitudes et préférences des usagers face à la formation ouverte et à distance. Les leçons d'une enquête
B.Albero, A.Kaiser - pp.31-37
Une enquête conduite auprès d'adultes inscrits en formation ouverte et à distance débouche sur des résultats inattendus : alors qu'il est habituel de penser que la FOAD facilite l'accès à la formation en s'adressant à un large public, cette offre de formation sélectionne implicitement un public déjà très autonome. Cette contribution présente les conditions méthodologiques de l'enquête, les résultats portant sur les préférences exprimées par les répondants relatives à la formation telle qu'ils la vivent, ainsi que les conséquences qu'il est possible d'en dégager en termes de différenciation de l'offre.

Quelle approche pour évaluer les résultats d'un projet d'enseignement à distance ?
J.Dujardin, S.Maron - pp.39-45

Au vu et au su de tous. Usages d'un outil collaboratif pour produire des documents collectifs
M.Follet, M.Peyrelong - pp.47-64

La visioconférence dans l'enseignement. Ses usages et effets sur la distance de transaction
M.Macedo-Rouet - pp.65-91

Évaluer l'enseignement à distance. Stratégies et avertissements
R.Clark - pp.93-112

Entretien : À la recherche des ingrédients actifs de l'apprentissage
R.Clark, P.Dessus, P.Marquet - pp.113-124

Lecture critique : Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d'une formation en ligne
pp.125-129