E-formation, e-learning

3. Notions de distance et de mobilité

EAD

Enseignement à distance

Définition

UNESCO
"Enseignement à distance  : mode d'enseignement, dispensé par une institution, qui n'implique pas la présence physique du maître chargé de le donner à l'endroit où il est reçu, ou dans lequel le maître n'est présent qu'à certains moments ou pour des tâches spécifiques. Les communications enseignants-enseignés se font principalement par le recours à la correspondance, aux imprimés, aux divers médias audiovisuels, à l'informatique, à certains regroupements. "

Glossaire des termes de technologie éducative. Paris : Unesco, 1987

Points de vue de chercheurs et de praticiens

Les 3 générations de l'EAD
Les deux articles suivants présentent une typologie des concepts de l'enseignement à distance, accompagnée de définitions présentées dans une perspective chronologique, mettant en lumière l'apport des chercheurs et les caractéristiques de ces concepts, et retraçant ainsi l'évolution de l'enseignement à distance.

Marc Walckier
L'enseignement à distance

- Les trois générations
  avant 1980 (1ère et 2ème générations) - Après 1980 (3ème génération)
- Définitions et caractéristiques
- Les institutions et organisations

Sur le site belge de l'Institut de Pédagogie universitaire et des multimédias
http://www.ipm.ucl.ac.be/multimedia/MARC/ED-WebIPM-Defin.html

Geneviève Jacquinot
Caractéristiques de l'EAD

"L'une des caractéristiques premières de l'EAD est la distance comme fondement d'une relation pédagogique particulière, opposée au présentiel de la relation pédagogique habituelle (p.56).
- une distance spatiale, puisqu'on ne se rend pas jusqu'à un centre de formation.
- une distance temporelle, dans la mesure ou en autoformation comme en EAD, on fixe soi-même le moment et le rythme de sa formation" (p.57).
"L'EAD ambitionne à sa façon de supprimer l'absence des apprenants et enseignants, mais cela implique la conservation d'une présence plus symbolique, celle du tiers, de l'alter. (...) Sans le phénomène du transfert, sans médiation humaine introduisant le social, il est facile de dériver dans un tête-à-tête avec sa propre activité cognitive (p.60). Les spécificités des technologies de substitution au présentiel, semblent capables par la simulation de la co-présence de développer dans une certaine mesure de nouvelles formes d'interactivité symboliques.

"L'article évoque le rapport homme-machine, et préconise une étude de ce qui est rendu possible par les machines sur le plan  d'un faire autrement. (...). Une étude sur le rapport homme-machine pourrait rendre visible ce qui ne l'est pas encore dans cette relation, puisqu'il s'agirait du faire différemment, en utilisant des standards d'évaluation d'une autre nature. (p.62)
Une question se pose concernant le type de socio-affectivité entretenu et développé par l'EAD et plus largement l'ensemble des supports médiatisés de la communication didactique (...). C'est ici que la perte de la co-présence physique doit être compensée par la médiation technique, et qu'interviennent les notions importantes d'intransitivité et de transitivité".
1993

"Apprivoiser la distance et supprimer l'absence ou les défis de la formation à distance"
Revue française de pédagogie, n° 102, janvier-février-mars 1993, p. 55-67.

Citée par Christian Verrier dans "Autoformation existentielle et enseignement à distance"
http://www.barbier-rd.nom.fr/autoformensdist.htm