ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Handicap et TICE

1. Politiques en faveur des handicapés

Dans l'enseignement supérieur

Site du ministère

mesr

Etudiants handicapés
L'effort du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche pour faciliter l'insertion des étudiants handicapés dans l'enseignement supérieur s'effectue dans trois directions : améliorer l'accueil dans les établissements d'enseignement supérieur, faciliter le déroulement des études et tendre vers l'accessibilité totale.
- Vie quotidienne
- Aides et financements
- Accompagnement aux études
- Le site handi-U
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20118/etudiants-handicapes.html

Site Handi U

Portail au service de l'étudiant en situation de handicap
conditions d'accessibilité, d'accueil et d'accompagnement des universités, nom des responsables d'accueil, aides diverses auxquelles il peut prétendre, liens avec le CNOUS et les CROUS pour la restauration et l'hébergement, transport, textes officiels, adresses utiles...

Accéder
Tous les établissements ne sont pas totalement accessibles, certains ont mis en place une signalétique spécifique pour faciliter les trajets ou réservé des places de parking.

Etre accompagné
Les établissements signalent les mesures d'accompagnement pédagogique ou technique et les ressources en matière de trancription en braille, les codeurs en LPC ou interprètes en langue des signes.

Aides et financement

http://www.sup.adc.education.fr/handi-U/

Bilan et orientations de la politique du handicap

La loi du 11 février 2005 reconnaît l’existence d’un droit à la scolarisation.

[369] l’accessibilité à l’enseignement supérieur constitue [...] un objectif. La logique de la nouvelle politique du handicap est imposée par la loi du 11 février 2005 aux établissements d’enseignement supérieur : accès des étudiants handicapés à l’enseignement supérieur au même titre que les autres étudiants, mise en oeuvre des aménagements nécessaires, en s’appuyant notamment sur des assistants d’éducation, pour aider à l’accueil, à l’intégration et à l’accompagnement des étudiants handicapés.

Des dispositifs spécifiques se mettent en place dans l’enseignement supérieur.

[377] La politique d’insertion des étudiants handicapés comporte trois volets : le développement de l'accueil dans les établissements d'enseignement supérieur, la mise en conformité de l’accessibilité des locaux et la mise à disposition d’un accompagnement pendant les études.

[378] Depuis la rentrée universitaire 2006, par application de l’article 20 de la loi du 11 février 2005, les établissements d'enseignement supérieur sont chargés de mettre en place les aides et accompagnements dont les étudiants handicapés ont besoin pour réussir leurs études. A cet effet, les établissements mobilisent leurs ressources et leurs compétences pour offrir des dispositifs de soutien pédagogique ou de tutorat et pour aménager les cursus d’études et les conditions de passation des examens. Et, pour les compétences et ressources dont ils ne disposent pas, ils peuvent passer des conventions avec des associations prestataires de services, par exemple pour des aides à la communication pour les étudiants sourds, ou pour la transcription et l’adaptation de documents en braille.

[379] En vue de renforcer l’efficacité de cet ensemble et de développer, sur l’ensemble du territoire, des réponses adaptées aux besoins des étudiants, des dispositifs institutionnels ont été mis en place :.....

[381]  [Le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche]s’attache à apporter aux responsables de ces structures d’accueil, qui sont désignés par les présidents des universités, les conseils techniques et les renseignements dont ils ont besoin pour remplir leurs missions, à savoir, pour les plus importantes : [notamme] mobiliser au profit des étudiants handicapés les autres services de l’université et, notamment, le service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS), le service commun universitaire d’information et d’orientation (SCUIO), le service des stages, le service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS), ou encore le service des technologies de l’information et de la communication électronique (TICE) ;

[383] Pour aider les établissements d’enseignement supérieur dans l’exercice de leurs responsabilités nouvelles à l’égard des étudiants handicapés, une mesure budgétaire de 7,5 M€ a été, à compter de 2007, inscrite dans la loi de finances. Elle est destinée à financer :
· des aides individuelles adaptées à la nature et la gravité des handicaps : transcription en braille, aide à la communication, aménagement des conditions de soutien pédagogique ou encore tutorat ;
· des aides à l’achat de dispositifs structurels et collectifs nécessaires à l’accompagnement des études : matériels et de logiciels adaptés, mise en accessibilité de la documentation dans les bibliothèques, périphériques de travail…

Rapport du Gouvernement au Parlement relatif au bilan et aux orientations de la politique du handicap, 2009
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/094000070/0000.pdf

Rapport Université numérique

Rapport Henri ISAAC
Remis à Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche, le 11 janvier 2008
Ce rapport  "propose les éléments d’une politique qui aurait pour ambition de faciliter l’insertion des étudiants dans la société de la connaissance en réseau telle qu’elle se dessine actuellement avec les nouveaux usages de l’Internet.

Faciliter le travail de l’étudiant
"De plus, de nombreux étudiants ne sont pas présents à l’ensemble des cours pour diverses raisons parmi lesquelles on peut distinguer : [notamment] les étudiants handicapés (visuels, moteurs).
Dans un monde d’ubiquité lié au développement des technologies numériques mobiles, il apparaît nécessaire d’adapter l’université à cette nouvelle donne sociétale. La généralisation des ressources pédagogiques est donc impérative pour offrir la possibilité d’étudier n’importe où à n’importe quelle heure."
p. 38

Faciliter l’accès aux contenus pédagogiques pour les étudiants handicapés grâce aux technologies numériques
12ème proposition du rapport.
"La politique d’accueil des étudiants handicapés dans les universités a permis un accroissement du nombre d’étudiants poursuivants des études (8 411 en 2005-2006). Pour les handicapés "moteurs" et pour les étudiants frappés d’une déficience visuelle (40% des étudiants handicapés), les technologies numériques constituent un moyen supplémentaire pour faciliter leur scolarité.
a) L’enregistrement des cours au format baladodiffusion (podcast) doit permettre une meilleure accessibilité des étudiants handicapés aux contenus pédagogiques. Les cours au format audio-vidéo ne sauraient cependant suffire à résoudre la problématique d’accessibilité.
b) Les ENT doivent respecter la norme d’accessibilité prévue par la loi du conformément à l'article 47 de la loi n°2005-102 pour "l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées", lorsque les décrets d’application seront promulgués.
c) Les documents pédagogiques électroniques doivent respecter les recommandations émises par l’association BrailleNet afin de rendre plus aisée la création de documents en braille. Les recommandations concernant le formatage des documents bureautiques doivent être intégrées dans le référentiel de compétences C2i Niveau 1 (qui contient des aptitudes relativement proches section B4 du référentiel).
d) Le Ministère devrait obliger les éditeurs de manuels scolaires et universitaires à fournir, à la demande, des versions numériques de leurs ouvrages au format standard XML NISO/DAISY Z39.86 sur l’exemple de ce que fait le gouvernement américain avec le format NIMAS (National Instructional Materials Accessibility Standard) adopté en 2003 au niveau fédéral."
p. 45

Ministère de l'enseignement supérieur et de la Recherche, 2008, PDF, 54 p.
http://media.education.gouv.fr/file/2008/08/3/universitenumerique_22083.pdf

Charte Université / Handicap

Discours de  Valérie Pécresse - 7  septembre 2007
"... Les difficultés liées au handicap des étudiants sont en effet très spécifiques, elles varient considérablement d’un handicap à l’autre, d’où la tâche immense à laquelle nous faisons face et l’impossibilité de mettre en place une réponse globale ou trop générique : je pense à l’étudiant déficient visuel ou aveugle dont il faut aménager "le poste de travail". Pour ce faire il faut connaître par exemple, les outils, informatiques notamment, qui vont permettre l’accès aux documents, les associations qui assureront la transcription en Braille. Il faut savoir que les machines actuelles, bien que performantes, peuvent s’utiliser pour transcrire "le rouge et le noir", il en va tout autrement dès lors qu’il s’agit de mathématiques, de biologie ou de géographie.
Je pense au cas d’un étudiant sourd, qui ne peut tout à la fois, lire sur les lèvres, suivre le codeur en langage parlé complété ou l’interprète en langue des signes et prendre des notes comme le font ses camarades. Il faut donc prévoir un dispositif d’entraide étudiante avec des preneurs de notes. Je signale à cet égard tout l’intérêt dans cette perspective du e-learning qui permettra à ces étudiants de bénéficier du contenu des cours, parfois à l’avance. J’ai décidé d’en faire un axe de travail fort du ministère dans les mois à venir. Il s’agira, entre autres, d’adapter les modes d’enseignements aux modes d’apprentissage de chaque étudiant. L’étudiant handicapé aura donc toute sa place dans cette réflexion.
Je pense aussi à l’étudiant lourdement handicapé moteur, en particulier avec une réduction majeure de la mobilité des membres supérieurs qui devra, pour les gestes de la vie quotidienne, mais aussi pour l’accompagnement pédagogique de ses cours, trouver une aide adéquate, sortir et manipuler des documents, travailler en bibliothèque… toutes ces actions qui nous semblent banales doivent être étudiées par l’équipe de l’université pour que les aides et les adaptations mettent l’étudiant dans les meilleures conditions possibles.

[Parmi] les actions déjà entreprises par les universités
les universités de Clermont-Ferrand ont ainsi mis en place un site Internet dédié aux stages et à l'emploi des étudiants handicapés "handi-up.org"….
Paris 8 a […]  développé des compétences indéniables en matière de nouvelles technologies avec notamment un master 2, "nouvelles technologies et handicap", qui irrigue de ses compétences les besoins des universités…"

Enseignementsup-recherche.gouv.fr
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid20451/signature-de-la-charte-universite-handicap.html