ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Lecture sur écran

4. Aspects socio-culturels

Rapport au livre et modes de lecture

Divers points de vue

Papier ou numérique ? Pour les enfants, la lecture prime sur les formats

"L'important n'est pas le médium utilisé, mais le simple fait de lire aux enfants, de les familiariser avec la lecture, et leur prodiguer le plaisir de cet exercice. Et pourtant, même si les livres numériques sont plus interactifs que jamais, au point qu'il n'est plus nécessaire qu'un adulte surveille, le partage reste essentiel."

ActaLitté.com, 27/11/2011

 

café pédagogique

Julie Anne - documentaliste de CDI

"On irait vers un changement radical de culture, où le livre n'aurait plus le statut d'objet sacralisé "
"il suffit d'entendre un peu parler nos élèves pour se rendre compte qu'en très très peu de temps, les habitus en terme de lecture ont bien changé. A titre d'exemple, quelle ne fut pas ma surprise lorsque, discutant avec une élève d'un livre qu'elle disait vouloir lire, je lui proposais alors d'emprunter ce titre que je venais tout juste d'acquérir, et qu'elle me répondit : Non, merci, ce n'est pas la peine : je vais le télécharger, je préfère le lire sur ordinateur ...Là, je compris qu'on avait franchi un sacré pas.
On irait donc vers un changement radical de culture, où le livre n'aurait plus le statut d'objet sacralisé (et qui semble déjà être largement considéré par nos jeunes comme d'une autre époque, eux qui biglent vers d'autres référents culturels)...
Mais si cela semble choquant pour beaucoup d'entre nous, on pourrait d'un autre côté y voir une avancée démocratique - nous qui œuvrons chaque jour pour un accès égalitaire et facilité à toute sorte de média (livresque comme électronique), par notre politique documentaire et nos actions éducatives. D'ailleurs, d'après certaines études, rien n'est moins certain que le quota de lecture pour une personne donnée passe d'un média à un autre : les petits lecteurs resteraient plutôt petits lecteurs, textes sur écran ou pas."

Livre électronique / numérique. Café pédagogique 15/02/2009

livres hebdo

Roger Chartier - spécialiste de l'histoire du livre et de la lecture

"Pour les plus jeunes, ce monde de textes qui n’existent que comme fragments éclatés, dispersés, est source d’invention et de plaisir"
"Les effets de [la] décontextualisation, ne sont identiques… pour des lecteurs venus à la textualité numérique à partir de la culture écrite en ses formes traditionnelles, et ceux entrés dans le monde de l’écrit face à l’écran de l’ordinateur. L’écrit, dans sa forme électronique, est toute ensemble une polyphonie et un palimpseste qui met en question les attentes et les habitudes des lecteurs traditionnels. ¨Pour les plus jeunes, au contraire, ce monde de textes qui n’existent que comme fragments éclatés, dispersés, est source d’invention et de plaisir..."
Roger Chartier est professeur au Collège de France et président du conseil scientifique de la BnF

Dossier Demain le livre. Livres hebdo, n° 787, 4 septembre 2009, p. 75

télérama

Alain Giffard et Bernard Stiegler - Ars indutrialis

Les plus jeunes, qui ont grandi devant un ordinateur, risquent de prendre la lecture industrielle comme lecture de référence...
Sophie Lherm
"Il se trouve que la lecture de consommation est compatible avec la lecture d'information, cette lecture non linéaire, fragmentée. La lecture d'étude chère à Sénèque, par contre, présente peu d'intérêt commercial. N'est-elle pas de ce fait menacée ? Pour Alain Giffard, les lecteurs numériques confirmés continuent d'aimer la lecture à l'ancienne , tout en aimant la singularité de cette expérience nouvelle, individuelle et collective, où des sociétés de lecteurs se constituent autour de la publication et de l'échange de lectures : Ils ont appris à suspendre la navigation et à clôturer un texte pour se con­centrer. Ils savent imposer des détournements de la technique permettant de reconstituer la lecture d'étude."

Mais la situation est bien différente pour le lecteur débutant, même si l'on manque de recul pour mesurer les conséquences de ce phénomène. Les plus jeunes, qui ont grandi devant un ordinateur, risquent de prendre la lecture industrielle comme lecture de référence, ce qui devrait entrer directement en conflit avec les exigences de l'école. Pour prévenir ce danger, Alain Giffard, Bernard Stiegler et toute la communauté qui s'est formée autour de l'association Ars Industrialis - une "association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit" - en appellent à l'intervention de la puissance publique. Pour l'instant, les politiques se sont limitées à favoriser l'accès à Internet et à offrir des débits de connexion toujours plus importants. Mais pour quoi faire ?"

Internet rend-il bête ? Télérama, 22/07/2009

le monde

Alain Beuve-Méry

Sur quel support les adolescents d'aujourd'hui sont-ils le plus enclins à lire ?

« Pour les éditeurs "papier", qui sont sur le qui-vive, la cannibalisation du livre physique par le livre électronique constitue un véritable enjeu...
Aux Etats-Unis, où la lecture sur écran est la plus développée, une étude du Book Industry Study Group démontre que les utilisateurs de "liseuses" tendent à ne plus acheter de livres [...] Dans ce paysage en pleine recomposition, il existe un objet ludique, familier des adolescents, qui pourrait servir de tremplin vers la lecture : la console de jeux... » *

Le Monde des livres, 11/03/2010