ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Lecture sur écran

5. Critique d'Internet et des nouveaux médias

Nicholas Carr : un article célèbre... et un livre

Is Google making us Stupid ?

Est-ce que Google nous rend idiot ?

«Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?, l’article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic, et dont la traduction, réalisée par Penguin, Olivier et Don Rico, a été postée sur le FramaBlog en décembre. Dans cet article, Nicolas Carr, l’auteur de Big Switch et de Does IT matter ?, que l’on qualifie de Cassandre des nouvelles technologies, parce qu’il a souvent contribué à un discours critique sur leur impact, part d’un constat personnel sur l’impact qu’à l’internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l’influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. Rien de moins.»

Le Monde.fr, le 18/12/2009

 

Un livre : The Shallows

the sallows

 

 

 

  


Présentation du livre de Nicolas Carr

The Shallows : What the Internet Is Doing to Our Brains

Ce livre a été traduit en français sous le titre Internet rend-il bête ? Édité chez Robert Laffont.

Critique de la lecture numérique. The Shallows de Nicholas Carr

« À partir de l'analyse du livre de Nicholas Carr, The shallows, l'auteur s'interroge sur l'évolution des pratiques de lecture induites par le numérique. Celles-ci se caractérisent par une surcharge cognitive qui ne favorise pas la lecture-réflexion, construction historique et culturelle systématisée au XIIe siècle. Cette question capitale ne concerne pas seulement les « natifs du numérique », mais participe de la vie intellectuelle de tous. Cependant, il ne faut pas limiter l'analyse de la lecture sur internet à l'analyse des outils actuellement disponibles, et on peut imaginer une combinaison heureuse entre la lecture classique du livre imprimé comme lecture de référence et la lecture numérique. »

BBF 2011 - t. 56, n° 5

slate

Je lis sur le Web donc je pense autrement

Pr Michael Agger - Traduit par Peggy Sastre
« Pour comprendre comment Internet nous transforme, Nicholas Carr est un excellent guide. L'Internet, observe-t-il, "se comprend mieux en tant que dernier maillon d'une longue série d'outils ayant contribué à façonner l'esprit humain". Il est comparable à d'autres "technologies intellectuelles" qui ont façonné nos activités et notre culture.

Google et Platon

Les inquiétudes que nous avons sur l'Internet, les anciens Grecs les avaient sur cette nouvelle technologie qu'était l'écriture... Platon démontre comment la nouvelle technologie de l'écriture est supérieure parce qu'elle permet une transmission ordonnée et logique du savoir...

Comme un saumon à l'agonie

Carr en vient à l'ère d'Internet armé des dernières innovations en matière de science du cerveau... "Quand nous surfons", écrit Carr, "nous entrons dans un environnement qui pousse à la lecture en diagonale, à une pensée pressée et distraite, et à un apprentissage superficiel".

Mots-croisés

"Essayez de lire un livre tout en faisant des mots-croisés; voici l'environnement intellectuel d'Internet"...
En donc quoi, nous sommes un peu plus distraits? Peut-être que l'Internet nous aide à développer de nouveaux esprits, qui peuvent traiter et évaluer l'information en des bouffées d'attention plus brèves et directes... Ce n'est pas que nous n'apprenons rien quand nous surfons sur nos sites et nos flux d'actualité, c'est que nous ne sommes plus capables de faire les connexions minutieuses que nous faisions avant. Nous pataugeons dans des eaux peu profondes.

Consommation distraite

Le problème ne vient pas forcément d'une information en ligne qui serait d'une qualité moindre que celle des livres ou des conversations. Le problème, c'est que nous la consommons dans un état de distraction...

Fin d'un règne

Carr reconnaît tout au long de The Shallows qu'il n'est ni possible ni souhaitable de faire reculer une technologie. Comme tout le monde, il adore les flux RSS. Mais parce que Carr est quelqu'un qui a grandi dans une configuration mentale linéaire et écrite, il essaye de capter les qualités de nos "anciens cerveaux" avant qu'ils ne deviennent une rareté. »

Slate, 22/06/2010