ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Indexation de ressources

Séminaire SDTICE 2007

Interventions du 27 mars

Les pratiques de mutualisation

Monique JOLY (INSA- Lyon)

Monique Joly de l'INSA (Institut national des sciences appliquées) de Lyon, présente l'expérience de son école d’ingénieurs, qui compte 5000 élèves. Elle expose "en quoi plusieurs expériences numériques ont pu amener un établissement comme l’INSA de Lyon à s’impliquer dans le développement de la réflexion sur la normalisation et les standards et sur la mutualisation, pour mieux conduire l’activité de l’établissement mais aussi pour travailler en réseau avec l’UNR Rhône Alpes, avec les UNT, et avec d'autres établissements, à l’international par exemple, avec lesquels s’organisent des activités d’enseignement en réseau". Elle présente rapidement l’organisation des TICE au sein de l’INSA de Lyon pour indiquer la politique de la Direction de la Formation en matière de TICE et plus particulièrement pour la politique de valorisation des ressources numériques pédagogiques existantes, par une indexation systématique et un archivage pérenne.

Elle évoque la "rupture technologique du web en 1993", qui a eu comme conséquence le fait que "la production numérique est donnée à tous". Le web "démultiplie l’accès dès qu’on sait bien l'utiliser. Mais on a un nivellement absolu entre les données scientifiques et les données vulgarisées ou interprétées à cause de Google. Cela rend très difficile l’évaluation de l’information trouvée sur le web et cela confère une grande responsabilité aux établissements d’enseignement supérieur qui ont notamment pour mission d’amener leurs apprenants à exercer un appréciation critique de l’information. Il faut, en partie, faire avec cet état de fait des moteurs du web, mais il faut aussi construire des choses à côté afin de proposer des corpus de ressources validées, à l’image de ce que montrait Gilbert Paquette du Québec, lors de la première journée".

Les établissements sont donc mis devant une responsabilité scientifique et pédagogique considérable : exploiter tout le potentiel du numérique, élaborer une manière de partager leur production pédagogique, constituer des bibliothèques numériques avec validation des contenus, mettre en oeuvre des bibliothèques mondiales de ressources validées. Comme les universités endossent alors la responsabilité de ce qui est publié en leur nom, elles doivent donc exercer une certaine validation scientifique et pédagogique. Les établissements doivent mettre en oeuvre des moyens pour initier et faire vivre des procédures d’indexation de qualité.

Monique Joly expose l'exemple du système de thèses numériques CITHER (http://docinsa.insa-lyon.fr/these), accessible via les moteurs de recherche du web. Le dispositif recense une consultation importante (1,4 million de fichiers ouverts) pour les 400 thèses. CITHER est également moissonné par OAIster [11], qui agrège 10 millions de références de 800 référentiels. Le système de publication de polycopiés de cours Polycop (http://docinsa.insa-lyon.fr/polycop) est accessible également via les moteurs du web, toujours en publiant les métadonnées, et par UNIT. Il représente 54 000 documents lus pour 50 polycopiés publiés. Cette importante consultation découle, notamment, de l’indexation des ressources proposées et de l’exploitation de cette indexation par les moteurs du web.

"Quelles leçons tirer de ces expériences numériques ?", interroge Monique Joly. Il faut « travailler sur l’institutionnalisation de ces nouveaux métiers pour l’établissement", qui tend à "devenir un éditeur ". Il faut "garantir la pérennité sur la durée, l’établissement doit prendre la responsabilité de l’édition et l’afficher. La politique de valorisation des ressources implique tout le monde : la direction de l'établissement, les enseignants, les informaticiens, les bibliothécaires "… Et il n’y a pas d’autre choix que de s’impliquer dans les travaux de normalisation des formats de description des ressources et que d'adopter des formats d’échange pour garantir la qualité des données et leur interopérabilité. Dans ce prolongement, l'INSA a été amené à "travailler au développement d’outils logiciels mutualisés pour permettre la valorisation des ressources pédagogiques".

Sur les méthodes de production des ressources pédagogiques, Monique Joly signale que l'INSA de Lyon réfléchit avec l’université de Rennes-1 pour aller "petit à petit" vers un système similaire à celui exposé par Romuald Lorthioir (chaîne éditoriale), « mais la priorité est donnée à la valorisation des ressources pédagogiques, telles qu’elles existent aujourd’hui. Pour l’indexation et la gestion des ressources pédagogiques, l’INSA de Lyon participe au développement d'un logiciel intégré dans le système d’information de l’établissement". Le "développement mutualisé d'outils de production qui portent la politique d’édition » passe par un "système de gestion d’objets numériques pour la publication, l’indexation et la recherche" et un "fonctionnement en réseau de portails OAI-PMH comme le propose le système ORI-OAI". Selon Monique Joly, "la mutualisation est aujourd’hui une obligation : il faut parler les mêmes langages pour bénéficier ensemble des productions de chacun".

Questions

"Les UNT ont pour fonction de re-tamponner les ressources à disposition pour assurer la qualité et de faire un travail éditorial », commente Stéphane Crozat. "C'est une fonction dont tous les établissements universitaires n’ont pas pris la mesure mais doivent le faire, répond Monique Joly. Les établissements doivent exploiter de façon complète les outils qui s’offrent à eux actuellement, il y a un risque, sinon, de perdre la maîtrise de l’enseignement".

"Comment le dispositif de contrôle s’exerce-t-il dans la relation entre l’enseignant et l’étudiant dans un délai bref (baladodiffusion) et de quel droit ?", demande Alexandre Bonucci. "L’enseignant vient dans le système proposé s’il en a envie, répond Monique Joly. Si les bénéfices sont suffisants pour que l’enseignant y voit un intérêt à terme et un risque à ne pas y être, il y viendra. Il faut un accompagnement". Pour Romuald Lorthioir, "la question se pose plutôt quand l’enseignant diffuse en dehors de son cercle".

________

11. OAIster est un projet de l' University of Michigan Digital Library Production Service. Le but de ce projet est de créer une collection de ressources électroniques à orientation académique qui soit accessible librement et qui puisse constituer un outil de recherche parmi la documentation scientifique disponible en Open Access.