Pratiques collaboratives

7. Divers contextes professionnels

Monde de la recherche

Participation des internautes

l’atelier
Le mobile rend la recherche en environnement collaborative : Epicollect via Google Maps

"Afin d’aider les épidémiologistes et écologistes dans leur travail, les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont développé une application pour smartphones basée sur la collaboration. L’Epicollect permet aux scientifiques mais aussi à n’importe quel utilisateur de collecter des données, photos et vidéos dans la nature. Puis de les partager directement sur une base de données en ligne et accessible depuis son téléphone. [...]
Le site enregistre la position de l‘utilisateur via le GPS de son mobile. Il intègre dans la foulée les nouvelles données transmises. Il est ensuite en mesure d’afficher les renseignements relatifs à un sujet en utilisant Google Maps. Cette technologie permet aussi bien aux chercheurs qu’au propriétaire du mobile d’élaborer, consulter et partager ces cartes aux quatre coins du globe. L’équipe de l’Imperial College souhaite aussi en généraliser l'utilisation dans les écoles..."

L'Atelier, 23/09/2009

L'intelligence collective participe à la recherche en astronomie : Galaxy Zoo 2

"Mené par une équipe de chercheurs britanniques et américains, [ce projet] propose aux internautes de participer à leur travail de classification de plus de deux cents cinquante mille galaxies. Selon eux, le cerveau humain est plus apte à reconnaître des éléments et à les qualifier que n'importe quel logiciel perfectionné, même basé sur des technologies de contextualisation. Les informations récoltées seront cependant traitées par un logiciel capable de recouper les données et d'établir des conclusion à partir de ces qualifications."

L'Atelier, 18/02/2009