ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Visioconférence et enseignement

2. Politique de l'éducation pour les langues à l'école

En France

Réforme des lycées - langues vivantes

Langues vivantes au lycée d'enseignement général et technologique
Circulaire n° 2010-008 du 29-1-2010

Le lycée général et technologique se donne pour ambition de former des citoyens capables de communiquer dans deux langues étrangères. L'élévation du niveau des élèves, en particulier de leurs capacités de compréhension et d'expression orales, doit être considérée par chacun comme une priorité nationale.

De nouvelles mesures visent à donner une impulsion forte à l'enseignement des langues au lycée
I - Organiser l'enseignement par groupes de compétences et moduler les périodes d'enseignement
II - Élargir le champ des enseignements en langue étrangère
III - Favoriser les moments de pratique authentique de la langue

Favoriser les moments de pratique authentique de la langue : dans l'établissement


Des espaces dédiés sont mis en place pour faciliter l'accès à :
- des contenus vidéo en version originale (films, séries, émissions, etc.) facilement disponibles et libres de droit pour un usage scolaire. Des projections en version originale peuvent être organisées, par exemple par des intervenants bilingues, pendant les heures où les élèves n'ont pas cours. Ces actions s'inscrivent dans les mesures décrites par la circulaire « Favoriser l'accès de tous les lycéens à la culture » (incluse dans ce BO spécial) ;
- des ressources numériques en langues vivantes disponibles sur internet et constamment renouvelées. Il s'agira par exemple d'émissions accessibles sur des sites de médias étrangers.

Les outils nomades numériques sont utilisés pour entraîner à l'expression et la compréhension orales.
La diffusion pour baladeur ou « baladodiffusion » (utilisation de ressources audio ou vidéo sur un baladeur numérique) permet d'augmenter le temps d'exposition des élèves à une langue authentique. Sa souplesse d'utilisation autorise des contextes et des modalités de mise en œuvre variés pour faciliter l'entraînement à la compréhension et à l'expression orales. Si les activités d'écoute, de visionnage de documents, ou d'enregistrement de l'élève peuvent être menées au sein de la classe ou de l'établissement scolaire, elles prennent aussi tout leur sens en dehors du lycée et au domicile via l'espace numérique de travail (ENT).
La familiarité des lycéens avec les baladeurs numériques (audio ou vidéo) ou autres outils nomades (ordinateurs ou téléphones portables), la grande disponibilité de ces appareils et leur simplicité d'utilisation permettent d'envisager une généralisation rapide de leur usage.

Des jumelages numériques sont noués avec des établissements étrangers pour développer les échanges.
Des échanges entre établissements s'organisent par voie numérique et dans toutes les disciplines autour d'une thématique commune qui peut être liée aux sciences, à la culture, etc., notamment au travers de l'action européenne e-Twinning. Ces échanges permettent à chaque lycéen d'entrer en contact avec un élève d'un établissement étranger. [...]

Annexe
Le site institutionnel éduscol http://www.eduscol.education.fr/ accompagnera prochainement la mise en œuvre de ces mesures par des ressources qui fourniront des orientations d'ordre organisationnel et pédagogique plus précises.
Le site institutionnel éduscol http://eduscol.education.fr/, pour sa part, propose des pistes pour l'usage des ressources numériques en langues vivantes au lycée, des vidéos d'usage de la baladodiffusion et des idées de ressources.
Le site « Ressources stages langues » met à disposition des élèves et des professeurs ou intervenants un grand nombre de ressources numériques particulièrement adaptées au renforcement des compétences de communication et notamment à l'oral.
En outre, des dispositifs variés, dont il convient de connaître l'existence et de s'emparer, existent pour développer l'ouverture internationale des établissements et la mobilité des élèves.
 
BO spécial n°1 du 4 février 2010