Livre numérique

7. Aspects socio-culturels

Nouvelles pratiques culturelles

A l'étranger

Étude annuelle sur les bibliothèques américaines et les ebooks

«Depuis 2010, le Library Journal réalise une étude sur l’évolution du livre numérique dans les bibliothèques américaines. Plus de 300 établissements ont répondu à l’enquête. A l’heure où la profession débat autour de PNB, il est intéressant d’avoir un retour des collègues américains qui ont une plus grande expérience en matière de livres numériques. La nouvelle édition vient d’être publiée, voici les principaux éléments qui ressortent de l’étude 2015 :

  • 94 % des bibliothèques publiques proposent du livre numérique. On constate que le pourcentage baisse depuis 2014 (95 %) ;
  • 31% des bibliothèques qui n’en proposent pas n’ont pas l’intention d’offrir ce service l’année prochaine. Le plus gros frein est financier».

Bilio Numéricus, le 28/10/2015

Livres - Une étude qui chasse les idées reçues sur les jeunes

Les Anglais de 16-24 ans ont été interrogés sur leurs habitudes de lecture. Les jeunes générations, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne sont pas vraiment séduites par les livres numériques et restent attachés aux livres imprimés, révèle une nouvelle étude.Pour ce sondage commandé par le magazine anglais The Bookseller, Voxburner a interrogé plus de 900 jeunes du Royaume-Uni sur leurs habitudes de lecture. Cette étude montre que près de trois quarts des jeunes préfèrent l’imprimé. Seuls 27 % disent préférer les livres électroniques et 31 % affirment n’avoir jamais acheté de livre numérique.

GraphiLine.com, le 08/10/2014

La grande séduction du prêt de livres numériques

«En bibliothèque, les Québécois se sont décidément mis à embrasser le livre numérique. À ce jour, 90 % des bibliothèques publiques québécoises offrent le prêt numérique, un service devenu incontournable pour les usagers, parmi lesquels on compte de nombreuses personnes âgées. Le livre virtuel a transformé, et transforme, l’écologie de la bibliothèque.»

Le Devoir, 11/10/2014

L'adoption du livre numérique au Canada, chez les parents et les enfants

« L'organisme canadien BookNet, à but non lucratif, présente les résultats d'une étude portant sur les lecteurs adolescents, montrant que si plus du quart d'entre eux lit en numérique, ce chiffre va augmenter. Dans les foyers canadiens, on retrouve en effet une demi-douzaine d'appareils que les ados utilisent quasiment tous - et parfois pour lire. Même les familles qui ne lisent pas d'ebooks estiment qu'elles s'y mettront sous peu. »

ActuaLitté, le 17/09/2013

La moitié des enfants russes lisent des ebooks

Près de la moitié des enfants russes de 7 à 15 ans lisent des ebooks. L’adoption des livres numériques chez les enfants en Russie s’accélère. Le marché du livre numérique a doublé en 2012 et 70% des lecteurs de tous âges dans le pays lisent des ebooks.
IDBOOX, le 17/09/2013

Les jeunes "préfèrent lire sur écran"

Selon une étude britannique réalisée par le National litterary Trust, dont les résultats ont été publiés le 16 mai 2013 sur BBC News, les jeunes préfèrent davantage lire sur écran que sur papier. 35 000 jeunes de huit à 16 ans ont participé à cette étude. Ainsi parmi les personnes interrogées :

  • 52% préfèrent lire sur écran et  32% sur support imprimé, le reste n'ayant pas d'opinion ou préférant ne pas lire du tout ;
  • 39% des jeunes lisent chaque jour sur les écrans, contre 28% sur support imprimé ;
  • environ un tiers des jeunes interrogés lisent des fictions à l'écran,  dont  23% sur leurs smartphones, mais 53% lisent encore des romans sous forme imprimée ;
  • 41% lisent fréquemment des journaux en ligne.

BBC News, 16/05/2013

eBooks : aux Etats-Unis, les ventes ont augmenté de 41 % en 2012

«Un Américain sur cinq a lu un livre électronique» [...] «Il y a dix ans à peine, les livres électroniques ne représentaient qu’une part infime du chiffre d’affaires des éditeurs américains. En 2012, cette part a atteint 23 % (contre 17 % en 2011), selon des chiffres publiés le 11 avril 2013 par l'Association des éditeurs américains.»

01net, le 12/04/2013

Le livre numérique en plein boom en Belgique

«Selon Thibault Léonard, fondateur de Primento et spécialiste de l’édition numérique, l’évolution du livre numérique en Belgique est très positive. Les Belges sont proportionnellement beaucoup plus nombreux que les Français à avoir une tablette à chez eux. Ainsi, en 2012, on estime que 800.000 Belges ont acquis une tablette, soit 1 Belge sur 13 ; contre seulement 3 millions de tablettes vendues en France, soit 1 français sur 20 !»

Express.be, le 26/02/2013

Un quart des Américains lit en numérique, la moitié en 2014 ?

La lecture numérique continue de recruter et de faire des émules : une récente étude du groupe Bookboon a mis en évidence que près d'un quart des citoyens américains achète des livres numériques. Et la moitié du pays devrait donc en acheter durant l'année à venir. Réalisé auprès de 6000 personnes, ce sondage montre une fois de plus comment le livre numérique s'empare du public.

ActuaLitté, le 15/03/2013

Le panier britannique moyen inclut les livres numériques

«Le Bureau national des statistiques britanniques vient de publier quelques résultats, et notamment sur le nombre de personnes qui aujourd'hui lisent des ouvrages au format numérique. C'est que dans le panier des consommateurs, on retrouve de plus en plus d'ebooks, estiment les statisticiens du pays»

ActuaLitté, le 13/03/2013

Pas de succès pour l'ebook au pays du soleil levant.

«Toutes les études de marché du monde, aussi bien que les idées reçues, ont pu prédire un succès fulgurant de la lecture numérique au Japon, en vertu d'une passion - supposée ou réelle - de la population du pays pour les dernières innovations technologiques. Alors que Kobo ou Amazon se livrent à une course de vitesse sur le territoire asiatique, les résultats ne sont pas franchement encourageants. [...] D'après une étude de R.R. Bowker, les Japonais sont près de 72 % à passer à côté de l'ebook, et à ne pas vouloir l'essayer, par ailleurs : 6 points de plus que les Français ! Kobo annonce un taux de croissance de 1900 % pour les mangas, romans graphiques et comics dans sa librairie : pour autant, seuls 40.000 titres seraient effectivement disponibles pour les lecteurs japonais. « Les éditeurs sont indifférents, voire même hostiles, aux fichiers numériques » analyse Kamata, un sentiment qui serait partagé par les Japonais, toujours attachés aux DVD, pour évoquer un support physique dans un autre domaine culturel.»

ActuaLitté, le 14/02/2013